Podcasts sur l'histoire

Ruines du monastère de Tatev en Arménie

Ruines du monastère de Tatev en Arménie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Ruines du monastère de Tatev en Arménie - Histoire

Les églises et monastères les plus emblématiques d'Arménie

Les églises et monastères les plus emblématiques d'Arménie

L'Arménie se félicite d'être le premier pays à adopter le christianisme en 301 après JC. La religion a été initiée dans les missions des apôtres Bartholomée et Thaddée au premier siècle. D'où le nombre splendide d'églises et de monastères en Arménie : plus de 4000 églises ! Bien sûr, personne n'aura le temps de toutes les visiter, bien que chacune d'entre elles mérite d'être explorée, voici donc une liste des églises les plus fréquentées d'Arménie.

Monastère de Khor Virap

Khor Virap est un lieu de pèlerinage emblématique dont les Arméniens sont très fiers. Il est situé près de la frontière turque dans la plaine d'Ararat. La chapelle est si sacrée parce que c'est là que Saint Grégoire l'Illuminateur a été emprisonné à Khor Virap, connu sous le nom de la fosse de l'oubli, pendant quatorze ans sans nourriture ni eau. Il est alors devenu le mentor religieux du roi Tiridate III. Lorsque vous visiterez Khor Virap, vous aurez la chance de descendre dans la fosse et d'imaginer ce que Saint Grégoire a vécu. Vous aurez également la chance de jeter un coup d'œil sur le symbolique mont Ararat à partir de là.

Cathédrale d'Etchmiadzine

Située à Vagharshapad, dans la province d'Armavir, Etchmiadzine est l'église mère de l'Arménie. La chapelle d'origine a été construite au début du IVe siècle, ce qui en fait la plus ancienne cathédrale du monde. En tant que principal monument des chrétiens arméniens du monde entier, Etchmiadzine a été un lieu religieux, politique et culturel important visité par tous les touristes, même par ceux d'une religion différente. La Mère-Siège de Saint Etchmiadzine abrite également la chaire du Catholicos, le chef suprême de l'Église arménienne.

Cathédrale Saint Grégoire l'Illuminateur

Située au cœur d'Erevan, la cathédrale Saint Grégoire l'Illuminateur est la plus grande du pays. Les portes de l'église sont toujours ouvertes, alors les gens passent la journée, disent une petite prière et continuent leur vie, ce qui est quelque chose d'incroyable. L'immense cathédrale est une construction complexe constituée de trois églises. L'ensemble du monument est très délicatement et magnifiquement conçu, même les longs escaliers menant à l'église sont perceptibles. Vous devriez visiter cette église deux fois, une fois pendant la journée et une fois la nuit, car elle devient particulièrement belle après avoir été éclairée par les projecteurs.

Monastère de Tatev

Le monastère de Tatev est situé dans le village de Tatev dans la province de Syunik, au sud-est de l'Arménie. Le mot Tatev signifie monastère en arménien. Le temple a été actif depuis la période préchrétienne en tant que temple païen, puis il a été transformé en une modeste église au IVe siècle. Ce monument historique était un foyer d'illumination et spirituel et a joué un rôle essentiel dans l'histoire du pays. Le plus long téléphérique réversible est également situé dans ce village, donc en survolant le canyon, vous aurez la chance d'avoir un aperçu de la vue pittoresque sur le monastère et sa verdure environnante.

Monastère de Sevanavank

Sevanavank est l'une des églises les plus visitées par les touristes en raison de son emplacement incroyable sur les rives du lac Sevan. La princesse Mariam a fondé le monastère en 874 AC. Le monastère a d'abord été construit pour accueillir des moines d'Etchmiadzine qui ont péché car l'endroit est loin des tentations de la vie. Sevanavank est construit sur une colline, donc la vue sur le lac de là-haut est panoramique et incontournable.

Monastère de Noravank

Noravank se traduit littéralement par Nouveau Monastère. Il est situé à 122 km d'Erevan dans un canyon étroit de la vallée d'Amaghu, dans la province de Vayots Dzor. Le monastère est célèbre pour son église Sainte Mère de Dieu à deux étages, et si vous voulez accéder au deuxième étage, vous devrez monter des escaliers étroits en pierre qui partent de l'avant du bâtiment. Pendant que vous y êtes, vous devriez également passer par les chapelles Surb Karapet et Surb Krikor.

Monastère de Guéghard

La chapelle la plus intéressante d'Arménie pourrait être le monastère de Geghard puisqu'il est creusé dans une grotte. Située dans la province de Kotayk, à environ une heure de route d'Erevan, cette église est un incontournable. Saint Grégoire l'Illuminateur, le premier chef religieux, vivait dans ce complexe et dans les grottes entourant la chapelle. Le site est encore plus beau en hiver lorsqu'une couche blanche de neige recouvre les calottes de l'église et la majestueuse forêt qui l'entoure.

Église d'Odzun

Cette église se distingue des autres par la pierre rose utilisée pour sa construction. Tous les autres utilisent des pierres noires ou grises, donc Odzun est beaucoup plus rafraîchissant. La chapelle est située dans la province de Lori, au nord de l'Arménie, elle est donc un peu loin à atteindre mais vaut le détour. Cette église médiévale date de la première moitié du VIIe siècle.

Ruines de la cathédrale de Zvartnots

Le Temple des Ruines se trouve à Vagharshapat, dans la province d'Armavir. Il a été essentiellement construit au VIIe siècle sous une forme circulaire. La cathédrale est restée immobile jusqu'à la fin du Xe siècle, lorsqu'un tremblement de terre s'est produit, laissant l'endroit en ruines. Les Arméniens ont réalisé qu'ils devront construire des églises de forme rectangulaire pour éviter de telles dévastations.

L'Arménie est appelée Terre des Églises pour une raison ! Mais rappelez-vous, lorsque vous visitez les chapelles, habillez-vous toujours de manière appropriée. Alors, réservez votre billet maintenant et visitez l'Arménie et ses lieux spirituels !


Monastère de Tatev

Le monastère de Tatev est l'un des principaux centres spirituels, politiques et culturels de l'Arménie médiévale. Au cours de son histoire, elle a été une forteresse, une résidence métropolitaine et une université. Pendant 1100 ans, il a été élevé au sommet du plateau triangulaire non loin du village de Tatev, situé dans la partie historique de l'Arménie.

Beaucoup de légendes enveloppent Tatev. Pourquoi le nom du monastère « Ta Tev » est-il traduit par « Donne-moi les ailes » du vieil arménien ? Pourquoi le plus ancien sismographe du monde, la colonne de Gavazan, mesurant 26,24 pieds de haut continue-t-il de se balancer et ne tombe-t-il pas ?

des ailes

Après avoir terminé son travail au monastère de Tatev, le maître a demandé aux constructeurs, qui s'étaient rassemblés en dessous, deux jetons. Après que les constructeurs les lui aient donnés, il les embrassa et dit : « Ogni surb ta tev », qui peut se traduire par « Que le Saint-Esprit me donne des ailes ». A peine avait-il fini de parler que deux ailes poussèrent dans son dos et il s'envola. Et le monastère a été appelé Tatev d'après le maître dont l'appel « Ogni surb ta tev » a été entendu par Dieu.

De la fierté

Il était une fois le constructeur qui construisait le monastère et le prêtre, qui était occupé à faire un canal pour que le monastère puisse avoir de l'eau, pariaient sur qui serait le premier à terminer son travail. Quelques jours plus tard, le prêtre remarqua que le maître était sur le point de terminer son travail et recourut à la ruse. Il a drapé la partie du canal qui n'était pas encore remplie d'eau d'un long manteau blanc de sorte que, flottant au vent, cela ressemblait de loin à une cascade. L'astuce a fonctionné : le maître qui posait déjà la dernière pierre s'est retourné et a vu l'eau tomber. Il ne pouvait pas perdre le pari et se jeta du mur du monastère. Plus tard, le ruisseau a été appelé le ruisseau du prêtre.

De l'eau

A Syunik, le serpent a toujours été considéré comme la protectrice d'un foyer familial. Les Arméniens croient qu'il n'y aura ni bonheur ni paix dans la famille si quelqu'un tue un serpent. Une autre légende raconte qu'une fois un serpent a été creusé dans l'eau de la rivière. Le corbeau qui a niché dans le monastère l'a vu, s'est jeté dans le seau et l'a picoré. Cependant, le serpent a réussi à mordre l'oiseau courageux et les moines reconnaissants ont enterré le corbeau sur le chemin de l'argent.

De la colonne oscillante

Sur le piédestal à gradins près du mur sud de l'église Saint-Grégoire se dresse une colonne de Gavazan de 26,24 pieds de haut (ce qui signifie un bâton en arménien) couronnée d'une croix de pierre - khachkar. Autrefois, le talentueux architecte était capable de construire cette stèle oscillante. La stèle peut être mise en mouvement en poussant. Pendant des siècles, le mystère de ce sismographe original qui avertissait les moines du cataclysme en train de mûrir dans les profondeurs de la Terre est resté non résolu. On dit aussi qu'il a mis en garde le peuple contre les invasions ennemies. Dans ce cas, il a été mis en mouvement par la marche des guerriers.

Les Arabes qui ont conquis Tatev au 10ème siècle voulaient abattre Gavazan. Dix paires de buffles tiraient les chaînes avec lesquelles la stèle était attachée. Mais les chaînes se sont déchirées et les buffles sont tombés dans l'abîme. Les envahisseurs pensèrent qu'il s'agissait d'un signe du ciel et quittèrent le monastère.

Au milieu du XXe siècle, les architectes tentent de percer le mystère de la colonne. Malheureusement, après cela, Gavazan ne swingue pas aussi vite.

Vous pouvez voir deux modèles 3D de Tatev avec un arrière-plan historique en suivant ces liens : version courte et version longue


Monastère de Tatev

Depuis que j'ai récemment regardé Le Hobbit: La Désolation de Smaug , je voudrais faire un post inspiré par les beaux paysages du film. À une seule exception près, à savoir qu'il s'agit d'un lieu réel.

Monastère de Tatev, VIIIe siècle.

Le monastère de Tatev est un monastère du VIIIe siècle situé sur un grand plateau basaltique près du village de Tatev dans la province de Syunik, dans le sud-est de l'Arménie. Construit sur un ancien navire de guerre païen, l'ensemble monastique se dresse au bord d'une gorge profonde de la rivière Vorotan. Tatev est connu comme le siège de l'évêché de Syunik et a joué un rôle important dans l'histoire de la région en tant que centre d'activité économique, politique, spirituelle et culturelle.

Aux XIVe et XVe siècles, le monastère de Tatev abritait l'une des plus importantes universités médiévales arméniennes, l'Université de Tatev, qui contribua à l'avancement de la science, de la religion et de la philosophie, à la reproduction de livres et au développement de la peinture miniature. Les universitaires de l'Université Tatev ont contribué à la préservation de la culture et de la croyance arméniennes au cours de l'une des périodes les plus turbulentes de son histoire.

Monastère de Tatev, VIIIe siècle.

De nombreuses légendes enveloppent Tatev. Pourquoi le nom du monastère « Ta Tev » se traduit par « Donne-moi les ailes » du vieil arménien ? Pourquoi le plus ancien sismographe du monde, la colonne de Gavazan, mesurant 26,24 pieds de haut continue-t-il de se balancer et ne tombe-t-il pas ?

des ailes

Ayant terminé son travail au monastère de Tatev, le maître a demandé aux constructeurs, qui s'étaient rassemblés en dessous, deux jetons. Après que les constructeurs les lui aient donnés, il les embrassa et dit : « Ogni surb ta tev », qui peut se traduire par « Que le Saint-Esprit me donne des ailes ». A peine avait-il fini de parler que deux ailes poussèrent dans son dos et il s'envola. Et le monastère a été appelé Tatev d'après le maître dont l'appel « Ogni surb ta tev » a été entendu par Dieu.

De la fierté

Il était une fois le constructeur qui construisait le monastère et le prêtre, qui était occupé à faire un canal pour que le monastère puisse avoir de l'eau, pariaient sur qui serait le premier à terminer son travail. Quelques jours plus tard, le prêtre remarqua que le maître était sur le point de terminer son travail et recourut à la ruse. Il a drapé la partie du canal qui n'était pas encore remplie d'eau d'un long manteau blanc de sorte que, flottant au vent, cela ressemblait de loin à une cascade. L'astuce a fonctionné : le maître qui posait déjà la dernière pierre s'est retourné et a vu l'eau tomber. Il ne pouvait pas perdre le pari et se jeta du mur du monastère. Plus tard, le ruisseau a été appelé le ruisseau du prêtre.

De l'eau

A Syunik, le serpent a toujours été considéré comme la protectrice d'un foyer familial. Les Arméniens croient qu'il n'y aura ni bonheur ni paix dans la famille si quelqu'un tue un serpent. Une autre légende raconte qu'une fois un serpent a été creusé dans l'eau de la rivière. Le corbeau qui a niché dans le monastère l'a vu, s'est jeté dans le seau et l'a picoré. Cependant, le serpent a réussi à mordre l'oiseau courageux et les moines reconnaissants ont enterré le corbeau sur le chemin de l'argent.

De la colonne oscillante

Sur le piédestal à gradins près du mur sud de l'église Saint-Grégoire se dresse une colonne de Gavazan de 26,24 pieds de haut (ce qui signifie un bâton en arménien) couronnée d'une croix de pierre - khachkar. Autrefois, le talentueux architecte était capable de construire cette stèle oscillante. La stèle peut être mise en mouvement en poussant. Pendant des siècles, le mystère de ce sismographe original qui avertissait les moines du cataclysme mûrissant dans les profondeurs de la Terre est resté non résolu. On dit aussi qu'il a mis en garde le peuple contre les invasions ennemies. Dans ce cas, il a été mis en mouvement par la marche des guerriers.

Les Arabes qui ont conquis Tatev au 10ème siècle voulaient abattre Gavazan. Dix paires de buffles tiraient les chaînes avec lesquelles la stèle était attachée. Mais les chaînes se sont déchirées et les buffles sont tombés dans l'abîme. Les envahisseurs pensèrent qu'il s'agissait d'un signe du ciel et quittèrent le monastère.

Au milieu du XXe siècle, les architectes tentent de percer le mystère de la colonne. Malheureusement, après cela, Gavazan ne swingue pas aussi vite.


La haute saison en Arménie dure longtemps en raison des conditions climatiques agréables. Les journées chaudes en Arménie commencent en mars et durent jusqu'à la fin de l'automne. L'hiver est généralement sans neige et pas long. La saison des fortes précipitations est variable. La saison touristique pour le monastère de Tatev dépend des conditions météorologiques.

Selon les archives de l'historien médiéval Stepanos Orbelian, la première église du monastère de Tatev a été construite à l'époque de Grégoire l'Illuminateur (IVe siècle). C'était un bâtiment simple et modeste. Le monastère devint le siège de l'évêché de Syunik vers la fin du VIIIe siècle. De nombreuses reliques chrétiennes précieuses ont été conservées dans le monastère.

Selon la légende, lors de l'invasion de Tamerlan, le commandant mongol a décidé de détruire le monastère de Tatev. Mais avant d'introduire la légende, il convient de mentionner un monument étonnant situé ici: un "pilier oscillant" en pierre de Ghavazan - un brillant travail d'ingénierie, qui était autrefois capable de se déplacer (se balancer) au moindre tremblement de terre. On pense que cet étonnant pilier a averti les habitants du monastère d'un tremblement de terre ou d'une approche d'ennemis armés dans les temps anciens. Ainsi, selon la légende, Tamerlan a d'abord tenté de détruire Ghavazan. Il ordonna d'enrouler des chaînes autour du pilier et d'atteler une paire de buffles pour le renverser. Cependant, les chaînes ont été immédiatement déchirées. Puis Tamerlan en colère a décidé de brûler le monastère. Mais l'incendie n'a endommagé que les cloches du clocher. Depuis, le son des cloches est ici un peu déformé.

Le nom « Tatev » est traduit de l'arménien par « donne des ailes ». Il existe plusieurs options qui expliquent l'origine de ce nom. Selon la première légende, le maître qui a construit le monastère, après avoir terminé son travail, est allé jusqu'au bord de la gorge et a dit : « Hogin Surb ta tev » - « Le Saint-Esprit donne des ailes ! Après quoi, il dévala une falaise abrupte. Le Saint-Esprit a donné des ailes au grand maître, afin qu'il puisse s'envoler en toute sécurité. La deuxième version du nom "Tatev" est associée au nom d'Eustateus, un disciple de l'apôtre saint Thaddée, qui a prêché et a été martyrisé dans cette région. Il prêcha le christianisme en Arménie, et accepta le martyre en ce lieu même pour son œuvre. Une église a été construite sur le lieu de sépulture du saint au IVe siècle. Elle a été consacrée par Grégoire l'Illuminateur. Même maintenant, derrière les murs de l'ancien monastère, vous pouvez voir les ruines de cette toute première église.


Monastère de Tatev

Depuis que j'ai récemment regardé Le Hobbit: La Désolation de Smaug , je voudrais faire un post inspiré par les beaux paysages du film. À une seule exception près, à savoir qu'il s'agit d'un lieu réel.

Monastère de Tatev, VIIIe siècle.

Le monastère de Tatev est un monastère du VIIIe siècle situé sur un grand plateau basaltique près du village de Tatev dans la province de Syunik, dans le sud-est de l'Arménie. Construit sur un ancien navire de guerre païen, l'ensemble monastique se dresse au bord d'une gorge profonde de la rivière Vorotan. Tatev est connu comme le siège de l'évêché de Syunik et a joué un rôle important dans l'histoire de la région en tant que centre d'activité économique, politique, spirituelle et culturelle.

Aux XIVe et XVe siècles, le monastère de Tatev abritait l'une des plus importantes universités médiévales arméniennes, l'Université de Tatev, qui contribua à l'avancement de la science, de la religion et de la philosophie, à la reproduction de livres et au développement de la peinture miniature. Les universitaires de l'Université Tatev ont contribué à la préservation de la culture et de la croyance arméniennes au cours de l'une des périodes les plus turbulentes de son histoire.

Monastère de Tatev, VIIIe siècle.

De nombreuses légendes enveloppent Tatev. Pourquoi le nom du monastère « Ta Tev » se traduit par « Donne-moi les ailes » du vieil arménien ? Pourquoi le plus ancien sismographe du monde, la colonne de Gavazan, mesurant 26,24 pieds de haut continue-t-il de se balancer et ne tombe-t-il pas ?

des ailes

Ayant terminé son travail au monastère de Tatev, le maître a demandé aux constructeurs, qui s'étaient rassemblés en dessous, deux jetons. Après que les constructeurs les lui aient donnés, il les embrassa et dit : « Ogni surb ta tev », qui peut se traduire par « Que le Saint-Esprit me donne des ailes ». A peine avait-il fini de parler que deux ailes poussèrent dans son dos et il s'envola. Et le monastère a été appelé Tatev d'après le maître dont l'appel « Ogni surb ta tev » a été entendu par Dieu.

De la fierté

Il était une fois le constructeur qui construisait le monastère et le prêtre, qui était occupé à faire un canal pour que le monastère puisse avoir de l'eau, pariaient sur qui serait le premier à terminer son travail. Quelques jours plus tard, le prêtre remarqua que le maître était sur le point de terminer son travail et recourut à la ruse. Il a drapé la partie du canal qui n'était pas encore remplie d'eau d'un long manteau blanc de sorte que, flottant au vent, cela ressemblait de loin à une cascade. L'astuce a fonctionné : le maître qui posait déjà la dernière pierre s'est retourné et a vu l'eau tomber. Il ne pouvait pas perdre le pari et se jeta du mur du monastère. Plus tard, le ruisseau a été appelé le ruisseau du prêtre.

De l'eau

A Syunik, le serpent a toujours été considéré comme la protectrice d'un foyer familial. Les Arméniens croient qu'il n'y aura ni bonheur ni paix dans la famille si quelqu'un tue un serpent. Une autre légende raconte qu'une fois un serpent a été creusé dans l'eau de la rivière. Le corbeau qui a niché dans le monastère l'a vu, s'est jeté dans le seau et l'a picoré. Cependant, le serpent a réussi à mordre l'oiseau courageux et les moines reconnaissants ont enterré le corbeau sur le chemin de l'argent.

De la colonne oscillante

Sur le piédestal à gradins près du mur sud de l'église Saint-Grégoire se dresse une colonne de Gavazan de 26,24 pieds de haut (ce qui signifie un bâton en arménien) couronnée d'une croix de pierre - khachkar. Autrefois, le talentueux architecte était capable de construire cette stèle oscillante. La stèle peut être mise en mouvement en poussant. Pendant des siècles, le mystère de ce sismographe original qui avertissait les moines du cataclysme en train de mûrir dans les profondeurs de la Terre est resté non résolu. On dit aussi qu'il a mis en garde le peuple contre les invasions ennemies. Dans ce cas, il a été mis en mouvement par la marche des guerriers.

Les Arabes qui ont conquis Tatev au 10ème siècle voulaient abattre Gavazan. Dix paires de buffles tiraient les chaînes avec lesquelles la stèle était attachée. Mais les chaînes se sont déchirées et les buffles sont tombés dans l'abîme. Les envahisseurs pensèrent qu'il s'agissait d'un signe du ciel et quittèrent le monastère.

Au milieu du XXe siècle, les architectes tentent de percer le mystère de la colonne. Malheureusement, après cela, Gavazan ne swingue pas aussi vite.


Ruines du monastère de Tatev en Arménie - Histoire

Monastère de Tatev

Le complexe monastique (9.c.) se dresse au bord de la gorge profonde de Vorotan. Tatev est connu comme le siège de l'évêché de Syunik et a joué un rôle important dans l'histoire de la région en tant que centre économique, politique, spirituel et culturel.
Le monastère est l'un des monuments les plus importants d'Arménie et un candidat au statut de patrimoine mondial. Son histoire, son magnifique bâtiment avec des murs de forteresse, une immense église et des dizaines de cellules de moines, de salles, de chambres et de passages secrets, ainsi que la nature splendide se combinent pour en faire l'un des sites incontournables d'Arménie.

Histoire
Le monastère a été nommé d'après Eustathe, l'un des 70 disciples qui ont accompagné l'apôtre Thaddée en Arménie. Thaddeus a prêché le christianisme au premier siècle en Arménie. Il y a une petite église (4.c) construite sur les reliques de Saint Eustathius, de nos jours elle n'est conservée qu'en ruines.

Complexe monastique
L'église principale de Saint-Paul-Pierre (Poghos-Petros, 9.c.) est le plus grand bâtiment du complexe monastique construit sur les reliques de Paul-Pierre. En 930, les murs de l'église étaient décorés de fresques, malheureusement peu de ces décorations survivent aujourd'hui.
Dans la cour, vous trouverez un pilier octogonal surmonté d'un khachkar. Ce monument a prédit l'activité en se déplaçant. L'objectif principal de la colonne est de donner des signaux d'alerte précoce sur d'éventuels tremblements de terre ou l'approche d'armées.
A l'extérieur du portail principal se trouve un pressoir à huile qui est une excellente illustration des pressoirs à olives construits dans la région au Moyen Âge. Ils obtenaient de l'huile en pressant des graines, des plantes et des fleurs qui étaient utilisées pendant les services religieux et pour la protection du monastère. De l'huile chaude a été versée sur les ennemis depuis les murs défensifs.
Le monastère abritait autrefois environ 500 moines et un grand nombre d'artisans.

Université médiévale
Le monastère était surtout connu pour son université, fondée au début du Xe siècle. C'était l'une des plus anciennes universités du monde, dont les étudiants étudiaient les sciences humaines, les sciences, la musique, l'art et les manuscrits illustrés. L'école était d'une grande importance, inspirant la création de l'Université Gladzor à Vayots Dzor et l'ouverture d'académies similaires dans les monastères de Syunik, tels que Gndevank, Tsakhatskar et Bgheno-Noravank. L'université a atteint son apogée au 14ème siècle, lorsque l'université Gladzor a été fermée à la suite des guerres intestines mongoles 1338-48.

Le tremblement de terre de 1931 a détruit certaines parties du monastère qui ont été restaurées dans les années 1990, certains travaux de reconstruction se poursuivent également de nos jours.

Le plus long téléphérique
Avec le téléphérique &bdquoWings de Tatev&rdquo, vous obtenez le monastère du village Halidzor. Le téléphérique a été ouvert en 2010 et a été inclus dans le Guinness World Records en tant que "le téléphérique à double voie sans escale le plus long du monde".


Du lac Parz au monastère de Goshavank

Peut-être la randonnée classique dans le parc national de Dilijan, ce sentier de 7,2 km a été entièrement reconstruit par des bénévoles en 2017 dans le cadre du sentier de randonnée longue distance du sentier transcaucasien à travers la région, et prendra 2 heures 30 à 3 heures.

Partant du centre d'activités familiales et du café de Parz Lake (où les taxis de Dilijan sont facilement disponibles), l'itinéraire suit un chemin de terre remontant la vallée sur 1 km jusqu'à un pont sur la rivière. À partir d'une clairière peu après le pont, le nouveau sentier bifurque vers la droite et traverse une forêt de feuillus profonds en montant progressivement vers les prairies subalpines au-dessus de la limite des arbres. Il y a un abri de pique-nique et des toilettes publiques peu avant le carrefour au point culminant du sentier, avec une belle vue sur le parc dans toutes les directions.

(Attention, le parcours est traversé par une multitude d'anciennes pistes forestières si vous n'avez pas vu de balisage depuis plus de quelques minutes, il est probable que vous ayez pris un mauvais virage.)

Depuis le carrefour, prenez le deuxième chemin à gauche comme indiqué, en vous dirigeant grossièrement vers l'est entre les deux rangées d'arbres, puis en coupant vers le sud à travers la prairie (à nouveau comme indiqué) pour trouver l'entrée de la descente boisée vers le village de Gosh. Cet itinéraire – beaucoup plus calme que la piste de jeep fortement érodée précédemment utilisée – vous amènera juste au nord du village, où les affleurements rocheux offrent un bon aperçu du monastère de Goshavank et de ses environs. Descendez à travers les rochers en suivant le sentier dégagé qui passe devant le cimetière du village et jusqu'au complexe du monastère et à la place du village, d'où des rafraîchissements et des transports sont disponibles.

Goshavank lui-même a été créé à la fin du XIIe siècle par le religieux Mkhitar Gosh (1130-1213) avec le soutien du prince Ivan Zakarian pour remplacer le monastère de Getik, à environ 20 km plus à l'est, où il avait auparavant travaillé mais qui avait été détruit dans un tremblement de terre. Appelé à l'origine Nor (New) Getik, il a été renommé en l'honneur de son fondateur immédiatement après sa mort. La partie la plus ancienne du complexe, l'église Mère de Dieu, date de 1191 son gavit a été achevé en 1197 suivi des deux chapelles St Grégoire, l'une indépendante avec sa sculpture particulièrement fine en 1208 et celle attachée au gavit en 1237. La bibliothèque et les bâtiments scolaires adjacents ont été construits en 1241 en grosses pierres de taille grossière. En 1291, l'église des Saints Archanges avec clocher a été ajoutée au sommet de la bibliothèque, l'accès à l'église se faisant par les marches extérieures en porte-à-faux. Le beffroi s'est effondré plus tard et le bâtiment est maintenant protégé par un dôme transparent conique.

Une autre caractéristique du monastère est le khachkar particulièrement fin, près de la porte de la chapelle St Grégoire de 1237, qui date de 1291. Poghos, son sculpteur, a sculpté deux khachkars identiques pour les tombes de ses parents et l'autre se trouve au Musée d'histoire d'Arménie. à Erevan. Le filigrane délicat de sa sculpture a conduit à son sobriquet « Poghos le brodeur ». Les deux petites pièces au sud du gavit servaient de bureau aux étudiants en religion. Il y a un noyer au nord du site, d'un âge similaire à celui du monastère.


Découvrez l'Arménie

L'Arménie, une terre proche et lointaine à la fois mais absolument à découvrir.

Loin car il n'est pas très facile d'accès, ses frontières vers la Turquie et l'Azerbaïdjan sont fermées, et le moyen le plus simple est de rejoindre la capitale, Erevan, par les airs.

A l'inverse, proche de nous pour son histoire importante qui a également eu de nombreux contacts avec le monde antique classique, et parce que l'État arménien est souvent inclus parmi les États européens, en raison de considérations historico-culturelles.

Nous avons divisé notre histoire photographique en différentes parties pour montrer les principaux lieux intéressants comme Erevan, la capitale de l'Arménie, la nature et les paysages améniens ainsi que le peuple et les traditions arméniennes.

Vous pourrez découvrir les lieux les plus significatifs du passé, avec une référence particulière à la religion représentée par ses lieux de culte historiques, ainsi que des aspects plus récents révélateurs de la transformation et de la modernisation de la nation.
De plus, nous montrons quelques-uns des éléments les plus typiques de la population locale et de ses traditions.

Dans ces contextes, nous avons voulu consacrer une petite partie finale à deux artistes d'origine arménienne, Charles Aznavour, l'un des chansonniers les plus aimés et les plus importants de ces dernières années, et Ara Malikian, violoniste histrionique, qui avec une grande modernité mélange des sons de différentes et variées origines et cultures.

Erevan

Erevan les fontaines sonores

Entouré d'une incroyable chaîne de montagnes et situé au bord d'une gorge profonde qui se jette dans la rivière Vorotan, le monastère de Tatev est l'un des endroits les plus emblématiques à visiter en Arménie.

Situé à 280 kilomètres au sud-est d'Erevan, en Arménie, le monastère de Tatev se trouve dans la petite ville de Tatev (population : 1 000) et assez proche de la frontière iranienne.

Ici à Tatev, vous pouvez trouver quelques restaurants et quelques petites boutiques vendant des souvenirs et des herbes.

Ce délicieux ragoût d'agneau était de 2000 AMD (5,50 $ CAD) dans un restaurant local.

En 2010, le plus grand téléphérique réversible du monde (5752 mètres) a été construit, permettant aux visiteurs de traverser la gorge jusqu'à Tatev. Le trajet en tram prend environ 20-30 minutes et un billet aller-retour coûte 3500 AMD (environ 10 $ CAD).

Une fois de l'autre côté, vous pouvez entrer dans le parc de l'emblématique monastère du IXe siècle, en voyant à quel point il est situé près du bord de la falaise.

Histoire de Tatev :

Au début du XIe siècle, le monastère de Tatev accueillait plus de 1000 moines et artisans. À la fin des années 1000, certaines églises et bâtiments de la région ont été pillés et détruits avant d'être reconstruits et détruits à nouveau au cours des siècles suivants.

Entre 1390 et 1435, l'université de Tatev s'ouvrit dans le même quartier que le monastère. Ici, des découvertes majeures ont été faites et des documents arméniens traditionnels ont été préservés et réécrits. L'héritage et l'importance de cette université sont bien reconnus aujourd'hui.

Après qu'un tremblement de terre majeur ait laissé le monastère en ruines en 1931, des efforts ont été déployés pour faire revivre à la fois le monastère et la communauté. La plupart des bâtiments ont été reconstruits et la majorité des travaux devraient être achevés d'ici la fin de 2017.

Comment se rendre à Tatev depuis Erevan :

Se rendre à Tatev peut être assez délicat car il n'y a pas beaucoup d'informations sur le sujet. La plupart des agences de voyages proposent des excursions d'une journée à Tatev, mais celles-ci incluent généralement des arrêts sur d'autres sites en cours de route et vous devrez prévoir une journée de 12 à 14 heures. Les visites coûteront généralement entre 40 000 et 60 000 AMD (105-160 $ ​​CAD) et comprennent le transport et les repas.

La deuxième méthode, la plus économique, serait de prendre un taxi collectif d'Erevan à Tatev. Coûtant 5000 AMD (13 $ CAD) dans chaque sens, ce taxi partagé de 3 heures peut être un peu bondé, mais il est beaucoup moins cher et permet plus de liberté dans votre journée.

Méthode assez courante, la plupart des auberges ou hôtels pourront vous fournir le nom d'une personne disposée à vous conduire à Tatev. Cependant, le retour à Erevan est un peu plus précaire, car vous devrez trouver un chauffeur avec un espace ouvert. Mais bon, 25$ cad pour 6 heures en taxi vaut un peu d'incertitude à mon avis !

C'est aussi un excellent moyen de découvrir le paysage de l'Arménie, car vous parcourez essentiellement toute la longueur du pays en une journée !

En raison de son emplacement incroyable, le monastère de Tatev est l'une des structures religieuses les plus majestueuses que j'aie jamais vues. Bien qu'une excursion d'une journée au départ d'Erevan, en Arménie, puisse être une journée longue et fatigante, je vous recommande absolument de prendre le temps de vous rendre à Tatev.

Hé, ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de visiter un monastère vieux de 1000 ans !


Voir la vidéo: Geghard monastery. Armenia in 4k Ultra HD (Août 2022).