Podcasts sur l'histoire

350th Fighter Group (USAAF)

350th Fighter Group (USAAF)


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

350th Fighter Group (USAAF)

Histoire - Livres - Aéronefs - Chronologie - Commandants - Bases principales - Unités composantes - Affecté à

Histoire

Le 350th Fighter Group (USAAF) a été formé en Grande-Bretagne dans le cadre de la huitième force aérienne, mais s'est rapidement déplacé en Afrique du Nord et est resté sur le théâtre méditerranéen pour le reste de la guerre.

Le groupe a été activé en Grande-Bretagne le 1er octobre 1942, après que la Huitième Armée de l'Air ait obtenu l'autorisation d'activer le groupe avant qu'il ne soit officiellement constitué. Dans le même temps, l'échelon terrestre a été formé aux États-Unis. En janvier-février 1943, les deux parties du groupe s'installèrent en Afrique du Nord, où elles rejoignirent la Douzième Armée de l'Air. Le groupe a fait partie de la Douzième pour le reste de la guerre. Le groupe a perdu plusieurs avions lors du vol entre la Grande-Bretagne et l'Afrique, dont beaucoup ont été contraints d'atterrir au Portugal neutre.

Les activités du groupe comprenaient des missions de défense des chasseurs, d'escorte de convois, de reconnaissance et d'attaque au sol.

Lorsqu'il entra au combat, le groupe était principalement équipé du Bell P-39 Airacobra (et du P-400 Airacobra I), et d'un petit nombre de P-38 Lightning.

En août-septembre 1944, le groupe se convertit au P-47 Thunderbolt.

Le groupe a participé à la campagne tunisienne. Il participa à la première tentative pour atteindre Tunis et fut contraint de battre en retraite après l'échec de cette attaque.

Après la capitulation allemande en Tunisie, le groupe a assuré la défense aérienne de la côte algérienne, faisant partie de la Force aérienne côtière de l'Afrique du Nord-Ouest. Le groupe pouvait faire face à l'arrivée de bombardiers allemands, mais ses P-39 n'avaient pas les performances à haute altitude pour intercepter des avions de reconnaissance.

Le groupe a soutenu l'invasion de l'Italie et le reste de la longue campagne en Italie. Il assurait une partie de l'escorte de chasse du convoi se dirigeant vers Salerne au début de la campagne d'Italie (9 septembre 1943).

Le groupe a reçu un Distinguished Unit Citation pour une mission le 6 avril 1944 lorsqu'il a effectué dix sorties contre les troupes et les installations allemandes malgré une forte opposition. Cela faisait partie de la tentative plus large d'isoler les troupes allemandes bloquant la route de Rome au printemps 1944.

Pendant une grande partie de 1944, le groupe était basé en Corse (février-septembre 1944).

En juin 1944, le groupe a soutenu l'invasion de l'île d'Elbe

En août 1944, le groupe participa à l'opération Dragoon, l'invasion du sud de la France.

En août-septembre 1944, le groupe se convertit au P-47 Thunderbolt. Cela lui a permis de passer d'un rôle défensif à un rôle offensif avec ses combattants puissants plus modernes.

Le 1er lieutenant Raymond L Knight a reçu la Médaille d'honneur pour ses actions les 24 et 25 avril 1945. Au cours d'une série d'attaques sur les aérodromes de la Luftwaffe dans le nord de l'Italie, il a détruit au moins 20 avions allemands. Malheureusement, il a été perdu le 25 avril alors qu'il tentait de retourner à la base dans un avion gravement endommagé.

Le groupe a déménagé aux États-Unis en juillet-août 1945 et a été inactivé le 7 novembre 1945.

Livres

En attente

Avion

1942 à août-septembre 1944 : Bell P-39 Airacobra, Bell P-400/ Airacobra I, Lockheed P-38 Lightning
Août-septembre 1944 à 1945 : Republic P-47 Thunderbolt

Chronologie

1er octobre 1942Activé en Angleterre avec la Eighth Air Force
2 octobre 1942Constitué en tant que 350th Fighter Group
jan-fév 1943Vers l'Afrique du Nord et la Douzième Armée de l'Air
juillet-août 1945Aux États-Unis
7 novembre 1945Inactivé

Commandants (avec date de nomination)

Lieutenant-colonel Richard P Klocko : 14 octobre 1942
Maj Ariel W Nielsen : 24 février 1943
Lt Col Marvin L McNickle : 1er mars 1943
Lieutenant-colonel Ariel W Nielsen : v. septembre 1943
Lieutenant-colonel John C Robertson, 22 octobre 1944
Col Ariel W Nielsen : v. février 1945
Col JohnC Robertson : 20 juin 1945-inconnu.

Bases principales

Bushey Hall, Angleterre : 1er octobre 1942
Duxford, Angleterre : octobre 1942
Oujda Maroc français : 6 janvier 1943
Oran, Algérie : 14 février 1943
Maison Blanche, Algérie : mai 1943
Rerhaia, Algérie : c. 17 juillet 1943
Sardaigne : 5 novembre 1943
Corse : 6 février 1944
Tarquinia, Italie : 8 septembre 1944
Pise, Italie : 2 déc. 1944-14 juil. 1945
SeymourJohnson Field, Caroline du Nord : 25 août-7 novembre 1945

Unités composantes

345e : 1942-1945
346e : 1942-1945
347e : 1942-1945

Assigné à

1942 : Huitième Armée de l'Air
1943-44 : 63e Escadre de chasse ; XIIe Commandement de chasseurs ; Douzième Armée de l'Air
1944-45 : 62e Escadre de chasse ; XXIIe Commandement aérien tactique ; Douzième Armée de l'Air


353e groupe de chasse

Lt Col Joseph A. Morris : 15 oct. 1942 - 16 août 1943, MIA.
Lt Col Loren G. McCollom : 18 août 1943 - 25 novembre 1943, prisonnier de guerre.
Col Glenn E. Duncan : 25 novembre 1943 - 7 juillet 1944, MIA - échappé.
Col Ben Rimerman : 7 juillet 1944 - 21 avril 1945.
Col Glenn E. Duncan : 22 avril 1945 - 9 septembre 1945.
Lt Col William B. Bailey : 9 septembre 1945 - 24 septembre 1945.
Lt Col Robert A. Elder : 24 sept. 1945 - oct. 1945

Première mission : 12 août 1943
Dernière mission : 3 mai 1945
Nombre total de sorties : 447
MIA de l'avion : 137

Réclamations : Air 330 air 414 au sol.

Récompenses majeures :

Distinguished Unit Citation : 17 - 23 sept. 1944 : soutien aux débarquements aéroportés en Hollande

L'unité revendique la renommée

Histoire ancienne:

Activé le 1er octobre 1942 à Mitchel Field, NY. Unité établie à Richmond AAB, en Virginie, puis transférée à Baltimore MAP, Md. Iate en octobre 1942. Formé avec des P-40 jusqu'en février 1943, date à laquelle quelques P-47 ont été affectés. Poursuite de l'entraînement avec des P-47 jusqu'à ce qu'il soit alerté pour un mouvement outre-mer en mai 1943. A navigué sur le Queen Mary le 1er juin 1943 et est arrivé à Clyde le 6 juin 1943.


350th Fighter Group (USAAF) - Histoire

Devise originale "Audace et vigueur"

Devise de l'après-guerre "Pour une cause commune"

Codes d'identification des avions,

N° à 2 chiffres sur les portes Ci-dessous, le patch porté par le 346th FS alors qu'ils pilotaient le P-39 Airacobra qu'ils utilisaient Alphabet Letter, sur les portes pour l'identification

Deuxième variante de la 347e conception de mule de coup de pied utilisée Alphabet Letter, sur le nez pour l'identification des avions

6 A 2
6 B 3
6 C 4

6 J 5 .
[sur le nez]

La décision d'envahir l'Afrique du Nord en novembre 1942 n'a été prise qu'à la mi-août 1942. Les forces disponibles pour cette opération difficile étaient minimes. cette fois d'une campagne de bombardement embryonnaire sur l'Europe pour prendre part à la bataille pour le contrôle de l'Afrique du Nord-Ouest.

Des versions d'exportation du P-39 commandées à l'origine pour l'armée de l'air française au début de 1940 avaient, après la chute de la France en mai 1940, été envoyées en plusieurs expéditions à la RAF à partir du début de 1941 pour augmenter la force de chasse de la RAF après le Bataille d'Angleterre. Cependant, après qu'Hitler ait tourné son attention vers l'Est, la pression s'est arrêtée sur la RAF et elle n'avait déployé qu'une seule unité P-39 (601Sq) en 1941. Les autres P-39 sont restés entreposés dans les caisses dans lesquelles ils étaient arrivés. Dans le même temps, à l'été 1942, le nombre de pilotes volontaires américains de la RAF servant en Angleterre était passé à quelques centaines. Ayant un besoin urgent de chasseurs supplémentaires pour soutenir l'invasion à venir, les planificateurs américains décidèrent de combiner ces deux atouts déjà en Angleterre et fin septembre 1942, les pilotes américains de la RAF furent invités à être transférés à l'USAAF. Le 1er octobre, un certain nombre de pilotes des 31e et 52e groupes de chasse de l'USAAF, qui avaient piloté des P-39 aux États-Unis avant leur arrivée en Angleterre en juin 42, ont reçu l'ordre de se présenter à la station RAF de Duxford en Angleterre pour aider à activer un nouveau groupe, désigné sous le nom de 350th Fighter Group avec trois escadrons subordonnés, les 345th, 346th et 347th. (Les escadrons American Eagle ont été rebaptisés 4th Fighter Group à cette époque, mais le 350th était le seul groupe activé à partir de zéro en Europe, pendant la Seconde Guerre mondiale). Dans le même temps, certains des pilotes américains qui venaient d'être transférés de la RAF reçurent l'ordre de rejoindre le nouveau groupe pour constituer l'autre moitié du personnel navigant d'origine. Bien que les pilotes n'aient pas été informés de leur mission à l'époque, pour des raisons de sécurité, le plan était que le groupe se rende en Afrique du Nord six semaines après l'activation, soit une semaine après l'invasion prévue de l'Afrique du Nord le 8 novembre 1942. Les anciens pilotes de la RAF pilotaient des Hurricanes ou des Spitfires tandis que les anciens pilotes des 31e et 52e Groupes pilotaient des Spitfires de la RAF dont ils avaient été équipés à leur arrivée en Angleterre, 4 mois plus tôt. Il s'est avéré que le dépôt de la RAF chargé de soutenir l'opération était complètement surengagé et n'a pas pu déballer et assembler l'avion P-39 du groupe à temps pour répondre au plan d'invasion. Les Airacobras ont finalement commencé à arriver en nombre, à la mi-décembre, et deux semaines plus tard, les pilotes ont commencé à voler vers l'Afrique du Nord. Au milieu de l'hiver anglais, de nombreux anciens pilotes de la RAF n'ont réussi à acquérir qu'une vingtaine d'heures de vol dans le nouveau type d'avion au moment de leur lancement pour l'Afrique.

Les 75 pilotes du Groupe ont piloté leurs chasseurs P-39L (346 Sq) et P-39-400 (345 Sq et 347 Sq) depuis les stations RAF de Portreath et Predannack, à Land-Ends, en Angleterre, à Port Lyautey, au Maroc français, pendant la période du 3 janvier au 28 février 1943. Soixante et un sont arrivés à l'aérodrome de destination. Dix pilotes qui ont rencontré des vents contraires, au lieu du vent arrière prévu (la seule réserve de carburant sur les 1200 milles, six à sept heures de vol au-dessus de l'eau) ont été contraints d'atterrir au Portugal où ils ont été internés. Un autre a atterri au Portugal après avoir perdu tous les systèmes électriques. Un vol qui s'est interrompu dans une violente rafale de ligne au-dessus du golfe de Gascogne a perdu un pilote, (KIA) - il volait seul, probablement toujours sur le pont, à des réglages de croisière à portée maximale (165 à 175 MPH), alors qu'il était probablement pris en embuscade, et a été abattu par un pilote de patrouille Ju-88 du KG-40 qui a revendiqué le meurtre d'un pilote, après s'être rapproché de la côte française pour déterminer son emplacement, s'est retrouvé à court de carburant et s'est écrasé en Espagne, où il a été interné un autre pilote de ce vol s'est perdu et s'est écrasé en Irlande alors qu'il tentait de retourner en Angleterre. (http://www.armyairforces.com/forum/m_85813/mpage_1/tm.htm, le lieutenant Charles M. Kirschner, 346 Fighter Squadron, ex RCAF/RAF, s'est écrasé dans le sud de l'Irlande, le 5 février 1943. Il faisait partie d'un vol P-39 de cinq navires qui a décollé de la station RAF de Predannack, à Lands End, à destination de Port Lyautey, au Maroc français, à la suite d'un B-25. Au-dessus du golfe de Gascogne, ils ont rencontré un grave grain de ligne et le vol s'est interrompu alors qu'il tentait de pénétrer. Deux des pilotes, le lieutenant Duket du QG 350 Gp et le lieutenant Tedford du 345 sq. ont rejoint après avoir pénétré le front et ont atteint leur destination. Le lieutenant Clyde Wilson, a volé vers l'est pour établir sa position, a rencontré la côte de la France et a repris la mer, avant de se diriger vers le sud.Alors qu'au-dessus de l'Espagne, il a décidé qu'il n'avait plus assez de carburant pour atteindre le Maroc français et a choisi de s'écraser sur un petit aérodrome espagnol. Après quelques mois, les diplomates ont réglé les détails et il a été autorisé à se rendre à Gibraltar, sous couverture, et a rejoint son escadron en Afrique. Un autre pilote du vol, le lieutenant Henry M. Nelson, a apparemment traversé le front et a continué vers le sud en direction de sa destination. Il a été repéré par le lieutenant Hermann Horstmann qui patrouillait au-dessus de la baie en tant que membre du KG/40, dans une version de chasse du Ju-88, à la recherche d'avions alliés isolés à intercepter. On suppose que Nelson volait toujours près du pont à une vitesse de croisière maximale d'environ 165 MPH lorsqu'il a été intercepté par derrière par Horstmann et a été abattu et tué. (Voir "Bloody Biscay" de Chris Goss pour plus de détails) Le cinquième pilote du vol, Kirschner, a décidé de retourner en Angleterre lorsque le vol s'est interrompu dans le front météorologique. Il a trouvé un trou à traverser au-dessus d'une campagne verdoyante mais n'a pas pu établir sa position et après avoir brûlé la majeure partie de son carburant, il a atterri dans le sud de l'Irlande, ne sachant qu'après qu'il y avait atterri à la place de l'Angleterre. Il a été libéré quelques jours plus tard à la frontière avec l'Irlande du Nord.

Un autre pilote, le capitaine Robert L. English, a effectué un atterrissage de précaution à Lisbonne le 8 après avoir perdu tous les systèmes électriques. Ces pertes, combinées à la perte majeure de 10 345 m². avions et pilotes qui ont atterri à Lisbonne le 15 janvier 43 lorsqu'ils ont manqué de carburant après avoir esquivé les tempêtes frontales, ont représenté les quatorze (sur 75 avions) pertes du 350e groupe pendant le déplacement au milieu de l'hiver, par de nombreux pilotes avec seulement 20 heures dans le P-39, de l'Angleterre à l'Afrique. Le dernier vol des pilotes du Groupe a eu lieu le 28 février 43. )

Les premiers éléments de l'Echelon Air et de l'Echelon Sol se sont finalement rejoints à Oujda, au Maroc français, quelques jours après leur arrivée en Afrique du Nord le 3 janvier 1943. L'Echelon au sol était arrivé au large de l'Afrique du Nord au cours de la première semaine de Novembre 1942 des USA avec la flotte d'invasion de l'Opération Torch.

Le Groupe a commencé des opérations de défense aérienne le long des côtes nord-africaines quelques jours après la réunion de ses éléments terrestres et aériens. Un mois après l'arrivée de son premier vol en Afrique, il entame ses premières missions offensives de combat, au-dessus de la Tunisie.

Le Groupe a effectué des missions de défense aérienne et de chasseurs-bombardiers avec ses P-39 et principalement des missions de chasseurs-bombardiers avec ses P-47. De juin à septembre 1943, chaque escadron a reçu deux P-38 pour intercepter et détruire des avions de reconnaissance de la Luftwaffe de haut vol envoyés pour photographier la flotte d'invasion alliée se rassemblant le long de la côte nord-africaine pour l'invasion de la Sicile. Le premier escadron de chasse brésilien a rejoint le 350e groupe en tant que quatrième escadron en octobre 1944. Les escadrons américains du groupe ont effectué plus de 37 000 sorties pendant la guerre, dont 16 600 sorties défensives et plus de 20 000 sorties offensives. Le 1er escadron de chasse brésilien a effectué 2 546 sorties offensives supplémentaires. Parmi les totaux, la plupart des sorties défensives ont été effectuées dans les P-39 Airacobras et P-38 Lightnings tandis que la plupart de ses activités offensives ont été effectuées dans les P-47 Thunderbolts. Cependant, quelque 3 850 sorties offensives, allant du mitraillage et des bombardements aux balayages de chasseurs et à quelques missions d'escorte de bombardiers, ont été effectuées dans les P-39, tandis que quelque 700 sorties défensives ont été effectuées dans les P-47 du Groupe.

Le Groupe a perdu 95 pilotes, KIA ou tués dans des accidents d'avion, dont huit pilotes brésiliens. Vingt-deux pilotes sont devenus prisonniers de guerre, dont 5 étaient des Brésiliens. 25 autres pilotes ont été abattus lors de missions offensives mais ont soit échappé à la capture en territoire ennemi, soit ont été renfloués ou se sont écrasés sur le territoire allié, cinq d'entre eux étant des pilotes brésiliens. Au moins 16 pilotes ont été blessés au combat mais ont réussi à atterrir à leur base ou sur un autre aérodrome allié. Trois d'entre eux étaient des pilotes brésiliens. Treize pilotes ont été internés dans des pays « neutres ». Tous ont été autorisés à se rendre (incognito, en civil) à Gibraltar, environ trois mois plus tard. Environ un tiers de tous les pilotes américains qui ont servi dans le groupe appartenaient à l'une des catégories ci-dessus. Environ 44 pour cent des pilotes brésiliens qui ont effectué des missions appartenaient à l'une des catégories ci-dessus. Cependant, les pilotes du Groupe ont pu revenir et atterrir avec des avions endommagés par la flak à près de sept cents reprises. De l'autre côté du grand livre, les pilotes du Groupe ont largué plus de 7 000 tonnes de bombes et tiré plus de 30 millions de cartouches pour détruire des cibles ennemies.

Archives Maison Blanche Projet 914 (Collection Steve O. Reno)

Forces aériennes affectées à : 8e AF (oct '42 - jan'43)
12e AF (janv '43 - juillet 45 )
A navigué d'Italie pour le théâtre de guerre du Pacifique, le 1er août 45, en route à la fin de la Seconde Guerre mondiale

Activé en Angleterre (Air Echelon) :

Et aux USA (Ground Echelon) Harding Army Airfield, Baton Rouge Louisiane

Station RAF Duxford, Angleterre, QG. Groupe 350 et 345e Escadron, octobre 1942 - janvier 1943

JEUDI 1ER OCTOBRE 1942, THÉÂTRE DES OPÉRATIONS EUROPÉEN (ETO) Huitième Force aérienne : QG 350th Fighter Group et les 345th, 346th et 347th Fighter Squadrons sont activés à Bushey Hall, Angleterre les échelons au sol des escadrons sont à Harding Field, Louisiane et naviguera vers l'Afrique du Nord pour l'invasion.

JEUDI 15 OCTOBRE 1942, THÉÂTRE DES OPÉRATIONS EUROPÉEN (ETO) Huitième Armée de l'Air : le QG 350th Fighter Group et les 345th, 346th et 347th Fighter Squadrons déménagent de Bushey Hall à Duxford, Angleterre où ils s'équipent de P-39 et P-400

Station RAF Snailwell, Angleterre, 347e Escadron, octobre 1942 - novembre 1943

DIMANCHE 4 OCTOBRE 1942, THÉÂTRE DES OPÉRATIONS EUROPÉEN (ETO) Huitième Armée de l'Air : Le 347th Fighter Squadron, 350th Fighter Group, se déplace de Bushey Hall à Snailwell, Angleterre avec des P-39 et P-400.

Oujda, Maroc français, janvier 1943

JEUDI 19 NOVEMBRE 1942, AFRIQUE DU NW (Douzième Armée de l'Air) : Au Maroc français, les 345e et 346e Escadrons de chasse, 350e Groupe de chasse, arrivent à Casablanca, l'échelon aérien du Royaume-Uni avec des P-39 et P-400 et le sol échelon des États-Unis

MERCREDI 6 JANVIER 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Douzième Armée de l'Air) :, le QG 350th Fighter Group et son 347th Fighter Squadron avec des P-39 et P-400 sont établis à Oujda, Maroc français à l'arrivée d'Angleterre. Le 346e Escadron de chasse du groupe, présent au Maroc français avec des P-39 et P-400 depuis le 42 novembre, se déplace également à Oujda. Le 346th entre en combat en janvier 43.

MERCREDI 6 JANVIER 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Douzième Armée de l'Air) : Le 345th Fighter Squadron, 350th Fighter Group avec des P-39 et P-400s est transféré de Casablanca, Maroc français à Oujda, Maroc français.

Oran/La Senia, Algérie, janvier - février 1943

VENDREDI 12 FÉVRIER 1943, Le 347th Fighter Squadron, 350th Fighter Group avec des P-39 et P-400s est transféré d'Oujda, Maroc français à La Senia, Algérie.

DIMANCHE 14 FEVRIER 1943, le QG 350th Fighter Group est transféré d'Oujda, Maroc français, à Oran, Algérie. Les 345e et 346e escadrons de chasse du groupe avec des P-39 et P-400 sont transférés d'Oujda à La Senia, en Algérie.

Terrain d'Orléansville/Warnier, Algérie, mars - avril 43

MARDI 9 MARS 1943, Le 347th Fighter Squadron, 350th Fighter Group avec des P-39 est transféré de La Senia, Algérie à Orleansville, Algérie.

MERCREDI 21 AVRIL 1943, les 346e et 347e escadrons de chasse, 350e groupe de chasse avec les bases d'échange de P-39 le 346e se déplace de La Senia, Algérie à Orléansville, Algérie le 347e se déplace d'Orléansville à Le Sers, Tunisie.

Le Sers, Tunisie, avril-mai 43

MERCREDI 21 AVRIL 1943, le 347th se déplace d'Orléansville vers Le Sers, Tunisie.

VENDREDI 14 MAI 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Northwest African Air Force), Le 307th Fighter Squadron, 31st Fighter Group, avec Spitfires, transferts de Le Sers, Tunisie à Korba, Tunisie.

DIMANCHE 16 MAI 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Armée de l'air nord-ouest africaine), QG 350th Fighter Group transferts d'Oran, Algérie à Maison Blanche, Algérie. Il s'agit du 345e Escadron de chasse (P-39) transféré de La Senia, en Algérie, à Maison Blanche, en Algérie.

SAMEDI 22 MAI 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Northwest African Air Force), Le 346th Fighter Squadron, 350th Fighter Group est transféré avec des P-39 d'Orléansville, Algérie à Maison Blanche, Algérie.

VENDREDI 4 JUIN 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Force aérienne de l'Afrique du Nord-Ouest), Le 346th Fighter Squadron, 350th Fighter Group basé à Maison Blanche, en Algérie, commence à exploiter ses P-39 à partir de Monastir, en Tunisie.

DIMANCHE 13 JUIN 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Northwest African Air Force), Le 346th Fighter Squadron, 350th Fighter Group qui exploite ses P-39 depuis Monastir, Tunisie depuis le 4 juin retourne à sa base à Maison Blanche, Algérie.

Bone/Tingley, Algérie, 43 juillet

LUNDI 28 JUIN 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Armée de l'air de l'Afrique du Nord-Ouest), Le 345th Fighter Squadron, 350th Fighter Group est transféré avec des P-39 de Maison Blanche, Algérie à Bone, Algérie.

Reghaia, Algérie, juillet 1943-oct 1943

SAMEDI 17 JUILLET 1943, MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE (Northwest African Air Force), QG 350th Fighter Group et son 345th Fighter Squadron transfert avec des P-39 de Maison Blanche, Algérie à Rerhaia, Algérie.

Le groupe a déménagé au port d'embarquement à Naples, en Italie, le 14 juillet 45 et a navigué pour des opérations de combat
sur le théâtre de guerre du Pacifique, le 1er août 1945. Les bombes atomiques ont été larguées sur le Japon tandis que le
Le groupe était en route et lors de l'approvisionnement à Panama City, du côté de l'océan Pacifique de la zone du canal,
Le jour V-J a été déclaré, marquant la fin des hostilités pendant la Seconde Guerre mondiale. Le navire transportant le Groupe
a reçu l'ordre de retourner aux États-Unis et le 350th Fighter Group et ses escadrons américains ont été
désactivé le 7 novembre 1945, à Goldsboro, Caroline du Nord, après 3 ans et un mois d'exploitation.


350e groupe de chasse

L'échelon aérien du groupe a été activé en Angleterre sous la huitième force aérienne. Il était équipé de versions d'exportation du P-39 Aircobra commandées à l'origine pour l'armée de l'air française au début des années 1940 qui ont été détournées vers l'Angleterre après la chute de la France. En Angleterre, les P-39 sont restés entreposés dans les caisses dans lesquelles ils étaient arrivés. À l'été 1942, le nombre de pilotes volontaires américains de la Royal Air Force servant en Angleterre était passé à quelques centaines. Ayant un besoin urgent de chasseurs supplémentaires pour soutenir la prochaine invasion nord-africaine, les planificateurs américains décidèrent de combiner ces deux atouts déjà en Angleterre et fin septembre 1942, un certain nombre de pilotes américains de la RAF furent invités à être transférés à l'USAAF.

Le 1er octobre, les pilotes des 31e et 52e groupes de chasse de l'USAAF, qui avaient piloté des P-39 aux États-Unis avant leur arrivée en Angleterre en juin 1942, reçurent l'ordre de se présenter à la RAF Duxford pour aider à activer un nouveau groupe, désigné sous le nom de les 350e groupe de chasse avec trois escadrons subordonnés, les 345e, 346e et 347e . (Les escadrons American Eagle de la RAF ont été rebaptisés 4th Fighter Group à cette époque, mais le 350th était le seul groupe activé à partir de zéro en Europe).

Dans le même temps, certains des pilotes américains qui venaient d'être transférés de la RAF ont reçu l'ordre de rejoindre le nouveau 350th Fighter Group pour constituer l'autre moitié de l'équipage d'origine. Il s'est avéré que le dépôt de la RAF chargé de soutenir l'opération était complètement surengagé et n'a pas pu déballer et assembler l'avion P-39 du groupe à temps pour répondre au plan d'invasion. Les Airacobras ont finalement commencé à équiper le groupe en nombre à la mi-décembre 1942, et deux semaines plus tard, les pilotes ont commencé à voler vers le Maroc français. Au milieu de l'hiver anglais, de nombreux anciens pilotes de la RAF n'ont réussi à acquérir qu'une vingtaine d'heures de vol dans le nouveau type d'avion au moment de leur lancement pour l'Afrique.

Les 75 pilotes du groupe ont piloté leurs chasseurs P-39L (346th Sq) et P-39-400 (345th Sq et 347th Sq) de la RAF Portreath et de la RAF Predannack Down, en Angleterre, à l'aérodrome de Port Lyautey, au Maroc français, au cours de la période du 3 janvier au 28 février 1943. Soixante et un sont arrivés à l'aérodrome de destination. Dix pilotes qui ont rencontré des vents contraires, au lieu du vent arrière prévu (la seule réserve de carburant sur les 1200 milles, six à sept heures de vol au-dessus de l'eau) ont été contraints d'atterrir au Portugal où ils ont été internés. Un autre a atterri au Portugal après avoir perdu tous les systèmes électriques. Un vol qui s'est interrompu dans une violente rafale de ligne au-dessus du golfe de Gascogne a perdu un pilote, (KIA) - il volait seul, probablement toujours sur le pont, à des réglages de croisière à portée maximale (165 à 175 MPH), alors qu'il était probablement pris en embuscade et a été abattu par un pilote de Junkers Ju 88 en patrouille du KG 40 du Fliegerführer Atlantik qui a revendiqué le meurtre d'un pilote, après s'être rapproché de la côte française pour déterminer son emplacement, s'est retrouvé à court de carburant et s'est écrasé en Espagne, où il a été interné, un autre pilote de ce vol s'est perdu et s'est écrasé en Irlande alors qu'il tentait de retourner en Angleterre.

Les premiers éléments de l'Air Echelon et de l'Echelon au sol se sont finalement rejoints à l'aérodrome d'Oujda, au Maroc français, quelques jours après leur arrivée en Afrique du Nord le 3 janvier 1943. L'Echelon au sol était arrivé au large de l'Afrique du Nord au cours de la première semaine. de novembre 1942 des États-Unis avec la flotte d'invasion de l'opération Torch.

Le groupe a opéré avec la Douzième Force aérienne de janvier 1943 jusqu'à la fin de la guerre, volant des missions de patrouille et d'interception, protégeant des convois, escortant des avions, volant des missions de reconnaissance, s'engageant dans des opérations d'interdiction et fournissant un soutien rapproché aux forces terrestres. Il a opéré contre des cibles en Tunisie jusqu'à la fin de cette campagne. Le Groupe a effectué des missions de défense aérienne et de chasseurs-bombardiers avec ses P-39 Aircobras et principalement des missions de chasseurs-bombardiers avec ses P-47 Thunderbolts.

L'unité a défendu la côte algérienne au cours de l'été et de l'automne 1943. Par la suite, elle a principalement opéré en soutien aux forces alliées en Italie jusqu'à la fin de la guerre, bombardant et mitraillant les installations ferroviaires, les quais d'expédition, les stations radar et de transformation, les lignes électriques , ponts, transports motorisés et installations militaires. De juin à septembre 1943, chaque escadron a reçu deux P-38 pour intercepter et détruire des avions de reconnaissance de la Luftwaffe de haut vol envoyés pour photographier la flotte d'invasion alliée se rassemblant le long de la côte nord-africaine pour l'invasion de la Sicile.

Il a reçu un DUC pour une action dans l'ouest de l'Italie le 6 avril 1944 lorsque, malgré une intense flak et des attaques de nombreux intercepteurs ennemis, le groupe a effectué dix missions, frappant des troupes, des ponts, des véhicules, des casernes et des installations d'alerte aérienne. Il couvrit également les débarquements alliés sur l'île d'Elbe en juin 1944 et appuya l'invasion du sud de la France en août.

Le premier escadron de chasse brésilien a rejoint le 350th Fighter Group en tant que quatrième escadron en octobre 1944.

Le 1er lieutenant Raymond L Knight a reçu la Médaille d'honneur pour les missions des 24 et 25 avril 1945 : menant volontairement des attaques par des tirs antiaériens intenses contre des aérodromes ennemis dans le nord de l'Italie, Knight était responsable de l'élimination de plus de 20 avions allemands destinés à des assauts contre les forces alliées tentant de ramener son avion brisé à la base après une attaque le 25 avril, il s'est écrasé dans les Apennins.

Alors que la guerre en Italie touchait à sa fin, les escadrons du 350th FG ont été mélangés, les membres éligibles étant renvoyés chez eux et du personnel de remplacement a été amené. la guerre à sa fin.

Le 350th FG a déménagé au port d'embarquement de Naples, en Italie, le 14 juillet 1945. Le 1er août 1945, le groupe a navigué pour des opérations de combat dans le théâtre du Pacifique. Les bombes atomiques ont été larguées sur le Japon alors que le Groupe était en route et s'approvisionnait à Panama City du côté de l'océan Pacifique de la zone du canal. Le jour V-J a été déclaré, marquant la fin des hostilités pendant la Seconde Guerre mondiale. Le navire transportant le groupe a reçu l'ordre de retourner aux États-Unis et le 350th Fighter Group et ses escadrons américains ont été désactivés le 7 novembre 1945, à Seymour Johnson Field, Goldsboro, Caroline du Nord, après 3 ans et un mois d'opérations. L'inactivation devait durer moins d'un an.

Le 24 mai 1946, le 350th fut rebaptisé 112th Fighter Group et attribué à la Pennsylvania Air National Guard (PA-ANG). Le 345th FS est devenu le 146th Fighter Squadron, le 346th FS est devenu le 147th Fighter Squadron et le 347th FS a été rebaptisé 148th Fighter Squadron.

Le 112th Fighter Group a continué à piloter des P-47 Thunderbolts et a été reconnu par le gouvernement fédéral le 22 avril 1947.


Contenu

Médias liés au 350th Fighter Group (United States Army Air Forces) sur Wikimedia Commons

Voir le 112e groupe de ravitaillement en vol pour plus de lignée et d'histoire d'après-guerre

L'échelon aérien du groupe a été activé en Angleterre sous la huitième force aérienne. Il était équipé de versions d'exportation du P-39 Airacobra commandées à l'origine pour l'armée de l'air française au début des années 1940 qui ont été détournées vers l'Angleterre après la chute de la France. En Angleterre, les P-39 sont restés entreposés dans les caisses dans lesquelles ils étaient arrivés. À l'été 1942, le nombre de pilotes volontaires américains de la Royal Air Force servant en Angleterre était passé à quelques centaines. Ayant un besoin urgent de chasseurs supplémentaires pour soutenir la prochaine invasion nord-africaine, les planificateurs américains décidèrent de combiner ces deux atouts déjà en Angleterre et fin septembre 1942, un certain nombre de pilotes américains de la RAF furent invités à être transférés à l'USAAF.

Le 1er octobre, les pilotes des 31e et 52e groupes de chasse de l'USAAF, qui avaient piloté des P-39 aux États-Unis avant leur arrivée en Angleterre en juin 1942, reçurent l'ordre de se présenter à la RAF Duxford pour aider à activer un nouveau groupe, désigné sous le nom de les 350e groupe de chasse avec trois escadrons subordonnés, les 345e, 346e et 347e . (Les escadrons American Eagle de la RAF ont été rebaptisés 4th Fighter Group à cette époque, mais le 350th était le seul groupe activé à partir de zéro en Europe).

Dans le même temps, certains des pilotes américains qui venaient d'être transférés de la RAF ont reçu l'ordre de rejoindre le nouveau 350th Fighter Group pour constituer l'autre moitié de l'équipage d'origine. Il s'est avéré que le dépôt de la RAF chargé de soutenir l'opération était complètement surengagé et n'a pas pu déballer et assembler l'avion P-39 du groupe à temps pour répondre au plan d'invasion. Les Airacobras ont finalement commencé à équiper le groupe en nombre à la mi-décembre 1942, et deux semaines plus tard, les pilotes ont commencé à voler vers le Maroc français. Au milieu de l'hiver anglais, de nombreux anciens pilotes de la RAF n'ont réussi à acquérir qu'une vingtaine d'heures de vol dans le nouveau type d'avion au moment de leur lancement pour l'Afrique.

Les 75 pilotes du groupe ont piloté leurs chasseurs P-39L (346th Sq) et P-39-400 (345th Sq et 347th Sq) de la RAF Portreath et de la RAF Predannack Down, en Angleterre, à l'aérodrome de Port Lyautey, au Maroc français, au cours de la période du 3 janvier. au 28 février 1943. Soixante et un sont arrivés à l'aérodrome de destination. Dix pilotes qui ont rencontré des vents contraires, au lieu du vent arrière prévu (la seule réserve de carburant sur les 1200 milles, six à sept heures de vol au-dessus de l'eau) ont été contraints d'atterrir au Portugal où ils ont été internés. Un autre a atterri au Portugal après avoir perdu tous les systèmes électriques. Un vol qui s'est interrompu dans une violente rafale de ligne au-dessus du golfe de Gascogne a perdu un pilote (KIA) - il volait seul, probablement toujours sur le pont, à des réglages de croisière à portée maximale (165 à 175 MPH), quand il a probablement été pris en embuscade , et a été abattu par un pilote de Junkers Ju 88 en patrouille du KG 40 du Fliegerführer Atlantik qui a revendiqué le meurtre d'un pilote, après s'être rapproché de la côte française pour déterminer son emplacement, s'est retrouvé à court de carburant et s'est écrasé en Espagne, où il a été interné, un autre pilote de ce vol s'est perdu et s'est écrasé en Irlande alors qu'il tentait de retourner en Angleterre.

Les premiers éléments de l'Air Echelon et de l'Echelon au sol se sont finalement rejoints à l'aérodrome d'Oujda, au Maroc français, quelques jours après leur arrivée en Afrique du Nord le 3 janvier 1943. L'Echelon au sol était arrivé au large de l'Afrique du Nord au cours de la première semaine. de novembre 1942 des États-Unis avec la flotte d'invasion de l'opération Torch.

Le groupe a opéré avec la Douzième Force aérienne de janvier 1943 jusqu'à la fin de la guerre, volant des missions de patrouille et d'interception, protégeant des convois, escortant des avions, volant des missions de reconnaissance, s'engageant dans des opérations d'interdiction et fournissant un soutien rapproché aux forces terrestres. Il a opéré contre des cibles en Tunisie jusqu'à la fin de cette campagne. The Group flew air defense and fighter-bomber missions with its P-39 Airacobras and primarily fighter bomber missions with its P-47 Thunderbolts.

The unit defended the coast of Algeria during the summer and fall of 1943. Afterward, it operated primarily in support of Allied forces in Italy until the end of the war, bombing and strafing rail facilities, shipping docks, radar and transformer stations, power lines, bridges, motor transports, and military installations. From June to September 1943 each squadron was assigned two P-38s to intercept and destroy high-flying Luftwaffe reconnaissance aircraft sent to photograph the allied invasion fleet gathering along the North African coast for the invasion of Sicily.

It received a DUC for action in western Italy on 6 April 1944 when, despite intense flak and attacks by numerous enemy interceptors, the group flew ten missions, hitting troops, bridges, vehicles, barracks, and air warning installations. It also covered Allied landings on Elba in June 1944 and supported the invasion of southern France in August.

The First Brazilian Fighter Squadron joined the 350th Fighter Group as a fourth squadron in October 1944.

1st Lt Raymond L Knight was awarded the Medal of Honor for missions on 24 and 25 April 1945: voluntarily leading attacks through intense antiaircraft fire against enemy airdromes in northern Italy, Knight was responsible for eliminating more than 20 German planes intended for assaults on Allied forces attempting to return his shattered plane to base after an attack on 25 April, he crashed in the Apennines.

As the war in Italy came to a close, the squadrons of the 350th FG were shuffled as eligible members were sent home and replacement personnel were brought in. Most boarded boats bound for the Pacific Theater, but never got there as the atomic bomb brought the war to an end.

The 350th FG moved to the port of embarkation at Naples, Italy, on 14 July 1945. On 1 August 1945, the group sailed for combat operations in the Pacific Theater. The atomic bombs were dropped on Japan while the Group was en route and provisioning in Panama City on the Pacific Ocean side of the Canal Zone. V-J day was declared, signaling the end of hostilities in World War II. The ship carrying the Group was directed to return to the US and the 350th Fighter Group and its American squadrons were inactivated on 7 November 1945, at Seymour Johnson Field, Goldsboro, NC, after three years and one month of operations. The inactivation was to last less than a year.

On 24 May 1946, the 350th was re-designated 112th Fighter Group and allotted to the Pennsylvania Air National Guard (PA-ANG). The 345th FS became the 146th Fighter Squadron, the 346th FS became the 147th Fighter Squadron and the 347th FS was redesignated the 148th Fighter Squadron.

The 112th Fighter Group continued flying P-47 Thunderbolts, and was extended federal recognition on 22 April 1947.


Contenu

Media related to 350th Fighter Group (United States Army Air Forces) at Wikimedia Commons

See 112th Air Refueling Group for additional postwar lineage and history

The group's air echelon was activated in England under Eighth Air Force. It was equipped with export versions of the P-39 Airacobra originally ordered for the French Air Force in early 1940 which were diverted to England after the Fall of France. In England, the P-39s remained in storage in the crates in which they had arrived. By the summer of 1942 the number of American pilot volunteers in the Royal Air Force serving in England had grown to a few hundred in number. In urgent need of additional fighters to support the forthcoming North African invasion, American planners decided to combine these two assets already in England and at the end of September 1942 a number of American pilots in the RAF were invited to transfer to the USAAF.

On 1 October, pilots from the USAAF 31st and 52d Fighter Groups, who had flown P-39s in the United States prior to their arrival in England in June 1942, were ordered to report to RAF Duxford to help activate a new Group, designated as the 350th Fighter Group with three subordinate Squadrons, the 345th, 346th and 347th . (The RAF American Eagle Squadrons were re-designated the 4th Fighter Group about this time but the 350th was the only Group activated from scratch in Europe).

At the same time, some of the American pilots who had just transferred from the RAF were ordered to the new 350th Fighter Group to make up the other half of the original aircrew roster. As it turned out, the RAF depot responsible for supporting the operation was completely over committed and could not uncrate and assemble the Group’s P-39 aircraft in time to meet the invasion plan. Airacobras did finally begin equipping the group in numbers by mid-December 1942, and two weeks later the pilots began flying to French Morocco. In the middle of the English winter, many of the ex RAF pilots managed to acquire only some 20 hours of flying time in the new aircraft type by the time they launched for Africa.

The Group’s 75 pilots flew their P-39Ls (346th Sq) and P-39-400 (345th Sq and 347th Sq) fighters from RAF Portreath and RAF Predannack Down, England, to Port Lyautey Airfield, French Morocco, during the period 3 January to 28 February 1943. Sixty-one arrived at the destination airfield. Ten pilots that encountered head winds, instead of the forecast tail wind (the only fuel reserve on the 1200-mile, six- to seven-hour over water flight) were forced to land in Portugal where they were interned. One more landed in Portugal after losing all electrical systems. One flight that broke up in a severe line squall over the Bay of Biscay lost one pilot (KIA)—he was flying alone, probably still on the deck, at max range cruise settings (165 to 175 MPH), when he was likely ambushed, and was shot down by a patrolling Junkers Ju 88 pilot of KG 40 of Fliegerführer Atlantik who claimed the kill one pilot, after closing on the French coast to determine his location, ended up short of fuel and crash-landed in Spain, where he was interned another pilot on that flight became lost and crash-landed in Ireland while attempting to return to England.

The first elements of the Air Echelon, and the Ground Echelon, finally joined each other at Oujda Airfield, French Morocco, a few days after their arrival in North Africa on 3 January 1943. The Ground Echelon had arrived off North Africa in the first week of November 1942 from the United States with the Operation Torch invasion fleet.

The group operated with Twelfth Air Force from January 1943 until the end of the war, flying patrol and interception missions, protecting convoys, escorting aircraft, flying reconnaissance missions, engaging in interdiction operations, and providing close support for ground forces. It operated against targets in Tunisia until the end of that campaign. The Group flew air defense and fighter-bomber missions with its P-39 Airacobras and primarily fighter bomber missions with its P-47 Thunderbolts.

The unit defended the coast of Algeria during the summer and fall of 1943. Afterward, it operated primarily in support of Allied forces in Italy until the end of the war, bombing and strafing rail facilities, shipping docks, radar and transformer stations, power lines, bridges, motor transports, and military installations. From June to September 1943 each squadron was assigned two P-38s to intercept and destroy high-flying Luftwaffe reconnaissance aircraft sent to photograph the allied invasion fleet gathering along the North African coast for the invasion of Sicily.

It received a DUC for action in western Italy on 6 April 1944 when, despite intense flak and attacks by numerous enemy interceptors, the group flew ten missions, hitting troops, bridges, vehicles, barracks, and air warning installations. It also covered Allied landings on Elba in June 1944 and supported the invasion of southern France in August.

The First Brazilian Fighter Squadron joined the 350th Fighter Group as a fourth squadron in October 1944.

1st Lt Raymond L Knight was awarded the Medal of Honor for missions on 24 and 25 April 1945: voluntarily leading attacks through intense antiaircraft fire against enemy airdromes in northern Italy, Knight was responsible for eliminating more than 20 German planes intended for assaults on Allied forces attempting to return his shattered plane to base after an attack on 25 April, he crashed in the Apennines. Knight was the only member of the entire 12th AF in World War II to receive the Medal of Honor for heroism in the air.

As the war in Italy came to a close, the squadrons of the 350th FG were shuffled as eligible members were sent home and replacement personnel were brought in. Most boarded boats bound for the Pacific Theater, but never got there as the atomic bomb brought the war to an end.

The 350th FG moved to the port of embarkation at Naples, Italy, on 14 July 1945. On 1 August 1945, the group sailed for combat operations in the Pacific Theater. The atomic bombs were dropped on Japan while the Group was en route and provisioning in Panama City on the Pacific Ocean side of the Canal Zone. V-J day was declared, signaling the end of hostilities in World War II. The ship carrying the Group was directed to return to the US and the 350th Fighter Group and its American squadrons were inactivated on 7 November 1945, at Seymour Johnson Field, Goldsboro, NC, after three years and one month of operations. The inactivation was to last less than a year.

On 24 May 1946, the 350th was re-designated 112th Fighter Group and allotted to the Pennsylvania Air National Guard (PA-ANG). The 345th FS became the 146th Fighter Squadron, the 346th FS became the 147th Fighter Squadron and the 347th FS was redesignated the 148th Fighter Squadron.

The 112th Fighter Group continued flying P-47 Thunderbolts, and was extended federal recognition on 22 April 1947.


24–25 April 1945

MEDAL OF HONOR

RAYMOND L. KNIGHT

Rank and organization: First Lieutenant, U.S. Army Air Corps.

Place and date: In Northern Po Valley, Italy, 24-25 April 1945.

Entered service at: Houston, Texas. Née: Texas.

G.O. No.: 81, 24 September 1945.

Citation: First Lieutenant Raymond L. Knight on 24 and 25 April 1945 in the northern Po Valley, Italy, piloted a fighter-bomber aircraft in a series of low-level strafing missions, destroying 14 grounded enemy aircraft and leading attacks which wrecked 10 others during a critical period of the Allied drive in northern Italy. On the morning of 24 April, he volunteered to lead two other aircraft against the strongly defended enemy airdrome at Ghedi. Ordering his fellow pilots to remain aloft, he skimmed the ground through a deadly curtain of antiaircraft fire to reconnoiter the field, locating eight German aircraft hidden beneath heavy camouflage. He rejoined his flight, briefed them by radio, and then led them with consummate skill through the hail of enemy fire in a low-level attack, destroying five aircraft, while his flight accounted for two others. Returning to his base, he volunteered to lead three other aircraft in reconnaissance of Bergamo Airfield, an enemy base near Ghedi and one known to be equally well defended. Again ordering his flight to remain out of range of antiaircraft fire, Lieutenant Knight flew through an exceptionally intense barrage, which heavily damaged his Thunderbolt, to observe the field at minimum altitude. He discovered a squadron of enemy aircraft under heavy camouflage and led his flight to the assault. Returning alone after this strafing, he made 10 deliberate passes against the field despite being hit twice more by antiaircraft fire, destroying six fully loaded enemy twin-engine aircraft and two fighters. His skillfully led attack enabled his flight to destroy four other twin-engine aircraft and a fighter airplane. He then returned to his base in his seriously damaged airplane. Early the next morning, when he again attacked Bergamo, he sighted an enemy plane on the runway. Again he led three other American pilots in a blistering low-level sweep through vicious antiaircraft fire that damaged his airplane so severely that it was virtually nonflyable. Three of the few remaining enemy twin-engine aircraft at that base were destroyed. Realizing the critical need for aircraft in his unit, he declined to parachute to safety over friendly territory and unhesitatingly attempted to return his shattered airplane to his home field. With great skill and strength, he flew homeward until caught by treacherous air conditions in the Apennine Mountains, where he crashed and was killed. The gallant action of Lieutenant Knight eliminated the German aircraft which were poised to wreak havoc on Allied forces pressing to establish the first firm bridgehead across the Po River. His fearless daring and voluntary self-sacrifice averted possible heavy casualties among ground forces and the resultant slowing of the drive which culminated in the collapse of German resistance in Italy.

1st Lieutenant Raymond L. Knight with a battle-damaged Republic P-47D Thunderbolt fighter bomber. (Armée de l'air américaine)

Raymond Larry Knight was born 15 June 1922 in Houston, Texas. He was the third child of John Franklin Knight, a clerk, and Sarah Francis Kelly Knight. He attended John H. Reagan Senior High School in Houston, graduating in 1940.

Knight married Miss Johnnie Lee Kinchloe, also a 1940 graduate of Reagan High School, 5 June 1942. They had one son, Raymond Jr.

Knight enlisted as an aviation cadet in the United States Army Air Corps, 10 Oct 1942, and trained as a fighter pilot at various airfields in Texas. He graduated from flight school and was commissioned as a second lieutenant, May 1944. After advanced training, Knight was assigned to the 346th Fighter Squadron, 350th Fighter Group, 12th Air Force, at Tarquinia Airfield, Italy, in November 1944. He was promoted to first lieutenant in March 1945.

Lieutenant Knight flew 82 combat missions. He is credited with 14 enemy aircraft destroyed.

The Medal of Honor was presented to Mrs. Knight by Major General James Pratt Hodges at a ceremony at John H. Reagan Senior High School, 23 October 1945.

In addition to the Medal of Honor, Lieutenant Knight was also awarded the Distinguished Flying Cross, and the Air Medal with five oak leaf clusters (six awards).

The remains of 1st Lieutenant Raymond Larry Knight, United States Army Air Corps, are interred at the Houston National Cemetery, Houston, Texas.

1st Lieutenant Raymond L. Knight (at right) and crew chief Sergeant Marvin Childers, with Republic P-47D-27-RE Thunderbolt 42-26785, marked 6D5. This is the fighter bomber that he flew on the final mission. It was named “OH JOHNNIE” after his wife. (Armée de l'air américaine)

The Republic P-47 Thunderbolt was the largest single-engine fighter that had yet been built. The first P-47D variant was very similar to the preceding P-47C. The Thunderbolt which Raymond Knight flew on his final mission was a P-47D-27-RE, serial number 42-26785. He had named it OH JOHNNIE after his wife. The Thunderbolt’s bubble canopy had been introduced with the Block 25 series, and Block 27 added a dorsal fillet to improve longitudinal stability which had been diminished with the new aft fuselage configuration.

The P-47D-27-RE was 36 feet, 1¾ inches (11.017 meters) long with a wingspan of 40 feet, 9-3/8 inches (12.430 meters) The overall height was 14 feet, 7 inches (4.445 meters). The fighter’s empty weight was 10,700 pounds (4,853 kilograms) and maximum gross weight was 17,500 pounds (7,938 kilograms).

The P-47D-27-RE was powered by an air-cooled, supercharged and turbocharged 2,804.4-cubic-inch-displacement (45.956 liter) Pratt & Whitney Double Wasp TSB1-G (R-2800-59) two-row, 18-cylinder radial engine with a compression ratio of 6.65:1. The R-2800-59 had a Normal Power rating of 1,625 horsepower at 2,550 r.p.m. to 25,000 feet (7,620 meters) and a Takeoff/Military Power rating of 2,000 horsepower at 2,700 r.p.m. to an altitude of 25,000 feet (7,620 meters).¹ A large General Electric turbosupercharger was mounted in the rear of the fuselage. Internal ducts carried exhaust gases from the engine to drive the turbocharger. This supercharged air was then carried forward through an intercooler and then on to the carburetor to supply the engine. The engine’s mechanical supercharger further pressurized the air-fuel charge. The engine drove a 13 foot, 0 inch (3.962 meter) diameter four-bladed Curtiss Electric or Hamilton Standard Hydromatic propeller through a 2:1 gear reduction. The R-2800-59 was 6 feet, 3.72 inches (1.923 meters) long, 4 feet, 4.50 inches (1.340 meters) in diameter, and weighed 2,290 pounds (1,039 kilograms).

A flight of three Republic P-47 Thunderbolt fighters. (Armée de l'air américaine)

The P-47D had a maximum speed in level flight of 444 miles per hour (715 kilometers per hour) at 23,200 feet (7,071 meters) with 70 inches Hg manifold pressure (2.37 Bar), using water injection. The service ceiling was 40,000 feet (12,192 meters). It had a maximum range of 950 miles (1,529 kilometers) with internal fuel, and 1,800 miles (2,897 kilometers) with external tanks.

The Thunderbolt was armed with eight Browning AN-M2 .50-caliber machine guns, four in each wing, with 3,400 rounds of ammunition. It could also carry external fuel tanks, rockets and bombs. The structure of the P-47 could be described as “robust” and it was heavily armored. The amount of damage that the airplane could absorb and still return was remarkable.

A total of 15,683 Thunderbolts were built more than any other Allied fighter type. In aerial combat, it had a kill-to-loss ratio of 4.6:1. The P-47, though, really made its name as a ground attack fighter, destroying aircraft, locomotives, rail cars, and tanks by the many thousands. It was one of the most successful aircraft of World War II.


350th Fighter Group (USAAF) - History

The Swiss Mustangs were War veterans !

The Swiss Air Force had purchased its 130 Mustangs from USAAF-surplus stocks in Germany, and most of these aircraft had seen action during the closing stages of World War 2 over Europe with various units of the 8th and 9th USAAF. Among those aircraft, there is a number of 'famous' examples, i.e. flown by aces or taking part in special encounters. During the immediate post-war years, some remained stored at depots while others saw continuous duty with the Occupational Forces in Germany. The former history of more than 100 aircraft has been identified so far, and there are many very colourful and also famous airframes among them. Below some examples:

P-51D-20-NA 44-72374 LH-U "Betty E" was the mount of Lt. Col. Wayne K. "Blick" Blickenstaff, CO of the 350th FS 353rd FG. He is one of the rare 'ace in a day', i.e. he shot down 5 enemy aircraft on one mission, while flying this aircraft on 24th March 1945. In February 1948, this aircraft became Swiss Air Force J-2002.

P-51D-20-NA 44-72199 G4-A was assigned to Capt. Charles E. 'Chuck" Weaver of the 362nd FS 357th FG in 1945. Weaver also was an ace and he managed to shoot down a German Me-262 Jet Fighter on 18th April 1945 while flying this aircraft. In February 1948, this aircraft became Swiss Air Force J-2019 - see photo below


350th Fighter Group (USAAF) - History

First Mission: 12 Aug. 1943
Last Mission: 3 May 1945
Total sorties:447
Aircraft MIA: 137

Claims: Air 330 air 414 ground.

Major Awards:

Distinguished Unit Citation: 17 - 23 Sep. 1944: support of airborne landings in Holland

Unit Claims to Fame

Pioneered the P-47 dive-bombing and ground attack technique adopted by both 8 and 9 AFs. Walter Beckham was leading 8AF ace at time of his loss

Early History:

Activated 1 Oct. 1942 at Mitchel Field, NY. Unit established at Richmond AAB, Va. thereafter transferring to Baltimore MAP, Md. Iate in Oct. 1942. Trained with P-40s until Feb. 1943 when a few P-47s were assigned. Continued training with P-47s until alerted for overseas movement on May 1943. Sailed on the Queen Mary on 1 Jun. 1943 and arriving at Clyde on 6 Jun.1943.

Many personnel transferred after VE-day. The aircraft were sent to depots on Aug 1945. The group returned to the US on Oct. 1945, Group then sailed on the Queen Mary from Southampton on 11 Oct.1945 and arrived in New York on the 16 Oct.1945. Group re-established at Camp Kilmer and inactivated there on 18 Oct. 1945. Redesignated the 116 FG and allotted to Ga ANG in May 1946. Equiped with F-80s and later F-84 aircraft. Group was sent to Korean war from Jul. 1951 to Jul. 1952, then redesignated as a regular USAF wing. 116 FG reestablished in Ga ANG, later redesignated as a transport unit flying C-97 and then C-124. On 9 Aug. 1943 353FG provided 16 aircraft to fly as fourth sqdn. with 56th FG.

Code: LH Callsign: Pipeful
to 22 April '44 then:
Seldom (A Group)
Persian (B Group)



Lt. Dwight A Fry. 350th Fighter Squadron. Seen here in the cockpit of his P-47D 42-8513 LH-Y "Eager Beaver". Lt. Fry was one of the original cadre of the 350th and the first to be assigned to LH-Y.

Lt. Robert F Unangst Sr. 350th Fighter Squadron. P-47D 42-26656 LH-D "Ernestyne".

Maj. William J Price. 350th Fighter Squadron. P-51D 44-14419 LH-F "Janie".

Capt. Joseph E "Jed" Dyer. 350th Fighter Squadron. P-51D 44-63197 LH-L "Mascara Maggie" with Harold Jung's Miss Ellen seen in background.

Dyer named his after his mother who at one time worked at Elizabeth Arden cosmetics in New York.


Lt. Richard A Stearns. 350th Fighter Squadron. P-47D 42-8499 LH-Y "The Georgia Peach".


Lt. George W Robison. 350th Fighter Squadron. P-51D 44-11193 LH-Y "Marilyn II ".

Lt. James G Bartley. 352nd Fighter Squadron. P-51D 44-14095 SX-B_ "Little Midget" (L) "Missy" (R).


Abernathy, Robert , Capt



Lt. Dwight A Fry. 350th Fighter Squadron. Seen here in the cockpit of his P-47D 42-8513 LH-Y "Eager Beaver". Lt. Fry was one of the original cadre of the 350th and the first to be assigned to LH-Y.

Lt. Robert F Unangst Sr. 350th Fighter Squadron. P-47D 42-26656 LH-D "Ernestyne".

Maj. William J Price. 350th Fighter Squadron. P-51D 44-14419 LH-F "Janie".

Capt. Joseph E "Jed" Dyer. 350th Fighter Squadron. P-51D 44-63197 LH-L "Mascara Maggie" with Harold Jung's Miss Ellen seen in background.

Dyer named his after his mother who at one time worked at Elizabeth Arden cosmetics in New York.


Lt. Richard A Stearns. 350th Fighter Squadron. P-47D 42-8499 LH-Y "The Georgia Peach".


Lt. George W Robison. 350th Fighter Squadron. P-51D 44-11193 LH-Y "Marilyn II ".

Lt. James G Bartley. 352nd Fighter Squadron. P-51D 44-14095 SX-B_ "Little Midget" (L) "Missy" (R).


Voir la vidéo: 350th FG, USAAF P-39 Airacobra strafing Afrika Korps 1943 (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Zelig

    il est impossible de discuter infiniment

  2. Taurino

    comme une boîte à crêpes, ça s'usera à mort

  3. Senon

    C'est la pièce amusante

  4. Dhoire

    Merci pour ce post. Je vous lis depuis longtemps et j'aime tout.

  5. Mahmoud

    Bravo, ton idée est très bonne

  6. Ramzey

    Je m'excuse, mais je pense que vous vous trompez. Entrez, nous en discuterons. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.

  7. Gerrell

    Eh bien, vous n'avez pas à dire cela.



Écrire un message