Podcasts sur l'histoire

B-26 Maraudeurs du 386e groupe de bombardement

B-26 Maraudeurs du 386e groupe de bombardement


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

B-26 Maraudeurs du 386e groupe de bombardement


Deux B-26 Marauders du 386e groupe de bombardement avec des galons d'invasion, vus quelque part au-dessus de la Normandie après le débarquement du jour J.


LANGHAM

Boxted a été affecté à la huitième force aérienne en août 1942 et a d'abord été occupé par l'un des groupes de bombes moyennes pour opérer avec la huitième. Le 386th passa 10 jours à Snetterton Heath dans le Norfolk avant d'amener ses B-26 à Boxted le 10 juin 1943.

Le groupe était commandé, du 1er décembre 1942 au 18 novembre 1943, par le colonel Lester Maitland, un célèbre aviateur qui avait été l'un des deux premiers pilotes à traverser l'océan Pacifique des États-Unis à Hawaï. Pendant le séjour du Groupe à l'aérodrome de Boxted, l'ennemi a largué une bombe de 250 kg sur la base dans la nuit du 17 août, tuant deux hommes et en blessant 29 autres. Ce groupe de bombardement a soutenu les forces alliées à Caen et a participé aux coups massifs contre l'ennemi à Saint-Lô le 25 juillet 1944.

Le groupe était équipé de B-26 Marauders, vus ici en train de s'éloigner de Boxted à l'été 1943.

Le travail de ce groupe comprenait le bombardement des gares de triage et des positions de tir, une vaste campagne contre les sites d'armes V le long des côtes françaises et le bombardement de ponts pendant la bataille des Ardennes (décembre 1944 - janvier 1945). Ils ont reçu le Citation d'Unité Distinguée.

Selon leurs honneurs de bataille, ils "ont atteint le record le plus remarquable de tous les groupes B26 sur le théâtre d'opérations européen". et en raison de leur précision, ils ont été sélectionnés, par le général Bradley, pour être le dernier groupe à bombarder avant le débarquement du jour J.

Langham est un village et une paroisse civile du nord-est de l'Essex, en Angleterre, à environ 8 km au nord de Colchester - près de la sortie 28 sur l'A12.


552e Escadron de bombes

"L'équipage du Martin B-26 'Carefree Carolyn' se tient à côté de leur avion qui a effectué un atterrissage sur le ventre à sa base de Great Dunmow, Essex, Angleterre après avoir terminé sa 100e mission le 15 juin 1944." De gauche à droite : 1Lt Earl J Slanker, copilote 1Lt Don B Wright, 1Lt Nav Solon Humle, artilleur S/Sgt Ned Gorin (en haut), artilleur S/Sgt. James A Rowe. - Notez la traînée de Foamite de chaque côté du fuselage, utilisée pour supprimer tout feu des moteurs radiaux. Le Lt Solon Humle a glissé sur l'aile recouverte de mousse à la sortie de la climatisation et s'est endommagé le coude. Absent de la photo, le T/Sgt Burton L Vreeland blessé par la flak à la main et en route pour voir les médecins. Le pilote Lt Earl Slanker l'avait graissée, mais le fond de «Carefree Carolyn» avait été décollé alors qu'elle ralentissait pour s'arrêter et elle a été radiée.

"Les pompiers du 386th Bomb Group ont utilisé de la mousse pour éteindre l'incendie d'un Martin B-26 Marauder qui s'est écrasé à sa base de Great Dunmow, Essex, Angleterre le 15 juin 1944."

"Le Martin B-26 'Carefree Carolyn' du 386th Bomb Group effectue un atterrissage sur le ventre à sa base de Great Dunmow, Essex, Angleterre après avoir terminé sa 100e mission le 15 juin 1944."

"Formation de Martin B-26 Marauders du 386th Bomb Group drone régulièrement vers leur cible - une installation ennemie quelque part en Europe le 1er juin 1945."

Bombardier Lt Peter 'Pete' Denisevich Jr pose devant le nez d'un 552BS, 386BG, 9AF B-26 Marauder non encore identifié.

L'art du nez d'un B-26 Marauder surnommé "Horizontal Helen" du 552nd Bomb Squadron, 386th Bomb Group, 1947. Légende manuscrite au verso : 'Horizontal Helen, B-26 wreck Gt. Dunmow a/f 1947 cimetière.'

L'épave d'un B-26 Marauder surnommé "Horizontal Helen" du 552nd Bomb Squadron, 386th Bomb Group après l'atterrissage en catastrophe le 16 août 1944. Légende officielle sur l'image : "(GAD-102-2-386) (16 août 44)( A/C 019 Crash à l'atterrissage)." Légende manuscrite au verso : '386th Bomb Group (M), 552nd Bomb Sqdn. Nom de l'avion - Hélène horizontale. Équipage : Fred O. Eiler - Pilote. Neil Avrett - Co-pilote. Wesley Yandell - Bombe/Nav. Eugene F. Flynn - Radio Op/Artilleur (Taille). William Feraco - Eng/Artilleur (Top Tourelle). Poète Russel - Bras/Artilleur (queue).' Au revers : Eugene F. Flynn [Tampon].


386e groupe de bombes

À l'heure actuelle, aucune image de ce monument aux morts n'est disponible pour l'affichage en ligne. Si vous avez une photo de ce monument aux morts, veuillez l'envoyer à [email protected] pour qu'elle soit incluse dans le registre. L'image vous sera créditée et pourra être réutilisée gratuitement à des fins non commerciales par d'autres en vertu de la licence non commerciale IWM.

Mémorial des détails

Localisation actuelle

L'ÉGLISE ST. MARIE
Petit Easton
Uttlesford
Essex
Angleterre

Grille OS Réf : TL 604 235
Dénomination : Église d'Angleterre

  • Seconde Guerre mondiale (1939-1945)
    Nombre total de noms sur le mémorial : 193
    Servi et rendu : 0
    Décédé : 193
    Compte exact : oui
    Informations affichées : nom de famille
    Ordre des informations : nom
  • Fenêtre
    Mesures : Non défini
    Matériaux: Vitrail
  • Plaques / Panneaux avec des noms
    Mesures : Non défini
    Matériaux : Bronze
  • Peinture
    Mesures : Non défini
    Matériaux : Inconnu
  • Agenouilloir
    Mesures : Non défini
    Matériaux: Tissu
  • Ce mémorial n'est pas répertorié actuellement. Découvrez comment proposer l'inscription de ce mémorial sur la Liste du patrimoine national de l'Angleterre
  • Vous trouverez plus d'informations sur l'inscription et la protection des lieux historiques sur le site Web Historic England.
  • Chapelle du 386e groupe de bombes
  • ID OMM : 264157
  • Condition : Bon [dernière mise à jour le 11-06-2019]

Ce dossier comprend toutes les informations détenues par le registre des monuments commémoratifs de guerre de l'IWM pour ce mémorial. Lorsque nous tenons une liste de noms pour le mémorial, cette information sera affichée sur le dossier du mémorial. Veuillez vérifier car nous ajoutons plus de noms à la base de données.

Ces informations sont mises à disposition sous licence Creative Commons BY-NC.

Cela signifie que vous pouvez le réutiliser à des fins non commerciales uniquement et que vous devez nous l'attribuer en utilisant la déclaration suivante :


B-26 Maraudeurs du 386e groupe de bombardement - Histoire

A-26 ETO Évaluation de combat

Qu'est-ce que l'évaluation de combat A-26 ETO a à voir avec le 416e Bomb Group ?

L'avion Douglas A-26 Invader a été introduit sur le théâtre d'opérations européen (ETO) par l'escadron de projet d'évaluation de combat A-26 ETO. Ces hommes ont piloté des avions Invader lors de huit missions de combat au cours du mois de septembre 1944 pour évaluer et déterminer l'adéquation de l'A-26 dans des situations de combat réelles. Après ces missions réussies, l'Escadron du projet d'évaluation de combat A-26 ETO et les unités d'entraînement mobiles associées se sont déplacés à la station A-55, Melun, France pour former le 416e Bomb Group sur l'Invader en octobre 1944, puis sur les 409e et 410e Douglas. Groupes de bombes A-20 Havoc, suivis des groupes européens Martin B-26 Maurader.

Beaucoup de ces membres du Project Squadron ont par la suite rejoint le 416th BG. Alors que de nombreux avions de l'escadron de projet ont été utilisés dans la formation de transition du 416e BG A-20 à A-26, aucun n'a participé aux missions de combat suivantes du 416e.

Les "Histoire de cas de l'avion A-26" comprend plusieurs documents importants liés à la planification et à la réussite de l'évaluation au combat de l'A-26 Invader dans l'ETO.

L'un de ces documents (#64) est un document du 18 mai 1944 « Mémorandum pour le chef d'état-major adjoint (Brigadier-général Timberlake) », « Sujet : Introduction de l'avion A-26 sur le théâtre européen ». Ce mémo détaille les demandes de dix-huit (18) A-26 (proportion de 1/3 bombardier (verre) nez (A-26C), 2/3 canon (solide) nez (A-26B)) et 18 équipages entraînés à être prêt pour le départ le 1er août 1944. Le colonel John R. Kelly a été nommé officier de projet pour ce mouvement afin de surveiller le projet et d'accompagner les avions à l'étranger. Le mémo note en outre qu'une idée originale de faire convoyer les 18 A-26 à l'ETO par le commandement du transport aérien entraînerait des retards dans l'évaluation au combat car cela nécessiterait deux périodes de formation distinctes - une pour les équipages du commandement du transport aérien pour convoyer l'avion (depuis ils ne connaissaient pas encore le A-26), le second pour les équipages de combat du B-26 déjà sur le théâtre. Un meilleur plan était de former rapidement des pilotes instructeurs d'avions bimoteurs expérimentés actuellement aux États-Unis avant le départ prévu du 1er août 1944, de leur faire transporter les A-26 vers l'Angleterre, de piloter les missions d'évaluation au combat, puis d'aider à la conversion programme des Groupes déjà présents en Europe.

La section 3 du présent mémorandum décrit les plans pour les "Conversion des groupes B-26 au Royaume-Uni en avions de type A-26", y compris le paragraphe 3.a comme suit : « Quatre (4) unités de formation mobiles A-26, composées de neuf (9) à onze (11) instructeurs et de maquettes complètes, de tourelles, de stations d'observation, d'ordinateurs, de systèmes hydrauliques, etc., sont en route vers le Royaume-Uni avec quatre (4) aéronefs A-26 qui doivent être affectés à un groupe jusqu'à ce que la conversion de l'équipe au sol soit accomplie, après quoi ils doivent être déplacés avec l'unité mobile de formation vers le prochain groupe à convertir. ».

Ce mémo a probablement provoqué le lancement des commandes spéciales n° 205, projet 3AF JY 30 classe TM 0725, formant les 18 équipages dans l'escadron de projet d'évaluation de combat A-26 ETO. [Roeder, p13]

La plupart des hommes du Project Squadron ont commencé leur formation A-26 de mai à juillet 1944 aux États-Unis avec le 335th Bombardment Group (Medium), une école de transition de l'unité de formation opérationnelle (OTU) de l'équipage de combat Martin B-26 Marauder à Barksdale Field, en Louisiane. . Par exemple, les dossiers de vol individuels de mai, juin et juillet 1944 du lieutenant John A. Buskirk, pilote de l'escadron de projet, montrent ses heures d'entraînement intensif sur l'A-26. Des documents de formation supplémentaires sont disponibles sur la page Collection de photos et de documents de Jack Buskirk.

Le 1er mai 1944, le 335th Bomb Group fut rebaptisé 331st Army Air Force Base Unit Replacement Training Unit (Medium Bombardment) (« 331st AAFBU RTU (MB) »). Les escadrons ont également été renommés comme suit : le QG, 335th Bombardment Group (M) a été désigné Section "N". La "Bomb Crew Section", responsable de la formation des équipages de combat pour le service outre-mer, a été désignée section "S". Les 474e, 475e, 476e et 477e escadrons ont été rebaptisés respectivement les sections « O », « P », « T » et « U ». Toutes les désignations de « section » ont ensuite été renommées en « escadron » le 15 juin 1944. Le 11 juin 1944, l'escadron « F » est également créé pour entraîner les équipages des Forces aériennes françaises libres sur les B-26.

Les historiques du groupe et de l'escadron du Barksdale Field RTU pour les mois de mai, juin et juillet 1944 identifient un certain nombre de membres du personnel impliqués dans la formation A-26 côté État, notamment :

Les notes d'histoire de l'escadron "O" de juin 1944 "L'escadron "S" avait encore besoin de personnel volant et les officiers nommés suivants ont été transférés. Capitaine JK Coleman, 1er lieutenant FS Brewster, 1er lieutenant RC Hanna, 1er lieutenant JE Burk, 1er lieutenant HR Nevitt, 2nd lieutenant . JA Buskirk, sous-lieutenant WR Heinke et sous-lieutenant CJ Brown." Et l'histoire de l'escadron "T" de juin 1944 montre "Plusieurs autres hommes ont été transférés à l'escadron "S", la section d'équipage de combat du groupe, pour aller dans l'unité A-26 qui s'entraîne maintenant pour le service outre-mer. À cette unité, nous avons perdu l'un des membres d'origine de l'escadron. Lewis W. Dennis, un instructeur de bombardier. Cet officier était sur les ordres d'activation originaux. Un autre officier, le sous-lieutenant John J. Chalmers, était avec l'escadron depuis décembre 1942 et a également été transféré à l'unité A-26. "

Résumé historique mensuel de Barksdale Field RTU (MB) pour les notes de juillet 1944 "Dix-huit (18) équipages de combat ont terminé leur formation sur des avions A-26 sur ce terrain et ont été envoyés dans une zone de rassemblement. Le colonel John R. Kelly [de l'escadron "S"] était le commandant de cette unité. Deux autres membres d'équipage étaient le major Howard Burhanna et le lieutenant Barton D. Stebbins, qui étaient tous deux auparavant avec l'escadron "P". Le major Burhanna a servi dans la région des Caraïbes."

Le personnel supplémentaire connu pour être impliqué dans la formation A-26 comprenait : 1er lieutenant WW Mills, S/Sgt Neppes, Lt Phillip L. Russell, S/Sgt Walter Mifflin, Sgt Cecil L. Roberts, S/Sgts Herbert Sunderland, Charles Houston Corbitt, Jr., Mike Williams.

À gauche : le lieutenant Claude Brown (à droite) et le S/Sgt Herbert Sunderland (à gauche) lors de la formation A-26 à Barksdale Field, LA

À droite : "Photo de groupe des premiers équipages de combat A-26, (G1685-331 A.A.F.) (6 juillet 44) Barksdale Field, LA."
Rangée arrière : Lts Claude Brown (7e à partir de la gauche) et John Buskirk (8e à partir de la gauche)
Première rangée : S/Sgts Herbert Sunderland (2e à partir de la gauche), Mike Williams (6e à partir de la gauche), Charles Corbitt, Jr. (8e à partir de la gauche)
Un B-26 Marauder a été utilisé pour ces photographies car l'A-26 Invader était toujours considéré comme classifié.

(À gauche : Collection de photos et de documents Herb Sunderland
À droite : ww2buddies.com Pilote - Lt Claude J 'Brownie' Brown)

Malheureusement, la formation A-26, comme pour tout autre aéronef, impliquait souvent des accidents dont trois ont été documentés lors de la formation A-26 à Barksdale Field RTU.

Comme indiqué dans l'historique mensuel de l'Escadron "P" de juin 1944, "Le 28 juin, le lieutenant WW Mills dans un avion de type A-26 a été contraint d'effectuer un 'atterrissage sur le ventre' en raison d'un dysfonctionnement du mécanisme de verrouillage du train d'atterrissage. Des dommages considérables ont été causés au navire mais ni lui ni Le S/Sgt Neppes, mécanicien de l'avion, a été blessé."
L'AAR 44-6-27-63 montre que l'accident s'est réellement produit le 27 juin 1944 et que l'avion était un A-26B 41-39121. L'équipage comprenait le 1er lieutenant William W. Mills (pilote, ASN O-793815) et le tireur S/Sgt Charles E. Neppes (33153844). Les deux membres d'équipage ont continué en tant que membres de l'Escadron de projet d'évaluation de combat A-26 ETO, volant certaines des missions d'évaluation de combat de Great Dunmow, en Angleterre, en septembre 1944. Ce rapport d'accident a noté qu'il s'agissait du deuxième échec de ce type.

Le pilote 2nd Lt Phillip L. Russell (ASN O-683591) et le Gunner S/Sgt Walace (NMI) Mifflin (39184309) de l'Escadron "S" ont tous deux été tués le 11 juillet 1944 lors d'un accident d'entraînement avec l'A-26B Invader 43-22253 . Ils effectuaient un vol d'entraînement à longue distance de Barksdale Field, en Louisiane, à Bradley Field, dans le Connecticut, à Portland, dans le Maine. Lorsqu'ils sont arrivés à l'aéroport municipal de Portland, un banc de brouillard avait recouvert le bord sud de l'aéroport. Alors qu'il tentait de faire un cercle, Russell a effectué un virage serré à droite, volant dans le banc de brouillard, où son aile droite a heurté le sol, entraînant l'avion dans un groupe de bâtiments. Malheureusement, non seulement l'équipage de conduite a été tué, mais également un certain nombre de civils dans ces bâtiments ont été tués et blessés. Voir le rapport d'accident d'avion AAR 45-7-11-25 pour plus d'informations.

De plus, l'historique mensuel de juillet 1944 de l'escadron « T » décrit l'accident de non-vol suivant : "Le deuxième accident, qui s'est produit le lendemain, le 18 juillet 1944, n'était pas un accident de vol. Le sergent Cecil L. Roberts, un homme d'armement de l'escadron, aidait à dépanner un circuit lumineux de largage d'une bombe défectueux sur un A -26 avions. Le train d'atterrissage principal s'est effondré et, pour tenter de se dégager, le Sgt Roberts a été coincé sous la porte droite de la soute à bombes. Le train s'est avéré défectueux, car les verrous de descente n'étaient pas installés. Les verrous avaient été perdus et étaient en ordre. Ils auraient normalement été allumés, empêchant l'accident. Le sergent Roberts a été grièvement blessé, mais les derniers rapports de l'hôpital indiquent que son état s'est grandement amélioré.
L'A-26B-5-DT Invader portait le numéro de série 43-22254. En plus du Sgt Roberts blessé, les inspecteurs des armuriers qui travaillaient sur l'avion comprenaient le S/Sgt Ralph E. Burson (ASN 35043994), le Sgt William L. Groover (35350430) et le Sgt Frank L. Pondolfino (32369845), tous n'étaient pas blessée. L'avion a été envoyé pour réparation au 8e sous-dépôt. (AAR 45-7-18-11)

Comme indiqué ci-dessus dans le résumé du Barksdale Field RTU de juillet 1944, "Dix-huit (18) équipages de combat ont terminé leur formation sur des avions A-26 sur ce terrain et ont été envoyés dans une zone de rassemblement." Cette zone de rassemblement était à Hunter Field, à Savannah, en Géorgie, où les équipages et les avions étaient stationnés avant leur affectation ETO à l'étranger.

Le premier lieutenant John A. "Jack" Buskirk était l'un des pilotes de l'escadron du projet et ses dossiers de vol individuels (IFR) montrent qu'il a été transféré le 24 juillet 1944 [de Barksdale à Hunter] et qu'il a transporté un modèle A-26B Invader à l'ETO entre le 7 et le 24 août 1944. La route du traversier était : Hunter Field, Savannah, GA -à- Dow Field, Bangor, ME -à- Goose Bay, Labrador, Canada -à- Bluie West-3, Groenland -à- Meeks Aérodrome, Reykjavik, Islande -à- Nutts Corner, Irlande du Nord -à- Great Dunmow, Essex, Angleterre.


Juillet et août 1944 Dossiers de vol individuels - 1Lt John A. "Jack" Buskirk
(Collection de photos et de documents de Jack Buskirk)

Le 24 août 1944, huit Douglas A-26 Invader transportés des États-Unis étaient rassemblés à Nutts Corner, en Irlande du Nord, attendant de s'envoler vers leur nouvelle base : numéros de série 41-39187, 41-39189, 41-39193, 41- 39196, 41-39197, 41-39200, 41-39201 et 41-39202. Les avions 41-39193 et ​​41-39200 étaient des modèles A-26C à nez de bombardier (en verre) et les 6 autres étaient des modèles A-26B à nez plein de canon.

Ils ont été rejoints par l'A-26B Invader 41-39143, qui était en Angleterre depuis le 22 juillet 1944 et a été envoyé à Nutts Corner pour diriger le vol vers la station USAAF AAF-164, Great Dunmow, Essex, Angleterre, base d'attache de le Martin B-26 Maurader 386e Groupe de bombardement (M).

Le vol de neuf A-26 a réussi à se rendre à Great Dunmow, mais a malheureusement rencontré du mauvais temps et des conditions de piste glissantes à l'atterrissage. Trois avions (41-39193, 41-39201 et 41-39143) ont été endommagés. La transcription suivante du rapport d'accident d'avion (AAR) AAR 45-8-24-540 décrit l'atterrissage :

Notez que les avions sont identifiés par les 3 derniers chiffres de leurs numéros de série (S/N) (par exemple, "143" est S/N 41-39143, "196" est S/N 41-39196, etc.). De plus, l'avion n° 195 de référence ci-dessus (S/N 41-39195), mais selon sa carte d'enregistrement individuel d'avion (IARC), le 41-39195 était un modèle A-26C et n'est arrivé en Angleterre que le 13 septembre. 1944. Je crois que le bon numéro de série de l'avion est 41-39197 (A-26B), qui est arrivé le 24 août 1944 selon son CIRC.

Une description de cet événement par le lieutenant-colonel Harry G. "Tad" Hankey (386th BG Deputy Group Commander et Group Air Executive Officer en juillet 1944 et 386th BG Aircraft Accident Review Board President (AAR 45-8-24-540)) , initialement publié dans "The Story of the Crusaders: the 386th Bomb Group (M) in World War II" et republié ou résumé dans des publications ultérieures (par exemple Thompson, p76 Roeder, p14-15 Bowman, p116), diffère des deux les informations contenues dans l'AAR 45-8-24-540 (documenté immédiatement après l'accident) et les recherches de Roeder (p15-17).


L'AAR 45-8-24-540 ne répertorie pas tout le personnel des neuf aéronefs, mais identifie les équipages des 3 aéronefs endommagés comme :
41-39143 - Lt Col Franklin W. "Frank" Harris (Pilote, ASN O-348673) et 1er Lt William P. Anton (Navigateur, O-796939)
41-39201 - 2nd Lt Mark L. Robb (Pilote, O-745182) et Sgt Millard A. Presson (Artilleur, 34507829)
41-39193 - Maj Collins H. Ferris (Pilote, O-411820), 1er Lt Robert C. Hanna (Navigateur, O-732466) et S/Sgt Dominic J. Rio (Artilleur, 13007285).

D'après des sources supplémentaires, les hommes suivants étaient également dans ce vol en provenance des États-Unis, mais sur quel avion est inconnu :
1er Lt Francis S. Brewster (Pilote), Capt Claude J. Brown (Pilote) avec le S/Sgt Herbert E. Sunderland (Mitrailleur) et 1er Lt John A. Buskirk (Pilote).

A-26C-2-DL S/N 41-39193
Légende arrière : "Ce Douglas A-26 a été gravement endommagé lorsqu'il s'est écrasé à l'atterrissage sur la base du 386th Bomb Group à
Great Dunmow, Essex, Angleterre, le 26 août 1944. » [en réalité, le 24 août]
(ID NARA : 342-FH-3A15463-70021AC)

386e BG, 553e BS Évaluation de combat

L'historique mensuel du 386th Bomb Group (M) du 553rd Bomb Squadron d'août 1944 comprend la note : « Douze avions A-26 sont arrivés en août et ont été affectés à cette organisation. Également affectés à cet escadron étaient un chef de ligne et dix-sept chefs d'équipage pour les A-26. En outre, vingt officiers et quinze artilleurs - équipages de l'A-26 avions - étaient rattachés à cette organisation." et l'histoire de l'escadron de septembre 1944 montre encore "Trois équipages d'A-26 ont été affectés le 12 septembre 1944. Les pilotes étaient les lieutenants Sutton, Heinke et Turner."

Mis à part ces trois pilotes, les numéros de série spécifiques des avions du Project Squadron et les noms des soldats ne sont pas documentés dans les historiques du 386th Bomb Group ou du 553rd Bomb Squadron.
Les documents de chaque mission d'évaluation au combat fournissent les noms des membres d'équipage qui ont participé à chaque mission, ainsi que les numéros d'aéronef.


À leur arrivée à Great Dunmow, les avions A-26 ont été peints avec les marques de queue du 386th Bomb Group (M)
et attribué des codes de fuselage (AN) et des lettres d'appel au 553e Escadron de bombes.
Comme le montre cette photo de 5 avions, l'avion S/N 41-39187 (à gauche du centre) n'a pas encore de Fuselage Code.
41-39200 (centre de la photo) a été attribué comme AN-L.
L'avion 41-39202 (à l'extrême droite) était AN-K et avait déjà la bande horizontale jaune du 386th BG sur la queue.
(Rouille, p114)

A 15 heures le 30 août 1944, le Capt Thomas L. Adams (Pilote, ASN O-670482), avec les membres d'équipage T/Sgt F. McDaniels (Crew Chief, 6988826) et S/Sgt Harry J. Jacobs (Artilleur, 6953109 ). Adams a coupé les gaz, mais la jambe de force avant s'est repliée et s'est partiellement effondrée, causant des dommages aux deux hélices lorsqu'elles ont heurté le sol. La cause s'est avérée être due au fait que la goupille de verrouillage de l'amortisseur de shimmy de la jambe de nez n'était pas complètement en place. Aucun membre de l'équipage n'a été blessé. Voir AAR 45-8-30-522 pour plus d'informations.

Le 18 mai 1944 « Mémorandum pour le chef d'état-major adjoint (Brigadier-général Timberlake) », « Sujet : Introduction de l'avion A-26 sur le théâtre européen » document #64 (inclus dans le "Histoire de cas de l'avion A-26") détaille la demande de dix-huit (18) A-26 (proportion de 1/3 (6) nez bombardier (verre) (A-26C), 2/3 (12) nez canon (solide) (A-26B)), donnant lieu à la croyance commune (comme indiqué dans d'autres comptes rendus publiés tels que Bowman, p116 Roeder, p13 Thompson, p40) que seuls 18 envahisseurs ont été utilisés dans l'évaluation de combat ETO. Cependant, en raison d'accidents ou d'autres raisons qui ont éliminé certains climatiseurs du service, 24 Invaders ont été identifiés comme étant envoyés à l'étranger pour participer à l'évaluation de combat ETO et à la formation de conversion ultérieure. 4 étaient des modèles A-26C (bombardier/nez de verre) (41-39193, 41-39195, 41-39199 et 41-39200), les 20 autres étaient des modèles A-26B (canon/nez plein).

Missions d'évaluation de combat

Huit missions d'évaluation de combat ont été effectuées en septembre 1944 à l'aide des Douglas A-26 Invaders par les équipages du Project Squadron attachés au 553rd Bomb Squadron.
Les brefs résumés de mission ci-dessous sont extraits de l'histoire du 553e Escadron de bombes de septembre 1944. Des informations supplémentaires sont disponibles sur les pages Web de chaque mission.

Mission d'évaluation #1 (386th BG #269) -- 6 septembre 1944 -- Brest, France
Après avoir terminé leur formation de supervision, les nouveaux avions A-26 sont partis pour leur première mission opérationnelle contre l'ennemi à cette date. Treize avions sont dépêchés et treize avions attaquent les places fortes ennemies à Brest. Il n'y avait pas d'opposition ennemie. Des bombes de 1000 livres ont été larguées avec des résultats passables à bons.


Le 8 septembre 1944, le Field Order Number 261 détaille l'attaque de 13 A-26 contre la cible ZH-52 en Hollande. Cependant, cette mission n'a jamais été planifiée ou exécutée.


Mission d'évaluation #2 (386th BG #272) -- 10 septembre 1944 -- Custine, France
Les A-26 continuent leurs opérations contre l'ennemi en larguant des bombes de 1000 livres sur le pont de Nancy [Custine]. Les résultats étaient passables à excellents. Le major Burhanna a dirigé cette mission A-26.


Mission d'évaluation n°3 (386th BG #274) -- 11 septembre 1944 -- Metz, France
Avec le major Ferris en tête, l'avion A-26 a attaqué Metz, larguant des bombes de 1000 livres avec de bons résultats. Il s'agissait de la troisième mission opérationnelle des A-26.


Mission d'évaluation #4 (386th BG #276) -- 11 septembre 1944 -- Leeuwarden, Hollande
Encore cet après-midi, les A-26 étaient de sortie, bombardant Leeuwarden. Des résultats bons à excellents ont été obtenus. Le major Burhanna a dirigé cette formation de 12 avions qui ont largué des bombes de 250 livres.


Mission d'évaluation #5 (386th BG #277) -- 12 septembre 1944 -- Escaut, Allemagne
Les fortifications de l'Escaut ont été bombardées par notre avion A-26. Des bombes de 1000 livres ont été larguées avec des résultats bons à excellents.


Pendant la mission du 12 septembre, deux des avions sont entrés en collision alors qu'ils commençaient à rouler depuis leurs aires de stationnement pour se mettre en ligne pour le décollage. 1st Lt Lee J. Sutton, Jr., avec Bombardier 1st Lt Adolphus S. Callaway et Gunnner S/Sgt Delbert C. Gilliam, affectés à la position #2 de cette mission dans l'A/C 41-39190, entrait dans le périmètre suivre derrière l'avion de tête. À la gauche de Sutton, le 2nd Lt Dan O. Turner, Jr avec le Gunner S/Sgt Manuel R. Reyes dans l'A/C 41-39185 est également parti de son hardstand sur la piste périphérique. Le pare-brise de Turner contenait de l'humidité que Turner n'a pas pu nettoyer, et Turner roulait vers le soleil, ce qui rend la visibilité médiocre, ce qui fait que Turner ne voit pas l'avion de Sutton et entre en collision avec lui.
Turner n'a pas décollé pour cette mission et Sutton a dû abandonner après le décollage.
Voir AAR 45-9-12-529.


Mission d'évaluation # 6 (386th BG #279) -- 14 septembre 1944 -- Brest, France
Les points forts de Brest ont été bombardés par nos A-26 aujourd'hui. Des bombes de 1000 livres ont été larguées avec des résultats bons à excellents sur ces positions ennemies. Le major Burhanna a dirigé cette formation de 11 avions.


Mission d'évaluation # 7 (386th BG #280) -- 16 septembre 1944 -- Bergen-op-Zoom, Hollande
D'excellents résultats ont été obtenus par nos avions A-26 alors qu'ils larguaient des bombes de 1 000 livres sur la digue de Bergen-op-Zoom. Cette mission était dirigée par le major Ferris.


Mission d'évaluation # 8 (386th BG #282) -- 19 septembre 1944 -- Duren, Allemagne
Notre avion A-26 a attaqué cette même cible aujourd'hui, la gare de triage de Duren. Ils ont largué des bombes de 500 livres avec des résultats bons à excellents.


Septembre 1944 Dossiers de vol individuels - 1Lt John A. "Jack" Buskirk (à gauche) et S/Sgt. Herb E. Sunderland (à droite)
(Collections de photos et de documents de Jack Buskirk et Herb Sunderland)

Dans son livre « Bases de la 9e Air Force américaine dans l'Essex 1943-44 », note Martin W. Bowman à la page 118 "Par la suite, les envahisseurs ont été 'retournés aux dépôts' avec une liste de modifications qui retarderaient le déploiement complet du 386e groupe jusqu'en 1945." De même, Barnett Young « L'histoire des croisés : le 386e groupe de bombes (M) pendant la Seconde Guerre mondiale » livre, page 104 déclare "A cette époque, la décision a été prise de retirer les avions déjà en Angleterre hors du combat pour des modifications majeures. Ils ont été transportés vers le dépôt et le 386th est retourné aux Maraudeurs." et Scott Thompson déclare « Avant que le groupe ne déménage, les A-26 ont été transportés par avion vers un dépôt aérien pour une affectation ultérieure. » à la page 76 dans "Douglas A-26 et B-26 Invader". Ces déclarations pourraient impliquer que tous ces A-26 d'évaluation de combat ETO ont été immobilisés immédiatement après la conclusion des 8 missions d'évaluation de combat. Cependant, au moins 21 de ces Invaders ont en fait été utilisés pour entraîner les groupes de bombes équipés d'A-20 Havoc, à commencer par le 416e groupe de bombardement (L) au début d'octobre 1944.

Formation de conversion 416e BG A-26

Le 30 septembre 1944, seize des Invaders du Project Squadron sont transférés à la station A-55 Melun/Villaroche, en France, pour commencer l'entraînement du 416th Bomb Group. 5 avions supplémentaires sont arrivés au cours des jours suivants, la première unité d'entraînement mobile A-26 arrivant le 6 octobre 1944.

Le plan initial prévoyait qu'un vol de six équipages et un quart du personnel du génie de chaque escadron soient retirés des opérations et entraînés sur l'Invader. En raison de multiples difficultés, il a été décidé que, lorsque ce premier groupe de stagiaires aurait terminé la formation, un escadron entier serait retiré des opérations pour la formation. Le 670th Bomb Squadron a été le premier, commençant le 13 octobre et s'achevant le 18. Le 671st Squadron était le suivant du 18 au 29 octobre. L'entraînement de cet escadron a été retardé par le mauvais temps qui a limité les vols entre le 20 et le 25 octobre. Le 30 octobre, le 669th BS a commencé sa formation A-26, se convertissant complètement en 5 jours. Le 668th s'est probablement entraîné au cours de cette même période car la formation de conversion A-26 a été considérée comme terminée pour l'ensemble du 416th Bomb Group le 5 novembre 1944.

Le 5 novembre a également marqué un autre jalon dans l'histoire du 416e BG. Ce jour-là, tous les A-20 Havoc au nez de verre, à l'exception de quelques-uns, ont été ramenés en Angleterre et deux jours plus tard (en raison de retards météorologiques en Angleterre), les premiers A-26 Invaders affectés au 416e ont atterri à A-55. Ceux-ci ont immédiatement reçu des contrôles d'acceptation et étaient opérationnels le 9 novembre.

Le 11 novembre 1944, les Project Squadron A-26, certains des Project Squadron Transition Crews et les Mobile Training Units quittèrent Melun pour commencer la formation de conversion pour le 409th Bomb Group.

En raison du mauvais temps, aucune mission de combat n'a été effectuée par le 416th Bomb Group entre le 18 octobre et le 16 novembre 1944. La mission # 159 contre un dépôt de ravitaillement à Hageunau, en France, le 17 novembre 1944, était la première mission de combat effectuée par le 416e avec 28 A-26 Invaders.

Certains des membres de l'équipage de transition de l'escadron de projet ne se sont pas déplacés vers le 409th et effectuaient des missions de combat avec le 416th BG en commençant par les missions 159 et 160 (17 et 18 novembre 1944). D'autres ont probablement été transférés au 409e et peut-être à d'autres groupes, mais sont revenus plus tard au 416e BG et ont commencé à voler sur 416e missions de combat 164 (2 décembre 1944) et 196 ou 197 (1 et 2 février 1945).


Voir la "Conversion d'avions de type A-20 en A-26" pour plus de détails sur la conversion du 416e Bomb Group,
y compris la note de conversion du Col Aylesworth et des extraits de l'histoire du groupe et de l'escadron.

Les accidents et incidents suivants se sont produits au cours de la formation de conversion du 416e BG A-26

A-26 Pages de la mission d'évaluation d'évaluation de combat ETO :
Mission d'évaluation #1 (386th BG #269) -- 6 septembre 1944 -- Brest, France
Mission d'évaluation #2 (386th BG #272) -- 10 septembre 1944 -- Custine, France
Mission d'évaluation n°3 (386th BG #274) -- 11 septembre 1944 -- Metz, France
Mission d'évaluation #4 (386th BG #276) -- 11 septembre 1944 -- Leeuwarden, Hollande
Mission d'évaluation #5 (386th BG #277) -- 12 septembre 1944 -- Escaut, Allemagne
Mission d'évaluation # 6 (386th BG #279) -- 14 septembre 1944 -- Brest, France
Mission d'évaluation # 7 (386th BG #280) -- 16 septembre 1944 -- Bergen-op-Zoom, Hollande
Mission d'évaluation # 8 (386th BG #282) -- 19 septembre 1944 -- Duren, Allemagne


B-26 Maraudeurs du 386e groupe de bombardement - Histoire

Livres et publications sur les maraudeurs

Papa de tous (Tannehll) 7e. Groupe de bombes USAAF
17ème. Groupe de bombes (Turner Press)
Oiseaux à grosse queue (Tannehill) - 319e. Groupe de bombes USAAF
Le 319e. En action (Oyster/Monroe) - 319e. Groupe de bombes USAAF
Saga du 320e (Tannehill) - 320e. Groupe de bombes, bombes de l'USAAF
À l'extérieur (Larson) - 70e. Escadron de bombes USAAF
Maraudeur Hommes (Moench) - 323e. Groupe de bombes et général USAAF
Séries d'argent (Austin) - 344e. Groupe de bombes USAAF
Histoire des croisés (jeunes) - 386e. Groupe de bombes USAAF
Histoire du 391e. (Marcheur) - 391e. Groupe de bombes USAAF
Busters de pont (Ziegler) - 394e. Groupe de bombes USAAF
The Bridge Busters (Meilleur) - 397e. Groupe de bombes USAAF
Ducemus We Lead (Schroeder) - 22e. Groupe de bombes USAAF
Theirs is the Glory (McCreath) - 12 Squadron SAAF
Per Noctem Per Diem (Maccregor) - 24 Squadron SAAF
Last But Not Least (Van Niekerk) - 30 Squadron SAAF
Winged Promises (Orange/Stapleton) 14 Squadron RAF
Partisan Wings (Hatcher) - 39 Squadron RAF
The Winged Bomb (Delve) - 39 Squadron RAF
Blue Battlefields (O'Mahony)
The B-26 Marauder (Havener)
The B-26 Marauder (Tannehill)
B-26 Marauders of the 8th. and 9th. Air Forces (Scutts)
B--26 Marauder at War (Freeman)
How to Research the B-26 Marauder (Kitchens)
The B-26 Marauder in Action (Wagner)
The Deadly Duo - B-25 and B-26 (Mendenhall)
Lend Lease Aircraft WW2 (Perry)
Riding the Skies (Boyar/Stait)
One Mans Destiny (Wilcox)
Flying the B-26 over Europe (Moore)
South Atlantic Safari (McVicar)
Sustineo Alas (Dundastchek)
Wings of Courage (Stovall)
Tales of the Marauder (Stovall)
Wings Around Us (Cardell)
B-26 Marauder in Action (Birdsall)
Marauder at War (Taylor)
Ferry Command (Matz)
No Shots in Anger (Stratton)
B-26 Marauder (Johnsen)


The list is by no means complete, but even this gives a comprehensive cover of the
Marauder. Quite a few are out of print, and could only be acquired through professional "Bookfinders". Others are still available fromthe authors, and some are readily available from the usual outlets .


B-26 Marauder - Combat Operations

The B-26 saw early combat action in the Pacific Theater. The 22 Bombardment Group, the first combat-ready B-26 group, was the first bombardment group to depart the US for a war theater after Pearl Harbor. Their first aircraft arrived in Australia on 25 March 1942 they had 48 aircraft on hand within a month. The 22 BG s operations in the Southwest Pacific focused primarily on halting the Japanese advance by attacking supply depots, airfields and shipping convoys.

The Marauder s medium range proved problematic in the Pacific. Because basing out of the airfield at Port Moresby, New Guinea was too dangerous due to repeated Japanese air raids, the B-26s were based further away at Townsville, Australia. With their initial missions to attack the Japanese supply depot at Rabaul, Marauders could not make the 2,600 mile round trip from Townsville without refueling.

Loaded with bombs and extra internal fuel, B-26 crews flew 600 miles to Port Moresby where they refueled for the bombing mission, usually flown the next day. After bombing Rabaul, they returned to Moresby with minimal fuel reserves. The 22d flew 16 missions and 80 sorties against Rabaul. They claimed hits against three transport ships, two merchant vessels and one aircraft carrier along with the destruction of 16 Japanese aircraft on the ground and ten in the air. Although the Marauders struck vital targets at Rabaul, the missions clearly called for the longer-range capabilities of heavy bombers.

The Japanese plan to assault Port Moresby shifted the 22d s focus to new and different missions. The B-26s teamed with B-25s, B-17s and A-20s in attempting to disrupt convoys bringing troops and supplies to north shore of New Guinea. Marauders were the first aircraft to locate the initial convoy headed for Buna on 21 July. Five B-26s reported one direct hit on a transport but were unable to stop the Japanese landing.

In June of 1942, B-26 crews assumed a much less familiar role as torpedo bombers at both the Battle of Midway and in the Aleutian Islands of the Alaskan Theater. At Midway, two crews each from the 22d and the 38th BGs attacked Japanese ships in the massive naval battle. Heavy defenses by Japanese fighters and surface to air flak downed two of the four Marauders prior to their attacks. The remaining two aircraft released their torpedoes but did not sink any Japanese ships.

Eventually, the 22nd developed tactics of action effective for the Pacific theater: a blow at high speed from a flying flight. This made it possible to prevent fighters from attacking from the least protected zone under the bottom of the aircraft, and provided a surprise approach to the target. In the absence of a clear front line, the Japanese largely neglected fire of anti-aircraft guns.

By early 1943, the AF decided to stop sending additional B-26s to both the Pacific and Alaskan theaters with the intention of converting all medium bombardment groups to B-25 Mitchells. In July 1943, the survivors of the Pacific Ocean B-26 were brought to the 19th squadron, which received the nickname "Silver Fleet": to improve the speed of its aircraft washed away the protective paint. They fought in the southwestern Pacific until January 1944.

The B-26 crews in the Pacific faced a significantly different operational and threat environment than crews in the Mediterranean Theater of Operations (MTO) and European Theater of Operations (ETO). Thus, only some of the lessons learned fighting the Japanese would prove applicable elsewhere.

While B-26 operations in the Pacific and problems at home continued, the AAF directed three Marauder groups to the Mediterranean Theater of Operations [MTO]. The 17th, 319th and 320th Bombardment Groups were to become part of the newly formed Twelfth AF, commanded by Brigadier General Jimmy Doolittle. Early Marauder operations in North Africa proved to be valuable but costly experiences. Recognizing the obvious perils of low altitude flying when faced with intense German flak, the Marauders sought to transition to medium altitude tactics. Medium bombardment tactics evolved to use formation bombing, with one bombardier locating the target using the Norden bombsight and other bombardiers in the formation releasing simultaneously.

After the Allied landings on the Italian mainland, Marauders continued bridge attacks with the intent of both stopping resupply and halting retreating forces. Bridges remained a primary target for B-26 crews through the spring of 1944 as Marauders continued to isolate battlefields and interrupt enemy supply lines.

With increased experience, B-26 crews improved their bombing accuracy considerably. In November 1943, B-26s on average required 59 sorties and 106 tons of bombs to hit a bridge. By the end of March 1944, those numbers were nearly cut in half to 31 sorties and 68 tons respectively. They earned particular distinction on 15 March during the colossal air raid on the town and abbey at Cassino, Italy. The last to bomb among 275 heavy and 200 medium bombers, the B-26s put close to 90% of their bombs on the target.

The shift to medium altitude had proven beneficial. Although German flak still posed a significant threat, medium altitude operations reduced its lethality. Operations in the MTO also demonstrated the effectiveness of fighter escort. Larger formations employing the Norden bombsight enabled vast improvements even against difficult bridge targets. Marauders attacked targets traditionally considered both strategic and tactical and operated in conjunction with both heavy bombers and fighter-bombers. Their primary limitation, therefore, was not target type but rather range.

The B-26 did not enter combat in Northwest Europe until the spring of 1943. The 322nd BG became the first of four initial B-26 groups to join the Eighth AF s Third Bombardment Wing. The Marauder s re-attack at Imjuiden on 17 May 1943 proved tragic. The Marauders flew unescorted at zero feet. They met stiff fighter defenses and heavy concentrations of flak. In the chaos, three of the aircraft collided. Others fell prey to flak and fighters. None of the ten returned. Thirty-four of the sixty men on the mission perished. After a failed mission and a tragic loss, the Marauder s future was again in question. Eighth AF grounded all B-26s.

General Ira Eaker, Commander of Eighth AF, decided to move the B-26s from his Bomber Command to Air Support Command. In addition to raising their planned employment altitudes, Marauder crews decided to use close formations with larger numbers of aircraft. Originally increasing to about 18 aircraft, Marauder groups later determined 36 aircraft, two boxes of 18. The 323 BG flew the Marauder s return to combat on 16 July 1943. During the summer of 1943, Marauder targets occasionally included coke plants and power stations but consisted primarily of airfields and marshalling yards. The emphasis on airfield attacks, in accordance with the early phases of the Combined Bomber Offensive, sought to destroy Luftwaffe capabilities to gain air superiority.

In October 1943, the AAF transferred all four B-26 groups in England to the Ninth AF, with the mission to serve as the American Tactical Air Force which would cooperate with the ground forces in the Allied invasion of Europe. Rather than continue expansion of the Eighth AF, the AAF determined to establish the Ninth for tactical operations while the Eighth continued its strategic focus. During November 1943, Marauders missions increasingly attacked targets associated with Germany s Vengeance , or V, Weapons programs.

Remarkably, B-26s quickly showed a high survival rate. At the end of August 1943, the AAF calculated a B-26 crew survival rate of 37.35 missions compared to 17.74 missions for a B-17 crew. As the official Ninth AF history relates, by the end of 1944 "the B-26 in this theater had completely dispelled the bad reputation which had so undeservedly clung to this plane.

The AAF activated the 397 BG on 20 April 1943 at MacDill Field, Florida. The 397th earned the nickname Bridge Busters [extending the "Dam Busters" trope] for their prowess in accomplishing the difficult task of attacking bridges to deny their use by German forces. Their contributions, however, went beyond attacking these difficult targets. In exactly one year of combat, the 397th attacked targets including German Vengeance Weapon sites, airfields, railroad marshalling yards, lines of communication, and fuel and weapons areas. They also provided direct support to Allied troop movements.

As the concept of medium bombardment matured, the Marauder settled into its role as a medium altitude bomber against continental targets. However, B-26 units continued demonstrating flexibility by attacking virtually any desired target within their range. Between the 22d and 24th of June 1944, for example, the 397th bombed an enemy strong point, a NOBALL facility, and a rail bridge. In these three days, they provided both direct and indirect support to ground forces and pursued defense of the British homeland. Such flexibility enabled concurrent pursuit of multiple objectives.

At war s end, the AAF retired the B-26 Marauder from service and ordered all of the Bridge Busters aircraft, and nearly all other B-26s in Europe, destroyed for scrap metal. After removing valuable items including engines and radios, salvage workers used TNT to destroy the airframes.


Contenu

The 386th Air Expeditionary Wing has a diverse mission which canvases the CENTCOM AOR. The 386th AEW is the primary aerial hub for Operation Iraqi Freedom and provides airlift support for Operation Enduring Freedom and the Horn of Africa. The wing comprises the 386th Expeditionary Maintenance, Mission Support, Medical and Operations Groups and the 586th Expeditionary Mission Support Group.

The 386th AEW is composed of Airmen from the National Guard, Air Force Reserve and active duty. They provide security at the largest Theater Internment Facility in Kuwait, security for convoys, and serve as drivers for convoys.

The wing is also home to one of two contingency aeromedical staging facilities (CASF) in the theater. The CASF serves as a gateway for patients airlifted to Germany or the United States for further medical treatment.


386th Air Expeditionary Wing 386th Air Expeditionary Group

The 386th Air Expeditionary Wing is the primary tactical airlift hub for re-supply missions and provides combat service support to land component forces throughout the Persian Gulf Region. The 386th Air Expeditionary Wing supports a diverse mission that spans the entire US Central Command (CENTCOM) area of responsibility. The Wing is also home to one of 2 Contingency Aeromedical Staging Facilities (CASF) in the theater of operations. The CASF serves as a gateway for patients being airlifted to Germany or the United States for further medical treatment.

The 386th Air Expeditionary Wing traces its history to 1 December 1942, when the Army Air Forces activated the 386th Bombardment Group (Medium) at MacDill Field, Florida. Although in existence only a few days before the US entry into the Second World War, in less than 3 years the men of the 386th Bombardment Group attained the most outstanding record of all B-26 Groups in the European Theater of Operations in terms of number of successful sorties flown, tonnage of bombs dispatched, and enemy aircraft destroyed, all while maintaining the highest bombing accuracy score. More than 3,000 men saw service with the 386th Bombardment Group during these 3 years of service during World War II, flying 409 missions. One hundred ninety-three men made the supreme sacrifice. After the war, the 386th Bombardment Group was inactivated.

The unit was redesignated as the 386th Fighter-Bomber Group on 31 October 1955, and activated on 8 April 1956 at Bunker Hill Air Force Base, Indiana. Between April 1956 and July 1957, the Group trained to maintain readiness for fighter-bomber armed strikes wherever needed. The F-86 was the primary airframe for the unit until its conversion to the F-100 in 1957. The Group was inactivated on 8 July 1957. It was redesignated the 386th Tactical Fighter Group on 31 July 1985, but remained inactive.

The unit was redesignated as the 386th Air Expeditionary Group and converted to provisional status on 25 July 2000. The 386th Air Expeditionary Group was formally activated in September 2000. During the summer of 2001, Airmen from all over the world were called to participate in Operation Southern Watch. From the late spring to early fall, the active duty Airmen were joined by members of the Air National Guard and Air Force Reserve, all becoming part of the Air Expeditionary Force 6 (AEF-6) rotation, grouped under the 386th Air Expeditionary Group. Although from different divisions of the same service, they personified the seamless "total force" Air Expeditionary Force (AEF) concept. The deployment put them 39 kilometers from the border of Iraq, the closest Air Force base to that country.

Air Expeditionary Force 8 (AEF 8) came to a hot start under the desert sun when members of the 729th Air Control Squadron from Hill Air Force Base, Utah, arrived in Ali Al Salem Air Base on 28 August 2001. There was a two-thirds changeover of base personnel last week due to AEF 8 rotations. Members of the PERSCO team met every busload, sometimes more than 100 people, arriving once or twice a day. Approximately one-third of the members assigned to the 729th Air Control Squadron deployed to Kuwait assuming duties as the 386th Expeditionary Air Control Squadron for the next 90 days. The 386th Expeditionary Air Control Squadron had begun focused preparations for the deployment about 6 months earlier. The wartime mission was to deploy to potentially austere environments, so Ali Al Salem was not much of a departure. The 386th Expeditionary Air Control Squadron also conducted field training in the desert environment of Western Utah to practice chemical warfare, security, and other combat skills. The location at Hill Air Force Base allowed weapons directors to train daily with F-16 pilots assigned to the 388th Fighter Wing. Hill managed the Utah Test and Training Range, one of the largest air-to-air and air-to-ground training ranges in the United States. The operations crews prepared with simulations and other training aids which focused solely on Operation Southern Watch.

In 2002, the 386th Air Expeditionary Group formally replaced the 9th Air Expeditionary Group at Ali Al Salem Air Base, Kuwait. The 386th Air Expeditionary Group's mission was to provide combat rescue, theater airlift, aeromedical evacuation, air surveillance and control, theater ballistic missile defense, as well as force protection, combat support and the ability to survive and operate for coalition air, ground and other operations. The Group was assigned to the 363rd Air Expeditionary Wing.

Airmen assigned to the 386th Air Expeditionary Group worked toward a common goal: surveillance. Technicians monitored the air traffic in southern Iraq and were keenly aware of the important role they played in preparing coalition forces for any eventuality. The radar site served as the sole mechanism for monitoring Iraqi airspace when the Airborne Warning and Control System (AWACS) aircraft were not out patrolling the skies. This unit was literally at the forefront of Operation Southern Watch.

Effective as of 12 August 2002, just a few months prior to the start of Operation Iraqi Freedom, the 386th Air Expeditionary Group was relieved from assignment to the 363rd Air Expeditionary Wing, redesignated the 386th Air Expeditionary Wing, and realigned under the 9th Air Expeditionary Task Force. The 386th Air Expeditionary Wing subsequently provided support to Operations Enduring Freedom and Iraqi Freedom. Active-duty, Guard and Reserve operated C-130 Hercules aircraft at the Wing's forward-deployed location, flying to locations such as Kuwait International Airport, Kuwait and Baghdad International Airport and Balad Air Base, Iraq. The Wing was responsible for tactical airlift into not only Iraq and surrounding areas, but also into the Horn of Africa. Regular missions included moving Soldiers during their rest and relaxation rotations, transporting Iraqi police cadets and resupplying forward-deployed troops.

As of March 2012, the 386th Air Expeditionary Wing consisted of the 386th Expeditionary Operations Group, 386th Expeditionary Maintenance Group, 386th Expeditionary Mission Support Group, 386th Expeditionary Medical Group, and 387th Air Expeditionary Group. These units included active duty, Air National Guard, and Air Force Reserve airmen. Many of the Wing's airmen were filling Joint Expeditionary Taskings (JET) and served in the 387th Air Expeditionary Group. These JET Airmen filled US Army combat support and combat service support requirements at bases in Southwest Asia, conducting Combat Logistics Convoys, Personnel Support Operations, Explosive Detection and Chapel Ministry. Additional 387th AEG Airmen were tasked with providing and maintaining continuous combat support, security, communications, contracting and base support services for all forces assigned to and transiting the local international airport.


386th Bombardment Group (M)

Emplacement. 39° 0.978′ N, 104° 51.321′ W. Marker is in United States Air Force Academy, Colorado, in El Paso County. Marker is in the United States Air Force Academy Cemetery, on Parade Loop west of Stadium Boulevard, on the right when traveling west. Touchez pour la carte. Marker is in this post office area: USAF Academy CO 80840, United States of America. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs sont à distance de marche de ce marqueur. Pearl Harbor Survivors Association (here, next to this marker) 357th Fighter Group (here, next to this marker) 474th Fighter Group (here, next to this marker) P51 Mustang Pilots Association (here, next to this marker) 5th Bombardment Group (H) (here, next to this marker) 19th Troop Carrier Squadron (here, next to this marker) 64th Fighter Squadron

(here, next to this marker) 48th Fighter-Bomber Wing (here, next to this marker). Touch for a list and map of all markers in United States Air Force Academy.

More about this marker. Must have a valid ID to enter the USAF Academy grounds.

Also see . . .
1. 386th Bombardment Group. (Submitted on December 30, 2020, by William Fischer, Jr. of Scranton, Pennsylvania.)
2. 386th Bombardment Group. (Submitted on December 30, 2020, by William Fischer, Jr. of Scranton, Pennsylvania.)
3. 386th Bombardment Group: Preserving WWII History. (Submitted on December 30, 2020, by William Fischer, Jr. of Scranton, Pennsylvania.)