Podcasts sur l'histoire

Richard W. Suesens DE-342 - Histoire

Richard W. Suesens DE-342 - Histoire



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Richard W. Suesens DE-342

Richard W. Suesens

(DE-342 : dp. 1745 ; 1. 306' ; né. 36'7" ; dr. 13'4" ; s. 24 k.;
cpl. 222 ; une. 2 5", 4 40 mm., 10 20 mm., 2 dct., 8 dcp.,
1 dcp. (hh.), 3 21" tt.; cl. John C. Butler)

Richard W. Suesens (DE-342) a été posé le 1er novembre 1943 par la Consolidated Steel Co., Ltd., Orange, Texas lancé le 11 janvier 1944 ; parrainé par Mme R. W. Suesens, veuve du lieutenant (junior grade) Suesens ; et commandé le 26 avril 1944, le lieutenant Comdr. Milford McQuilkin aux commandes.

Achevant le shakedown au large des Bermudes et la disponibilité post-shakedown à Boston, Richard W. Suesens a navigué pour Long Island Sound le 29 juin 1944. Cette nuit-là, à Buzzard's Bay, il est entré en collision avec Valor (AMC-108). Le dragueur de mines côtier a coulé et après que le DE ait transporté des survivants à Newport, il a continué, s'est présenté pour le devoir à New York, de là, le 4 juillet, s'est dirigé vers le sud. Une unité de CortDiv 69, elle a servi d'escorte pour les navires en route vers Mayport, puis a traversé le canal de Panama, se rapportant à la flotte du Pacifique le 23 juillet. Le 2 août, elle est arrivée à San Diego, d'où elle a navigué avec TransDiv 10 à Hawaï. Arrivé le 19, il s'y entraîne jusqu'à la mi-septembre, puis se dirige vers l'ouest avec le convoi PD-89T, à destination d'Eniwetok. Là le 22, elle a rejoint la TF 33 et 8 jours plus tard, elle a navigué pour Manus et a servi avec la 7e Flotte.

Affecté au TU 77.4.24, unité de porte-avions d'escorte, Richard W. Suesens appareille pour les PhilipDines le 14 octobre. Le 16, TG 77.4 a rendez-vous avec TG 78.6 pour assurer la couverture aérienne des transports en route de Hollandia à Leyte. Au cours des atterrissages du 20 et des opérations de couverture qui s'ensuivirent, le DE, alternant garde d'avions et fonctions de filtrage, continua d'opérer avec les porte-avions « jeep ». Le 22, la TU 77.4.24 a été dissoute. Suesens avec six CVE, trois DD et quatre autres DE a formé TU 77.4.2 et avec TU 77.4.1 et TU 77.4.3 a pris des fonctions de patrouille à l'est du golfe de Leyte d'où leurs avions pourraient fournir un soutien aérien pour les forces amphibies, pilotez des CAP et des ASP pour les zones de Leyte, interdisez les mouvements de soleil japonais et larguez des fournitures aux unités de l'armée à l'intérieur des terres. Appelées « Taffy 1 », « Taffy 2 » et « Taffy 3 » d'après l'indicatif d'appel radio utilisé par chaque commandant d'unité, les unités se sont dirigées vers leurs zones opérationnelles : Taffy 1 au nord de Mindanao, Taffy 2 à l'entrée du golfe de Leyte, Taffy 3 au large de Samar.

Au petit matin du 25, la bataille du détroit de Surigao a eu lieu et des recherches à l'aube ont été ordonnées pour traquer les navires japonais qui se retiraient. Des avions de Taffy 1 ont été désignés pour effectuer les recherches tandis que d'autres unités poursuivaient les opérations de soutien aérien et de patrouille. A l'aube, les avions ont été lancés sur leurs missions. À 6 h 45, Suesens a intercepté le trafic d'avions sur VHF signalant un cuirassé ennemi et une force de croiseurs se rapprochant de Taffy 3 alors que ses porte-avions faisaient tout leur possible pour faire décoller des avions lance-torpilles ainsi que des chasseurs pour repousser les navires ennemis. Tous les avions disponibles de Taffy 2 ont été envoyés pour rejoindre ceux de Taffy 3. La bataille de Samar avait commencé. À 7 h 20, la force ennemie s'était rapprochée à moins de 20 milles de Taffy 2. Les destroyers formaient une ligne entre la disposition circulaire des porte-avions et l'ennemi qui approchait. Les escortes sont restées avec les porte-avions tout en continuant à réarmer les avions de retour et à les envoyer vers le nord dans les nuages ​​​​de fumée de canon désormais visibles au-dessus de Taffy 3.

Tout au long de la matinée, Richard W. Suesens, masquant le Taffy 2, a écouté les avions lance-torpilles et les chasseurs mener des attaques aériennes et les destroyers et escortes du Taffy 3 ont défié les plus gros navires ennemis à la surface. À 9 h 20, ces derniers n'étaient qu'à 12 milles de Taffy 2 et leurs obus éclaboussaient les destroyers, mais la bataille tournait. Les Japonais maintenant si près de leur objectif - l'entrée dans Leyte Oulf - n'étaient plus à l'offensive. TG 77.4, malgré des pertes énormes tout en protégeant la navigation dans le golfe, a maintenant commencé la poursuite, qui, reprise par d'autres, s'est poursuivie jusqu'au 29. Les opérations de sauvetage et le réapprovisionnement logistique ont suivi le 26. Dans la nuit du 27 au 28 octobre, le Suesens a repris les fonctions de filtrage et de garde d'avion et à la fin du mois, il s'est dirigé vers le sud.

En arrivant à Manus le 3 novembre, Richard W. Suesens a passé les 3 semaines suivantes à subir l'entretien et la maintenance, puis s'est présenté au service dans la TF 79, la force de mise en scène pour l'invasion de Luzon. Le 31 décembre, la force est sortie du port de Seeadler et s'est dirigée vers les Philippines. Le 8 janvier 1945, les Japonais attaquent. Le KilLun Bay et le HMAS Westralia sont endommagés par des kamikazes, mais la force continue d'arriver dans le golfe de Lingayen aux premières heures du 9. Pendant et après l'assaut, Richard W. Suesens a quitté la zone de transport. Le 12, alors qu'elle secourait des survivants de Gilligan (DE-508), elle a été fermée par un kamikaze lors d'un plongeon raide à pleine puissance. Des tirs antiaériens ont apparemment tué le pilote, mais l'avion a conservé son élan et, après avoir rasé les 40 mm. arme à feu s'est écrasée dans la mer. L'explosion qui a suivi a blessé un membre de l'équipage du DE et a causé des dommages mineurs à la coque.

Richard W. Suesens s'est alors retiré à Leyte, d'où elle a navigué le 27 pour contrôler les péniches de débarquement à Nasugbu. Là, le 31, elle a couvert les forces d'assaut alors qu'elles commençaient leur combat vers Manille. En se retirant à Mindoro le 2 février, elle a passé au crible les courses de ravitaillement vers Nasugbu et a fait des victimes jusqu'au 23, voyant le 16 le débarquement des parachutistes sur Corregidor.

En revenant à Leyte, elle s'est préparée pour l'opération " Iceberg ", l'invasion du Ryukyus et le 21 mars a navigué avec l'attaque des îles occidentales Foree. Arrivé au large de Kerama Retto le 26, il a masqué la zone de transport pendant l'assaut initial, puis est resté en patrouille au large de cet ancrage jusqu'à la mi-avril lorsqu'il s'est déplacé vers l'ancrage de Hagushi Beach. Employé comme navire de piquetage dans l'anneau anti-sous-marin et antiaérien autour de la région de Kerama Retto-Okinawa, il a survécu aux raids aériens nocturnes et à de nombreuses attaques kamikazes éclaboussant quatre avions et aidant à la destruction de deux autres avant de se retirer à Ulithi le 26 avril.

Au début du mois de mai, il a été mis à disposition à Ulithi, puis a servi de navire de piquetage radar au nord de cette base. Le 27, elle est revenue à Okinawa où, jusqu'au 28 juin, elle a alterné le devoir d'escorte avec les responsabilités de navire de piquetage. Elle est revenue alors à Leyte a rejoint TG 32.1 et entre le 1 juillet et le 6 août a couvert des opérations de dragage de mines dans la Mer de Chine orientale à l'appui du blocus des îles japonaises. Le 7 août, elle est retournée à Okinawa où elle a été employée dans le travail d'escorte pour le reste de la guerre. De la cessation des hostilités de mi-août jusqu'à la fin septembre, elle a continué des courses d'escorte, en incluant un à Jinsen, Corée. Puis, le 22 septembre, elle a navigué pour le Japon. Là, elle a soutenu les forces d'occupation dans la région de Wakayama-Wakanoura jusqu'en octobre. Le 1er novembre, elle rentrait chez elle.

() Le 21 novembre, Richard W. Suesens est arrivé à San Diego pour être inactivé. En commission, en réserve à partir de mars 1946, il fut désarmé le 15 janvier 1947 et fut amarré avec le Groupe de San Diego, la Flotte de Réserve du Pacifique. Bien qu'elle ait ensuite été déplacée à Stockton, elle est restée une unité de la Flotte de Réserve jusqu'à ce qu'elle soit rayée de la liste de la Marine le 15 mars 1972. Elle a été vendue le 13 juin 1973 à la National Metal and Steel Corp., Terminal Island, Californie.

Richard W. Suesens a obtenu cinq étoiles de bataille pendant la Seconde Guerre mondiale.


USS Richard W. Suesens (DE-342)

USS Richard W. Suesens (DE-342) était un John C. Butler-escorte de destroyer de classe dans la marine des États-Unis. Il a été nommé en l'honneur du lieutenant (niveau junior) Richard Wayne Suesens (30 juillet 1915 - 5 juin 1942) décédé lors de la bataille de Midway et a reçu à titre posthume la Navy Cross pour « héroïsme extraordinaire ».

Richard W. Suesens a été établi le 1er novembre 1943 par la Consolidated Steel Corporation, d'Orange, Texas, lancé le 11 janvier 1944, parrainé par Mme RW Suesens, veuve du lieutenant (junior grade) Suesens et mis en service le 26 avril 1944, avec le lieutenant-commandant Milford McQuilkin dans commander.


USS Richard W Suesens DE 342

USS Richard W Suesens DE-342 Impression artistique

Prix ​​habituel $ 89.99 Prix ​​de vente 59,99 $

USS Richard W Suesens DE-342 Boîte Encadrée Toile Art

Prix ​​habituel $ 169.99 Prix ​​de vente 119,99 $

Tasse à café USS Richard W Suesens DE-342

Prix ​​habituel $ 29.99 À partir de 24,99 $

USS RICHARD W SUESENS DE-342 Présentoir de navire marine encadré

Prix ​​habituel $ 279.99 Prix ​​de vente 229,99 $


Histoire

Richard W. Suesens a été nommé en l'honneur du lieutenant (niveau junior) Richard Wayne Suesens (30 juillet 1915 - 5 juin 1942) décédé pendant la bataille de Midway et a reçu à titre posthume la Navy Cross pour « héroïsme extraordinaire ».

Richard W. Suesens La quille a été posée le 1er novembre 1943 par la Consolidated Steel Corporation d'Orange, Texas. L'escorte de destroyers a été lancée le 11 janvier 1944, parrainée par Mme R. W. Suesens, veuve du lieutenant (junior grade) Suesens et mise en service le 26 avril 1944, sous le commandement du lieutenant-commandant Milford McQuilkin.

Achèvement du shakedown aux Bermudes et disponibilité post-shakedown à Boston, Richard W. Suesens a navigué pour Long Island Sound le 29 juin 1944. Cette nuit-là, à Buzzard's Bay, il est entré en collision avec le dragueur de mines USS&# 160Valeur. Le dragueur de mines côtier a coulé et le destroyer d'escorte a transporté les survivants à Newport, Rhode Island. Alors elle a continué sur, a signalé pour le devoir à New York, de là, le 4 juillet, a procédé au sud. Une unité de CortDiv 69, elle a servi d'escorte pour les navires en route vers Mayport, puis a fumé à travers le canal de Panama, se rapportant à la Flotte du Pacifique le 23 juillet. Le 2 août elle est arrivée à San Diego, d'où elle a navigué avec TransDiv 10 à Hawaï. Arrivé le 19 août, il s'y entraîne jusqu'à la mi-septembre, puis se dirige vers l'ouest avec le convoi PD-89-T, à destination d'Eniwetok. Là, le 22 septembre, elle a rejoint la TF㺡 et 8 jours plus tard, elle a navigué pour Manus et a servi avec la 7e flotte.

Affecté au TU 77.4.24, unité de porte-avions d'escorte, Richard W. Suesens a navigué pour les Philippines le 14 octobre. Le 16 octobre, TG㻍.4 a rendez-vous avec TG㻎.6 pour assurer la couverture aérienne des transports en route de Hollandia à Leyte. Au cours des débarquements du 20 octobre et des opérations de couverture qui s'ensuivirent, la DE, alternant garde d'avions et fonctions de filtrage, continua d'opérer avec les porte-avions « jeep ». Le 22 octobre, la TU 77.4.24 a été dissoute. Richard W. Suesens avec six porte-avions d'escorte, trois destroyers et quatre autres destroyers d'escorte formé TU 77.4.2 et avec TU 77.4.1 et TU 77.4.3 a pris des fonctions de patrouille à l'est du golfe de Leyte d'où leurs avions pourraient fournir un soutien aérien pour les forces amphibies , pilotez des CAP et des ASP pour les zones de Leyte, interdisez les mouvements de ravitaillement japonais et larguez du ravitaillement aux unités de l'armée à l'intérieur des terres. Appelées « Taffy 1 », « Taffy 2 » et « Taffy 3 » d'après l'indicatif d'appel radio utilisé par chaque commandant d'unité, les unités se dirigent vers leurs zones opérationnelles : Taffy 1 au large du nord de Mindanao, Taffy 2 à l'entrée du golfe de Leyte, Taffy 3 au large de Samar.

Au petit matin du 25 octobre, la bataille du détroit de Surigao a eu lieu et des recherches à l'aube ont été ordonnées pour traquer les navires japonais qui se retiraient. Des avions de Taffy 1 ont été désignés pour effectuer les recherches tandis que d'autres unités poursuivaient les opérations de soutien aérien et de patrouille. A l'aube, les avions ont été lancés sur leurs missions. à 0645 Richard W. Suesens intercepté le trafic d'avions de navire sur VHF signalant un cuirassé ennemi et une force de croiseur se rapprochant de Taffy 3 alors que ses porte-avions faisaient tout leur possible pour faire décoller des avions lance-torpilles ainsi que des chasseurs pour chasser les navires ennemis. Tous les avions disponibles de Taffy 2 ont été envoyés pour rejoindre ceux de Taffy 3. La bataille de Samar avait commencé. À 7 h 20, la force ennemie s'était rapprochée à moins de 32 km du Taffy 2. Les destroyers formaient une ligne entre la disposition circulaire des porte-avions et l'ennemi qui approchait. Les escortes sont restées avec les porte-avions tout en continuant à réarmer les avions de retour et à les envoyer vers le nord dans les nuages ​​​​de fumée de canon désormais visibles au-dessus de Taffy 3.

Par le matin Richard W. Suesens, protégeant Taffy 2, a écouté les avions lance-torpilles et les chasseurs mener des attaques aériennes et les destroyers et escortes de Taffy 3 ont défié les plus gros navires de l'ennemi à la surface. À 9 h 20, ces derniers n'étaient qu'à 19 km (12 miles) de Taffy 2 et leurs obus éclaboussaient les destroyers, mais la bataille tournait. Les Japonais maintenant si près de leur objectif - l'entrée dans le golfe de Leyte - n'étaient plus à l'offensive. TG㻍.4, malgré des pertes énormes tout en protégeant la navigation dans le golfe, a maintenant commencé la poursuite, qui, reprise par d'autres, s'est poursuivie jusqu'au 29 octobre. Des opérations de sauvetage et de réapprovisionnement logistique ont suivi le 26 octobre. Dans la nuit du 27 au 28 octobre, Richard W. Suesens a repris les fonctions de contrôle et de garde d'avion et à la fin du mois, elle s'est dirigée vers le sud.

Arrivée à Manus le 3 novembre, Richard W. Suesens a passé les 3 semaines suivantes à subir l'entretien et la maintenance, puis s'est présenté au service dans la TF㻏, la force de préparation pour l'invasion de Luzon. Le 31 décembre, la force est sortie du port de Seeadler et s'est dirigée vers les Philippines. Le 8 janvier 1945, les Japonais attaquent. USS Baie de Kitkun et HMAS Westralie ont été endommagés par des kamikazes, mais la force a continué d'arriver dans le golfe de Lingayen aux premières heures du 9 janvier. Pendant l'assaut et après, Richard W. Suesens patrouillait hors de la zone de transport. Le 12 janvier, alors qu'elle sauvait les survivants de l'USS Gilligan, elle a été fermée par un kamikaze lors d'un plongeon raide à pleine puissance. Des tirs anti-aériens ont apparemment tué le pilote, mais l'avion a gardé son élan et, après avoir effleuré le canon de 40 & 160 mm, s'est écrasé dans la mer. L'explosion qui a suivi a blessé 11 membres de l'équipage du destroyer d'escorte et a causé des dommages mineurs à la coque.

Richard W. Suesens s'est retiré alors à Leyte, d'où elle a navigué le 27 janvier pour filtrer les péniches de débarquement à Nasugbu. Là, le 31 janvier, elle a couvert les forces d'assaut alors qu'elles commençaient leur combat à Manille. En se retirant à Mindoro le 2 février, elle a passé au crible les courses de réapprovisionnement à Nasugbu et a fait des victimes jusqu'au 23 février, témoin le 16 février l'atterrissage de parachutistes sur Corregidor.

En revenant à Leyte, elle s'est préparée pour l'Opération Iceberg, l'invasion du Ryukyus et le 21 mars a navigué avec la Western Islands Attack Force. En arrivant de Kerama Retto le 26 mars, il a masqué la zone de transport là-bas pendant l'assaut initial, puis est resté en patrouille au large de cet ancrage jusqu'à la mi-avril lorsqu'il s'est déplacé vers l'ancrage de Hagushi Beach. Employé comme navire de piquetage dans l'anneau anti-sous-marin et antiaérien autour de la région de Kerama Retto-Okinawa, il a survécu aux raids aériens nocturnes et à de nombreuses attaques kamikazes, éclaboussant quatre avions et aidant à la destruction de deux autres avant de se retirer à Ulithi le 26 avril.

Au début du mois de mai, il a été mis à disposition à Ulithi, puis a servi de navire de piquetage radar au nord de cette base. Le 27 mai elle est revenue à Okinawa où, jusqu'au 28 juin, elle a alterné le devoir d'escorte avec les responsabilités de navire de piquetage. Il est ensuite retourné à Leyte, a rejoint le TG㺠.1 et entre le 1er juillet et le 6 août, il a couvert les opérations de déminage dans la mer de Chine orientale à l'appui du blocus des îles japonaises. Le 7 août, elle est retournée à Okinawa où elle a été employée dans le travail d'escorte pour le reste de la guerre. De la cessation des hostilités à la mi-août jusqu'à la fin septembre, elle a continué des courses d'escorte, en incluant un à Jinsen, Corée. Puis, le 22 septembre, elle a navigué pour le Japon. Là, elle a soutenu les forces d'occupation dans la région de Wakayama-Wakanoura jusqu'en octobre. Le 1er novembre, elle rentrait chez elle.

Le 21 novembre Richard W. Suesens arrivé à San Diego pour inactivation. En commission, en réserve, à partir de mars 1946, il est désarmé le 15 janvier 1947 et amarré avec le Groupe de San Diego, la Flotte de Réserve du Pacifique. Bien qu'il ait ensuite été transféré à Stockton, en Californie, il est resté une unité de la flotte de réserve jusqu'à ce qu'il soit rayé de la liste de la Marine le 15 mars 1972. Il a été vendu le 13 juin 1973 à la National Metal and Steel Corporation, Terminal Island, en Californie, pour mise au rebut.


Richard W. Suesens DE-342 - Histoire

(a) Une étoile supplémentaire dans le cadre des opérations de Leyte devrait être autorisée pour la bataille du détroit de San Bernardino, afin de couvrir les opérations aériennes des 24 et 26 octobre 1944. Les navires participant à cette action sont désormais répertoriés sous la récompense pour la bataille de Détroit de Surigao. Dans la mesure où le détroit de Surigao se trouve à plusieurs centaines de milles au sud et était une action de surface, il est recommandé de ne pas inclure les navires participant à la bataille du détroit de San Bernardino. Ceux recommandés pour ce nouveau prix sont transmis en annexe (2). Cette liste comprend plusieurs navires de la Task Force 38 et du Task Group 77.4 qui ont été négligés dans les récompenses initiales.

(b) Il est en outre recommandé que la liste pour la bataille du détroit de Surigao soit révisée pour inclure tous les navires réellement présents, ainsi que les transporteurs de la Force opérationnelle 38 et du Groupe opérationnel 77.4 qui ont lancé des groupes d'attaque contre les forces japonaises pendant leur approche et retraite du détroit de Surigao. Cette liste exclut les navires de la Task Force 38 détenant maintenant le prix qui n'étaient pas présents pendant la bataille, ou qui n'ont pas lancé de groupes d'attaque contre les Japonais d'autres régions. Cette liste est transmise en annexe (3).

(c) Bien qu'une étoile d'engagement soit actuellement autorisée pour la bataille de Samar, elle n'a jamais été attribuée à un navire participant réellement à la bataille. Il est recommandé que les navires participants des groupes opérationnels 77.4 et 38.1, énumérés dans l'annexe (4) soient autorisés pour cette étoile.

(d) Il est recommandé que tous les navires participant à la bataille du cap Engano soient crédités de l'étoile déjà établie à cette fin. L'USS Mobile (CL 63) est le seul navire participant à avoir reçu cette étoile. Cette liste est transmise en pièce jointe (5).

(e) Plusieurs navires attachés aux forces d'invasion n'ont pas été crédités de l'étoile établie pour les débarquements de Leyte. Il est recommandé que les navires énumérés dans l'annexe (6) reçoivent ce crédit.

(f) L'USS Saint-Lô (CVE 63) est crédité d'avoir participé aux frappes d'Okinawa en soutien au débarquement de Leyte, alors qu'en réalité, elle était à Manus à l'époque. Il est recommandé que le crédit de cette grève pour l'USS Saint-Lô être retiré.

(g) Les étoiles de bataille qui devraient être créditées à l'USS Bois Belleau (CVL 24) et l'USS San Jacinto (CVL 30) pour les opérations de 1945 ont été attribués à tort uniquement à leurs groupes aériens. Les journaux de guerre des deux navires ont été vérifiés, et révèlent que les deux navires étaient présents tout au long des raids sur le Japon et des campagnes d'Iwo Jima et d'Okinawa, et ont donc droit à ces étoiles.

LES BATAILLES DU GOLFE DE LEYTE

Pendant un certain temps, les Japonais étaient censés contrer tout débarquement américain aux Philippines avec toute la force de la marine impériale japonaise. Ainsi, lorsque les troupes américaines débarquent à Leyte le 20 octobre 1944, des sous-marins et des avions sont stationnés afin de prévenir à l'avance de toute poussée japonaise.

Sachant que la capture de Leyte ouvrirait leurs lignes de ravitaillement des Indes orientales au Japon à une attaque aérienne constante, les Japonais ont mis en œuvre leur opération " S HO ". Tel qu'il a été exécuté, ce plan prévoyait une attaque contre nos forces d'invasion dans le golfe de Leyte par trois forces puissantes.

Un groupe, sous le commandement du vice-amiral Kurita, devait percer le détroit de San Bernardino, au nord de Samar, et pénétrer dans le golfe de Leyte par l'est. Un deuxième groupe, passant par le détroit de Surigao, bloquerait la fuite vers le sud. Un troisième groupe, composé de la plupart des porte-avions restants, devait attirer au nord la force de couverture pour l'invasion de Leyte, la Task Force 38.

La force du vice-amiral Kurita a été fortement attaquée le 24 octobre 1944 par des avions des groupes de travail 38.2, 38.3 et 38.4. Le cuirassé géant Musashi a coulé, et le croiseur Myoko a été si gravement endommagé qu'il a dû être renvoyé au port. Kurita a inversé le cours et a semblé interrompre l'action, mais peu de temps après, il a de nouveau tourné et s'est dirigé vers le détroit de San Bernardino. Estimant qu'il avait été trop gravement endommagé pour constituer une menace, le commandant de la Task Force 38 décida de laisser Kurita à la SEPTIÈME Flotte et d'attaquer la force porte-avions japonaise, qui avait été aperçue en provenance du Japon, comme la plus grande menace.

Lors des attaques contre la force de l'amiral Kurita, les Japonais avaient riposté en lançant une attaque aérienne vicieuse contre le groupe de travail 38.3. Avant cette attaque, les Américains avaient abattu 40 avions. Environ 110 avions ont été abattus autour du groupe opérationnel 38.3 pendant l'assaut, mais le porte-avions léger Princeton a été touché par une bombe et a coulé plus tard. Dans les tentatives de sauver ici, cependant, le croiseur Birmingham et les destructeurs Morrison et Irwin ont été gravement endommagés et ont dû être envoyés à Ulilthi en compagnie des Gatling.

Ce soir-là, les groupes de travail 38.2, 38.3 et 38.4 se sont précipités vers le nord pour engager les porte-avions ennemis dans la bataille du cap Engano. Dans cette bataille, les Japonais ont perdu un porte-avions lourd, trois porte-avions légers et deux destroyers.

La force sud, composée d'un élément de premier plan sous le vice-amiral Nishimura et de ce qui était censé être un élément de soutien sous le vice-amiral Shima, s'est directement heurtée à la SEPTIÈME Flotte dans le détroit de Surigao. Le vice-amiral Nishimura a perdu deux cuirassés et trois destroyers lors d'une action de surface au petit matin du 25 octobre. Le vice-amiral Shima, qui le suivait, avait un croiseur léger endommagé par une torpille d'un bateau PT, et un croiseur lourd endommagé par collision avec le croiseur lourd restant des forces du vice-amiral Nishimura. Plus tard dans la matinée, des avions de l'armée et des avions des porte-avions d'escorte du groupe opérationnel 77.4 ont coulé les deux navires.

Mais entre-temps, la force encore puissante de Kurita avait transité par le détroit de San Bernardino et pris par surprise les porte-avions d'escorte stationnés au large de Samar. Un engagement désespéré a suivi, au cours duquel les forces américaines ont perdu un porte-avions d'escorte, deux destroyers et un destroyer d'escorte. Les pertes japonaises étaient trois croiseurs coulés et un autre lourdement endommagé.

Lorsque les informations sur cette attaque ont atteint le groupe de travail 38.1, qui avait été alimenté, des frappes ont été lancées contre la force de Kurita. Ces attaques lourdes, ainsi que le sentiment qu'il était tombé dans un piège, ont conduit l'amiral Kurita à rompre l'action et à retourner à travers le détroit de San Bernardino.

Une force de surface avait été détachée de la Task Force 38 pendant la bataille du cap Engano pour se porter également au secours des porte-avions d'escorte, et est arrivée à temps pour couler un autre destroyer tentant de s'échapper par San Bernardino. Lors des frappes de suivi le 26, les groupes opérationnels 38.1 et 38.2 ont coulé un croiseur léger. Le 27, il attrapa l'un des destroyers de la force du vice-amiral Shima et le coula. Des avions du Groupe opérationnel 77.4 ont attrapé un convoi au large d'Ormoc le 26, coulant un croiseur léger, un destroyer et deux transports.

La bataille a sonné le glas de la flotte japonaise et a assuré le succès continu des Alliés aux Philippines.

Navires participant à la bataille du détroit de San Bernardino le 24 octobre 1944 :

Groupe de travail 38.2

USS Biloxi (CL 80)
USS Cabot (CVL 28)
USS Colahan (DD 658)
USS Cushing (jj 797)
USS Halsey Powell (DD 686)
USS Hickox (DD 673)
USS Chasser (DD 674)
USS Indépendance (CVL 22)
USS Intrépide (CV 11)
USS Iowa (BB 61)
USS Lewis Hancock (DD 675)
USS Maréchal (DD 676)
USS Miami (CL 89)
USS Meunier (DD 535)
USS New Jersey (BB 62)
USS Owen (DD 536)
USS Stockham (DD 683)
USS Les Sullivan (DD 537)
USS Tingey (DD 539)
USS Uhlmann (DD 687)
USS Vincennes (CL 64)
USS Wedderburn (DD 684)
USS Laine (DD 541)
USS Jumelage (DD 540)

Groupe de travail 38.3

USS Callaghan (DD 792)
USS Caperton (JJ 650)
USS Cassin Jeune (DD 793)
USS Clarence K. Bronson (DD 668)
USS Cogswell (JJ 651)
USS Coton (DD 669)
USS Dortch (DD 670)
USS Essex (CV 9)
USS Healy (DD 672)
USS Ingersoll (JJ 652)
USS Knapp (JJ 653)
USS Langley (CVL 27)
USS Lois (DD 558)
USS Lexington (CV 16)
USS Longshaw (JJ 559)
USS Massachusetts (BB 59)
USS Mobile (CL 63)
USS Porterfield (DD 682)
USS Réno (CL 96)
USS Santa Fe (CL 60)
USS Dakota du Sud (BB 57)

Groupe de travail 38.4

USS Alabama (BB 60)
USS Bagley (DD 386)
USS Bois Belleau (CVL 24)
USS Entreprise (CV 6)
USS Franklin (CV 13)
USS Gridley (DD 380)
USS Barre (DD 388)
USS Maury (DD 401)
USS McCall (DD 400)
USS Mugford (DD 389)
USS La Nouvelle Orléans (CA 32)
USS Nicholson (DD 442)
USS Patterson (DD 392)
USS Ralph Talbot (DD 390)
USS San Jacinto (CVL 30)
USS Swanson (DD 443)
USS Washington (BB 56)
USS Wichita (CA 45)
USS Wilkes (DD 441)

Navires participant à la bataille du détroit de San Bernardino le 26 octobre 1944 :

Groupe de travail 38.1

USS Cowpens (CVL 25)
USS Hancock (CV 19)
USS frelon (CV 12)
USS Guêpe (CV 18)

Groupe de travail 38.2

USS Cabot (CVL 28)
USS Indépendance (CVL 22)
USS Intrépide (CV 11)

Groupe de travail 34.5
(A coulé le destroyer japonais Nowaki)

USS Biloxi (CL 80)
USS Miami (CL 89)
USS Meunier (DD 535)
USS Owen (DD 536)
USS Vincennes (CL 64)

    USS Albert W. Grant (JJ 649)
    USS Aulick (JJ 569)
    USS Bache (DD 470)
    USS Beale (DD 471)
    USS Bennion (DD 662)
    USS Boise (CL 47)
    USS Bryant (DD 665)
    USS Claxton (DD 571)
    USS Colombie (CL 56)
    USS Lapin (DD 508)
    USS Daly (DD 519)
    USS Heywood L. Edwards (DD 663)
    USS Hutchins (DD 476)
    USS Tuer (DD 593)
    USS Leutze (JJ 481)
    USS Louisville (CA 28)
    USS Baie de Manille (CVE 61)
    USS Maryland (BB 46)
    USS McGowan (DD 678)
    USS Melvin (DD 680)
    USS Minneapolis (CA 36)
    USS Mississippi (BB 41)
    USS Monssen (DD 798)
    USS Newcomb (DD 586)
    USS Baie d'Ommaney (CVE 79)
    USS Pennsylvanie (BB 38)
    USS Phénix (CL 46)
    USS Remey (DD 688)
    USS Richard P. Leary (DD 664)
    USS Robinson (DD 562)
    USS Sangamon (CVE 26)
    USS Sigourney (JJ 643)
    USS Suwanee (CVE 27)
    USS Tennessee (BB 43)
    USS Épine (JJ 647)
    USS Welles (DD 628)
    USS Virginie-Occidentale (BB 48)

    USS Alabama (BB 60)
    USS Bagley (DD 386)
    USS cloche (DD 587)
    USS Bois Belleau (CVL 24)
    USS Biloxi (CL 80)
    USS Boston (CA 69)
    USS Boyd (DD 544)

    USS brun (DD 546)
    USS Brûlures (DD 588)
    USS Cabot (CVL 28)
    USS Callaghan (DD 792)
    USS Caperton (JJ 650)
    USS Cassin Jeune (DD 793)
    USS Charette (DD 581)
    USS Clarence K. Bronson (DD 668)
    USS Cogswell (JJ 651)
    USS Colahan (DD 658)
    USS Conner (DD 582)
    USS Coton (DD 669)
    USS Cowpens (CVL 25)
    USS Cushing (DD 797)
    USS Dortch (DD 670)
    USS Essex (CV 9)
    USS Gridley (DD 380)
    USS Halsey Powell (DD 686)
    USS Healy (DD 672)
    USS Barre (DD 388)
    USS Hickox (DD 673)
    USS frelon (CV 12)
    USS Chasser (DD 674)
    USS Indépendance (CVL 22)
    USS Ingersoll (JJ 652)
    USS Intrépide (CV 11)
    USS Iowa (BB 61)
    USS Izard (DD 589)
    USS Knapp (JJ 653)
    USS Langley (CVL 27)
    USS Lois (DD 558)
    USS Lewis Hancock (DD 675)
    USS Lexington (CV 16)
    USS Longshaw (JJ 559)
    USS Maréchal (DD 676)
    USS Massachusetts (BB 59)
    USS Maury (DD 401)
    USS McCall (DD 400)
    USS Miami (CL 89)
    USS Meunier (DD 535)
    USS Mobile (CL 63)
    USS Monterey (CVL 26)
    USS Mugford (DD 389)
    USS New Jersey (BB 62)
    USS La Nouvelle Orléans (CA 32)
    USS Nicholson (DD 442)
    USS Oakland (CL 95)
    USS Owen (DD 536)
    USS Patterson (DE 392)
    USS Porterfield (DD 682)
    USS Preston (DD 795)
    USS Princeton (CVL 23)
    USS Ralph Talbot (DD 390)
    USS Réno (CL 96)
    USS San Diego (CL 53)
    USS San Jacinto (CVL 30)
    USS Santa Fe (CL 60)
    USS Dakota du Sud (BB 57)
    USS Stockham (DD 683)
    USS Swanson (DD 443)
    USS Les Sullivan (DD 537)
    USS Tingey (DD 539)
    USS Jumelage (JJ 540)
    USS Uhlman (DD 687)
    USS Vincennes (CL 64)
    USS Washington (BB 56)
    USS Guêpe (CV 18)
    USS Wedderburn (DD 684)
    USS Wichita (CA 45)
    USS Wilkes (DD 441)
    USS Laine (DD 541)

Navires participant à la bataille de Samar le 25 octobre 1944 qui n'ont pas reçu l'étoile de bataille.

Unité de tâche 77.4.1

USS Coolbaugh (DE217)
USS Eversole (DE 404)
USS Noisetier (DD 531)
USS McCord (DD 534)
USS Baie de Petrof (CVE 80)
USS Richard S. Bull (DE 402)
USS Richard M. Rowell (DE 403)
USS Sangamon (CVE 26)
USS Santé (CVE 29)
USS Suwannee (CVE 27)
USS Trathen (JJ 530)

Unité de tâche 77.4.2

USS Abercrombie (DE 343)
USS Francs (JJ 554)
USS Hâve (JJ 555)
USS Hailey (JJ 556)
USS Baie de Kadashan (CVE 76)
USS Leray Wilson (DD 414)
USS Baie de Manille (CVE 61)
USS Île Marcus (CVE 77)
USS Baie de Natoma (CVE 62)
USS Baie d'Ommaney (CVE 79)
USS Richard W. Suesens (DE 342)
USS Île de Savo (CVE 78)
USS Walter C. Mann (DE 412)

Unité de tâche 77.4.3

USS Denis (DE 405)
USS Baie de Fanshaw (CVE 70)
USS Baie des Gambier (CVE 73)
USS Heermann (DD 532)
USS Hoel (DD 533)
USS John C. Butler (DE 339)
USS Johnston (DD 821)
USS Baie de Kalinine (CVE 68)
USS Baie de Kitkun (CVE 71)
USS Raymond (DE 341)
USS Saint-Lô (CVE 63)
USS Samuel B. Roberts (DE 413)
USS plaines blanches (CVE 66)

Groupe de travail 38.1

USS Hancock (CV 19)
USS frelon (CV 12)
USS Guêpe (CV 18)

Navires présents lors de la bataille du cap Engano le 25 octobre 1944 qui n'ont pas reçu l'étoile de bataille :

Groupe de travail 38.2

USS Biloxi (CL 80)
USS Cabot (CVL 28)
USS Colahan (DD 658)
USS Cushing (DD 797)
USS Halsey Powell (DD 686)
USS Hickox (DD 673)
USS Chasser (DD 674)
USS Indépendance (CVL 22)
USS Intrépide (CV 11)
USS Iowa (BB 61)
USS Lewis Hancock (DD 675)
USS Miami (CL 81)
USS Meunier (DD 535)
USS Maréchal (DD 676)
USS New Jersey (BB 62)
USS Owen (DD 536)
USS Stockham (DD 683)
USS Les Sullivan (DD 537)
USS Tingey (DD 539)
USS Uhlman (DD 687)
USS Vincennes (CL 64)
USS Wedderburn (DD 684)
USS Laine (DD 541)

Groupe de travail 38.3

USS Callaghan (DD 792)
USS Caperton (JJ 650)
USS Cassin Jeune (DD 793)
USS Clarence K. Bronson (DD 668)
USS Cogswell (JJ 651)
USS Coton (DD 669)
USS Dortch (DD 670)
USS Essex (CV 9)
USS Healy (DD 672)
USS Knapp (JJ 653)
USS Langley (CVL 27)
USS Lois (DD 558)
USS Ingersoll (JJ 652)
USS Lexington (CV 16)
USS Longshaw (JJ 559)
USS Massachusetts (BB 59)
USS Porterfield (DD 682)
USS Preston (DD 795)
USS Réno (CL 96)
USS Santa Fe (CL 60)
USS Dakota du Sud (BB 57)

Groupe de travail 38.4

USS Alabama (BB 60)
USS Bagley (DD 386)
USS Bois Belleau (CVL 24)
USS Caperton (JJ 650)
USS Cogswell (JJ 651)
USS Entreprise (CV 6)
USS Franklin (CV 13)
USS Gridley (DD 380)
USS Barre (DD 388)
USS Maury (DD 401)
USS McCall (DD 400)
USS Mugford (DD 389)
USS La Nouvelle Orléans (CA 32)
USS Nicholson (DD 442)
USS Patterson (DE 392)
USS Ralph Talbot (DD 390)
USS San Jacinto (CVL 30)
USS Swanson (DD 443)
USS Washington (BB 56)
USS Wichita (CA 45)
USS Wilkes (DD 441)

Navires supplémentaires présents en soutien direct des débarquements de Leyte qui n'ont pas reçu l'étoile de bataille :

USS Beale (DD 471)
USS Cas (DD 370)
USS Cassin (DD 372)
USS Chester (AC 27)
USS Cowell (DD 547)
USS Cummings (JJ 365)
USS Downes (DD 375)
USS Dunlap (DD 384)
USS Edwards (DD 619)
USS Ventilation (DD 385)
USS Hancock (CV 19)
USS Hoel (DD 533)
USS Baie de Kadashan (CVE 76)
USS Baie d'Ommaney (CVE 79)
USS Pensacola (CA 24)
USS Baie de Petrof (CVE 80)
USS Saint Lô (CVE 63)
USS Salt Lake City (CA 25)

Navires et unités UDT signalés par le commandant de la SEPTIÈME Flotte, comme ayant participé à l'invasion du golfe de Lingayen, du 4 au 18 janvier 1945, qui n'ont pas reçu d'étoiles de bataille :

USS Adair (APA 91)
USS Algol (alias 54)
USS Application (APA 58)
USS Audrain (APA 59)
USS Bannière (APA 60)
USS Belle Grove (LSD 2)
USS Cap Johnson (AP172)
USS Cofer (APD 62)
USS Comète (AP 166)
USS Crosby (APD 17)
USS Dashiell (JJ 651)
USS Diphda (alias 59)
USS Dupage (APA 41)
USS Égérie (ARL 8)
USS Électre (AK 44)
USS Forêt d'Epping (LSD 4)
USS Féland (APA 11)
USS Plus plein (APA 7)
USS Gansevoort (DD 608)
USS Gilligan (DE 508)
USS ville d'or (AP 169)
USS Goldsborough (DD 188)
USS Grappin (ARS 7)
USS Salle Gunston (LSD 5)
USS Haskell (APA 117)
USS Herbert (APD 22)
USS Hercule (AK 41)
USS Heywood (APD 6)
USS Hidatsa (ATF 102)
USS John Land (AP 167)
USS Jupiter (AVS 8)
USS Képhart (APD 61)
USS Kilty (DD 137)
USS Lamar (APA 47)
USS Lang (DD 399)
USS Laporte (APA 151)
USS Léon (APA 48)
USS Leedstown (AP 73)
USS Lloyd (APD 63)
USS Manley (JJ 74)
USS McDermut (DD 677)
USS McGowan (DD 678)
USS McNair (DD 679)
USS Melvin (DD 680)
USS Mercure (AKS 20)
USS Mertz (DD 691)
USS Monssen (DD 798)
USS Homme nouveau (APD 59)
USS Normand Scott (DD 690)
USS Oconto (APA 187)
USS Olmstead (APA 188)
USS Oxford (APA 189)
USS Panda (IX 125)
USS transpercer (APA 50)
USS Président Adams (APA 19)
USS Président Jackson (APA 18)
USS Président Monroe (AP 104)
USS Rixey (APH 3)
USS Robin (ATO 140)
USS Schley (DD 103)
USS Shadwell (LSD 15)
USS Stanly (DD 478)
USS Stevens (DD 479)
USS Roi de la tempête (AP 171)
USS été (APA 52)
USS Talbot (JJ 114)
USS Thuban (alias 19)
UDT 5, 8, 9, 10, 14, 15
USS Uvalde (alias 88)
USS Garenne (APA 53)
USS Wasatch (CAG 9)
USS Marais blanc (LSD 8)
USS Flèche ailée (AP 170)
USS Zeilin (APA 3)

les LCI 357, 358, 360, 433, 443, 518, 519, 612, 613, 618, 688, 790, 982, 985, 986, 987, 1022

LCI(G) 70
LCI(L) 333
LCI(M) 755
LCI(R) 340

LSM 41, 63, 64, 66, 67, 68, 127, 137, 219, 223, 268, 269

LST 118, 122, 126, 213, 220, 242, 269, 270, 277, 475, 478, 483, 552, 555, 558, 564, 565, 573, 581, 582, 609, 612, 615

LST 619, 628, 660, 663, 669, 670, 672, 679, 693, 704, 709, 733, 736, 745, 777, 918, 990, 999, 1006, 1024, 1025, 1026

ordinateur 462, 464, 563, 623, 1119, 1122, 1129, 598

SC 521, 667, 995, 1052, 1273, 1319, 1320, 1327

YMS 46, 48

Groupe de services Mindoro #1 :
(Crédit avec des étoiles)

USS Pécos (AO 65)
USS Salamonjie (AO 26)
USS Schuylkill (AO 76)
USS Suámico (AO 49)
USS Winooski (AO 38)

Groupe de services Mindoro #2 :
(Pas donné les étoiles de bataille)

USS Chépachet (AO 78)
USS Cowanesque (AO 79)
USS Eichenberger (DE 202)
USS Indus (AKN 1)
USS James E. Craig (DE 201)
USS Kishwaukee (AOG 9)
USS Lovelace (DE 198)
USS équipage (DE 199)
USS Neuendorf (DE 200)
USS Tallulah (AO 50)
USS Thomason (DE 203)


Richard W. Suesens DE-342 - Histoire

Longueur: &ldquoCoque longue&rdquo 306' 0" x 300' 0"

Poutre moulée : 37 & 39 0 & quot

Déplacement: 1 350 tonnes longues standard 1 745 pleine charge.

Brouillon: Lumière : 9&39 4" Profond : 13&39 4"

Complément conçu : Officiers, 15 enrôlés, 183.

Puissance de l'arbre : 12,000

La vitesse: Essai : 24,3 nœuds Service : 24 nœuds.

Des vis: Deux.

Gouvernails : Deux.

Pont: Bas, fermé.

Batterie d'armes à feu : 2 pistolets à double usage de 5 pouces/38 calibres.

Initiale: 2 x Bofors jumeaux de 40 mm.

Plus tard: 1 x quad et 3 x Bofors jumeaux de 40 mm.

Courte portée: 10 x simple 20mm Oerlikon.

Batterie anti-sous-marine : 2 x chenilles de grenades sous-marines, 8 x projecteurs de grenades sous-marines, 1 x hérisson.

En décembre 1942, avant la pose du premier navire, la conception a été modifiée pour inclure le pont bas et fermé prévu pour le Rudderrows.

En 1949, le John C. Butler a constitué un point de départ pour la première conception d'escorte ASW d'après-guerre, le Dealey classer.


Valeur nette de Richard Wayne Suesens

Richard Wayne Suesens valeur nette estimée, Salaire, Revenu, Voitures, Modes de vie et de nombreux autres détails ont été mis à jour ci-dessous. Vérifions, Quelle est la richesse de Richard Wayne Suesens en 2019-2020 ?

Selon Wikipedia, Forbes, IMDb et diverses ressources en ligne, la valeur nette du célèbre militaire Richard Wayne Suesens est de 1 à 5 millions de dollars avant sa mort. Richard Wayne Suesens a gagné l'argent en tant que militaire professionnel. Richard Wayne Suesens est originaire de États Unis.

La valeur nette de Richard Wayne Suesens :
1 à 5 millions de dollars

Valeur nette estimée en 2020À l'étude
Valeur nette de l'année précédente (2019)À l'étude
Salaire annuel À l'étude.
Source de revenuPrincipale source de revenu Militaire (profession).
État de vérification de la valeur netteNon vérifié


La guerre en mer dans le Pacifique

Les USS Richard W. Suesens était le navire amiral de la 69e division d'escorte (CortDiv). Il y avait six destroyers d'escorte dans cette CortDiv et le commodore était logé à bord du Suesens.

Un destroyer d'escorte était similaire à un destroyer, bien qu'il soit un peu plus lent et plus petit. Il pouvait voyager tout seul à cause de ses défenses. Pendant la guerre 750 destroyers d'escorte furent fabriqués.

Comme les autres destroyers d'escorte de sa catégorie, l'armement du Suesens inclus deux 5 38 cal. canons, quatre canons antiaériens de 40 mm, dix canons de 20 mm et trois torpilles. Le navire était équipé de grenades sous-marines qui dévalaient d'une piste sur le fantail. Le navire avait également huit canons K (des grenades sous-marines connues sous le nom de boîtes de conserve). Un projecteur hérisson a été utilisé pour livrer les grenades sous-marines.

À un moment donné, vous entendiez la commande « Enfilez le Foxer ». C'était une mesure utilisée pour la protection anti-sous-marin. Il serait tiré loin du navire sur une ligne. Cal a dit que cela ferait un bruit de bourdonnement dans l'eau. Il a été utilisé pour éloigner le feu du sous-marin du navire. Finalement, il a été remonté à bord.

Lorsqu'on lui a demandé comment ils avaient été réarmés pendant la guerre, Cal a répondu qu'ils ne l'étaient pas. "Nous étions consommables."

Début octobre 1944, Cal franchit l'équateur pour la première fois. Il est passé d'un polliwog à un shellback. Il y a eu une initiation stupide où les polliwogs ont reçu des coupes de cheveux loufoques.

Cal a une carte qu'il garde dans son portefeuille, prouvant qu'il a déjà traversé l'équateur au moins une fois auparavant.

En octobre 1944, le Suesens a été chargé d'être l'un des destroyers d'escorte protégeant les six porte-avions de la septième flotte qui devaient être utilisés lors de l'invasion des Philippines. Les Japonais ont cherché à perturber le débarquement allié. Ce qui suivit fut le plus grand engagement naval de l'histoire.

Au cours de la bataille du golfe de Leyte, le Suesens et d'autres de l'unité "Taffy 2" patrouillaient à l'est de l'île de Samar. Cal a déclaré : « Nous n'étions qu'à huit milles de la flotte japonaise lorsque le Yamato commencé à nous bombarder. On pouvait le voir à l'horizon. Il y avait des éclaboussures tout autour de nous. » La flotte japonaise a commencé à les poursuivre.

Les Yamato était le plus grand cuirassé du Japon, le plus grand cuirassé jamais construit par un pays. Selon Cal, les obus des canons de 18° sur le Yamato pesait autant qu'un Volkswagen auto. Ces obus pouvaient être tirés jusqu'à vingt milles.

En essayant d'empêcher la flotte japonaise de s'approcher des plages de Leyte, les destroyers d'escorte se sont placés entre les deux. Ils s'interrompaient à tour de rôle pour revenir en arrière et engager l'ennemi dans une course de torpilles. Un coup direct d'un seul obus coulerait un destroyer d'escorte. "Cela en ferait de la viande hachée", selon Calvin Krause.

Au cours de la bataille du golfe de Leyte, les Américains ont perdu un certain nombre d'avions. Beaucoup de pilotes sachant que leurs avions étaient en train de tomber, atterriraient aussi près que possible de l'escorte du destroyer. Bondi, un marin à bord du Suesens, avait un harnais spécial qu'il avait mis. Il nagerait jusqu'aux pilotes abattus. C'était une mission dangereuse car il pouvait aussi y avoir des requins dans l'eau. Ils ont fait venir cinq pilotes au cours de cette bataille.

En décembre 1944, la flotte jette l'ancre dans les Mariannes près de l'Australie. C'est là que Cal a passé Noël. Lui et deux autres marins de la Suesens décidé d'aller nager au large de l'île Manus. Ils ont été pris dans le contre-courant et ont commencé à crier à l'aide. L'équipage a formé une chaîne humaine, essayant de les atteindre. Cal a pu ramper sur une bûche. Épuisé après avoir combattu le contre-courant pendant plus d'une heure, il a été récupéré par un bateau accidenté. Les deux autres nageurs ont également été secourus, mais l'un des marins, le matelot Hinson, s'est noyé lorsque le contre-courant a brisé la chaîne humaine. Cal était à l'hôpital pendant cinq jours.

Début janvier, le Richard W. Suesens fait partie de la mise en scène de la force pour l'invasion de Luzon aux Philippines. Les Suesens patrouillait dans le golfe de Lingayen. Cal a dit : « Le navire devant nous a heurté une mine et a coulé. Nous avons commencé à secourir les survivants et nous étions morts dans l'eau lorsqu'un avion kamikaze nous a visé. Suesens anti-aérien a réussi à tuer le pilote mais l'avion a continué dans une forte piqué. « Il a heurté le mât de notre navire avant de s'écraser dans la mer. »

Au cours d'une autre attaque, un avion japonais a explosé juste au Suesens. Les éclats d'obus ont touché le support du canon de 45 mm. Il y avait au moins quinze blessés sur le pont. Cal courut s'occuper d'eux. La salle d'hôpital a été transformée en salle d'urgence temporaire.

Ils étaient très près de l'équateur pendant ces combats et il faisait très chaud. L'équipement de combat comprenait des gilets de sauvetage ainsi que des gants qui montaient jusqu'aux coudes pour se protéger des tirs instantanés. L'équipage a vu l'incendie de Manille alors qu'il se trouvait dans les eaux au large de Corregidor.

Le deuxième jour de l'invasion, l'équipage a abandonné ses couchettes pour quinze des premiers blessés. Cal a traité les hommes et les a finalement déplacés vers de plus grands navires. Pour déplacer les blessés, une ligne serait tirée du Suesens à l'autre navire. Ils renvoyaient une ligne plus lourde à laquelle la civière était attachée. Le blessé serait alors transféré sur l'autre navire. Parfois, ces civières étaient très hautes sur l'eau.

Les Japonais avaient conçu des bateaux à rames suicides, bourrés d'explosifs. Aux Philippines, le Suesens était à la recherche de ces bateaux. Un petit bateau est venu à quai mais il transportait des indigènes qui vendaient des bananes. Cal a payé 20,00 $ pour une douzaine de bananes. C'était son premier fruit frais depuis plus d'un an.

Alors que dans cette baie, un navire de munitions, le Capuche de l'USS explosa en envoyant des obus sur tous les navires environnants. Parce que Cal était un homme de corps, il a été appelé pour prodiguer les premiers soins.

Cal reverrait des kamikazes au printemps. Les Suesens et un autre destroyer d'escorte se trouvait au nord d'Okinawa à « Able 33 Able » (un point particulier dans l'océan) dans le cadre d'un écran naval pour protéger les débarquements alliés à Okinawa. Cal se souvient du bruit et du choc des obus tirés des navires avant le débarquement.

Les Japonais voulaient désespérément empêcher cette invasion. Il a été rapporté que le plus grand cuirassé du Japon, le Yamato, le même navire qui avait tiré sur le Suesens le mois d'octobre précédent, n'avait que suffisamment de carburant pour un aller simple vers Okinawa. Cela signifiait qu'il s'agissait d'une mission suicidaire.

Après la guerre, il a été déterminé que plus de 1400 vols kamikazes ont été effectués par les Japonais au cours de la campagne d'Okinawa qui a duré 83 jours. Trente navires américains ont été coulés et 164 ont été endommagés. Les Yamato a été coulé le 7 avril 1945, dans cette dernière action navale japonaise de la guerre.

Au cours de ce conflit de 83 jours, les marins du Suesens noté d'autres bogies (avions non identifiés). Au cours d'une rencontre, six "Bettys" se dirigeaient vers leur navire. Selon Cal, « les mitrailleurs de tribord ont obtenu cinq des six et le sixième brillait. » Le lendemain matin, flottant dans l'eau se trouvait le pilote japonais et son train d'atterrissage. « Nous l'avons amené à bord avec le train d'atterrissage pour le renseignement naval. » Les vêtements du pilote ont été soigneusement examinés.

Le pilote japonais portait un pistolet américain 38. Il y avait soixante objets de valeur sur le mort. Les Richard W. Suesens avait 230 hommes à son bord. Soixante noms sont sortis d'un chapeau. Le nom de Cal a été choisi et il a reçu l'un des billets japonais de 10 yens. Le pilote japonais a été enterré en mer avec le capitaine du Suesens donner quelques mots de respect.

Les Suesens était dans la baie de Buckner au large d'Okinawa lorsque Cal a entendu d'énormes explosions sur le Pennsylvanie. Quand ils sont sortis en mer le lendemain matin, la queue du cuirassé était inondée. Les Pennsylvanie avait été touché par une torpille.

Cal a également connu le typhon "Louise" en octobre 1945. Pendant cinq jours, ils ont subi des vents de 142 milles à l'heure. Aucun repas chaud n'a été servi sur le Suesens pendant le typhon. Ils ont mangé des sandwichs. Cal se souvient des houles de 50 pieds. Parce que beaucoup de ces navires étaient entassés dans Buckner Bay, les navires ont commencé à entrer en collision les uns avec les autres pendant la tempête. À la fin, soixante navires avaient été perdus, dont quatre destroyers, et beaucoup avaient perdu la vie.

"Moi, Cal Krause, je peux authentifier tout ce que j'ai dit parce que j'ai une copie du journal du navire."


Slitherine

juste wtf ? WTF ? La journée n'était pas finie (je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'il se passe autre chose) lorsque cette grève m'a fait tomber de ma chaise. encore qu'est-ce que le F * CK? J'ai vu cette TF plus tôt pendant la rediffusion mais je n'y ai pas prêté beaucoup d'attention car je pensais que ce ne serait rien d'autre que des sous-marins et j'ai également vu les groupes de porte-avions alliés fuyant vers le sud-est de Marcus être séparés les uns des autres donc ils n'étaient ni une menace pour KB ni même à portée.

mais alors cette frappe vise BB YAMATO. Pourquoi Yamato n'est-il qu'à deux hexagones du nord-ouest de l'île Marcus ? Le seul dommage qu'elle a subi pendant la nuit était cette seule torpille MK15 d'un DE. Je te dis pourquoi. parce qu'en raison des "dommages", elle a été séparée de la force opérationnelle principale et placée dans une TF d'escorte avec DD Shiratsuyu qui n'a pas pu se déplacer de plus de DEUX hexagones.

et bien sûr, il était également tout à fait logique de mettre une AC entièrement en bon état en tant qu'"escorte" dans le groupe de travail. donc parce que le moteur a décidé de séparer le BB Yamato et de le mettre dans un groupe de travail avec un destroyer immobile, nous allons perdre le navire. c'est tellement stupide que ça n'a aucun sens. un seul coup de torpille, même si Yamato n'était capable de se déplacer que de la moitié de sa portée normale, elle aurait été totalement épargnée, n'ayant besoin que d'un peu de temps pour réparer ces dégâts de torpille.

mais non, elle est placée dans un groupe de travail plus ou moins statique juste à côté de 1 300 avions basés sur des porte-avions alliés au lieu de naviguer joyeusement à 200 milles au nord-ouest de l'île Marcus. elle termine le tour avec 64 sys, 17 flt (. ) et 36 fires. donc la torpille a causé 17 flt et elle a très probablement eu au mieux des dégâts sys modérés de la bataille de nuit car il n'y a pas eu un seul coup pénétrant et elle a été principalement touchée par rien de plus que des obus de 5 pouces et pourtant notre meilleur BB meurt parce qu'elle est mis dans ce groupe de travail. CA Maya n'a pas été endommagé et les deux bombes n'ont pas pénétré le blindage du pont, elle termine le tour avec littéralement aucun dommage.

merci pour ce résultat raisonnable. Je pouvais déjà entendre l'amiral japonais en charge alors qu'il demande à laisser le Yamato derrière pour couler avec le destroyer immobile dans un sens de Bushido car une torpille alliée a pu endommager les renflements de torpilles du navire.

putain, tellement idiot. toute l'opération semble soudainement tourner au désastre. nous avons épuisé la puissance de frappe de KB hier et perdu Yamato aujourd'hui (coulé deux tours plus tard en raison des dégâts sys élevés qui ont fait de l'absence de dégâts de flt un tueur). jusqu'à présent, nous avons coulé environ deux douzaines de navires, dont un CVL, et légèrement endommagé des porte-avions alliés avec des tirs navals, sans oublier que nous avons également perdu l'île Marcus au profit du seul LCI(G).

Attaques d'avions :
6 x SB2C-3 Helldiver sorti à partir de 2000'
Attaque navale : 1 bombe SAP de 1 000 lb, 2 bombes SAP de 250 lb
18 bombardements TBM-1C Avenger à 5000 pieds
Attaque navale : 2 bombes SAP de 500 lb
5 x SB2C-3 Helldiver libérant à partir de 3000'
Attaque navale : 1 bombe SAP de 1 000 lb, 2 bombes SAP de 250 lb
10 x SB2C-3 Helldiver libérant à partir de 4000'
Attaque navale : 1 bombe SAP de 1 000 lb, 2 bombes SAP de 250 lb

Une épaisse fumée d'incendies obscurcissant BB Yamato

< Message modifié par ricin de Troie -- 09/04/2021 19:57:14 >

Navires alliés
CVL Cowpens, Torpedo frappe 2, gros dégâts


ce fut la dernière action pendant le virage car un autre sous-marin RO repère le CVL Cowpens endommagé (a pris 2x1 torp) qui était également séparé de ses escortes et naviguait seul juste devant nos tubes lance-torpilles. Que fait ce moteur ? CVL Bellaus Wood se sépare, n'obtient pas une seule escorte. puis BB Yamato est mis dans une TF avec un destroyer immobile sans raison et un troisième échec montre maintenant CVL Cowpens complètement sans escorte alors qu'il y avait des dizaines de DD/DE alliés autour ? Cela fonctionne comme un charme, tout à fait raisonnable.

le CVL prend encore deux poissons et un total de quatre est suffisant pour l'envoyer avec toutes les mains vers le bas.

CVL Cowpens est aperçu par SS RO-65
Le SS RO-65 lance 6 torpilles

les pertes d'air confirment clairement la destruction des deux CVL. dans l'ensemble, ce n'est pas un jour pour fêter ça.

< Message modifié par ricin de Troie -- 09/04/2021 20:10:25 >

Navires alliés
DD Jeune
AP Gen. W.H. Gordon
AP Gen. G.M. Randall
DD Cassin Jeune

Le SS I-32 lance 6 torpilles sur DD Young
I-32 plongée profonde.
DD Cassin Young ne parvient pas à trouver le sous-marin, continue de chercher.
DD Cassin Young ne parvient pas à trouver le sous-marin, continue de chercher.
DD Cassin Young ne parvient pas à trouver le sous-marin, continue de chercher.
DD Cassin Young ne parvient pas à trouver le sous-marin, continue de chercher.
DD Cassin Young ne parvient pas à trouver le sous-marin, continue de chercher.
L'escorte abandonne la recherche de sous

Navires alliés
LCI(G)-373, Torpedo touche 1, gros dégâts


célébrons, un sous-marin coule un porte-avions nucléaire.

LCI(G)-373 est aperçu par le SS I-158
Le SS I-158 lance 2 torpilles au LCI(G)-373

Navires japonais
DD Michishio
DD Natsugumo
DD Arashio


sous-marin ennemi près de nos porte-avions.

SS Herring est localisé par DD Michishio
Hareng plongeant profondément.
DD Natsugumo ne parvient pas à trouver le sous-marin et abandonne la recherche
DD Arashio ne parvient pas à trouver le sous-marin, continue de chercher.
DD Arashio ne parvient pas à trouver le sous-marin, continue de chercher.
DD Arashio ne parvient pas à trouver le sous-marin, continue de chercher.
DD Arashio ne parvient pas à trouver le sous-marin, continue de chercher.
DD Arashio ne parvient pas à trouver le sous-marin, continue de chercher.
L'escorte abandonne la recherche de sous

Navires alliés
APA Latimer, gros dégâts

Le SS RO-34 lance 2 torpilles


tout un exploit de rater un APA mort.

Navires japonais
CA Chokai
CA Takao
CL Oi
CL Yahagi
Tatsuta CLAA
CLAA Tenryu
DD Yamagumo
DD Satokaze
DD Kasumi
DD Arare


l'un de nos SAG restants dans la région.

SS Herring est aperçu par escorte
DD Satokaze ne parvient pas à trouver le sous-marin, continue de chercher.
DD Kasumi ne parvient pas à trouver le sous-marin, continue de chercher.
DD Arare ne parvient pas à trouver le sous-marin et abandonne la recherche
L'escorte abandonne la recherche de sous

LCI(G)-466 est aperçu par le SS I-28
Le SS I-28 lance 2 torpilles au LCI(G)-466



les porte-avions ennemis se retiraient vers Hawaï et n'ont pas été vus aujourd'hui, seuls nos sous-marins au SE de l'île de Marcus étaient encore repérés par des Helldivers.

Météo en hexagone : Nuage léger

Raid repéré à 26 NM, altitude estimée à 20 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 7 minutes

avion japonais
A7M2 Sam x 131
B7A2 Grâce x 42
D4Y4 Judy x 42

Pertes d'avions japonais
B7A2 Grace : 1 endommagé
D4Y4 Judy : 1 endommagé

Navires alliés
AKA Vinton, Bomb hits 7, gros incendies, gros dégâts
LCI-448, la bombe touche 1 et est coulée
APA Golden City, la bombe touche 8, des incendies lourds, de lourds dégâts
APA Haskell, bombe frappe 2, incendies lourds, dégâts importants
LSI (L) Empire Silver, bombe frappe 3, incendies lourds, dégâts importants
LCI-747, la bombe touche 1 et est coulé
LCI(G)-450, la bombe touche 1 et est coulée
LCI-775, bombe frappe 2, et est coulé
LCI(G)-462
LCI-70, bombe frappe 2, et est coulé
LCI(G)-455, la bombe touche 1 et est coulée
AK Bluefield Victory, la bombe touche 3, en feu
LCI(G)-451
APA La Porte, Bombe atteint 5, en feu, gros dégâts
LCI(G)-454, la bombe touche 1 et est coulée
APA Hendry, Bombe frappe 3, incendies lourds, dégâts importants
Moniteur LSV, bombe frappe 3
AKA Todd, Bomb frappe 4, incendies lourds, dégâts importants
LCI-444, la bombe touche 1 et est coulée
LCI-749, bombe frappe 4, et est coulé
LCI-781, la bombe touche 1 et est coulée
APA Laurens, Bombe atteint 3, incendies lourds, dégâts importants
LCI-67, Bombe atteint 5, et est coulé
LSV Ozark, la bombe touche 5, des incendies lourds, de lourds dégâts
LCI(G)-464, Bombe atteint 4, et est coulé


aujourd'hui, KB frappe un navire amphibie qui fuit l'île de Marcus. nombre de bombardiers pitoyable compte tenu des bombardiers disponibles, mais nous faisons de bons dégâts, en coulant également le destroyer LCI (G) de quatre atolls.

Attaque aérienne :
12 x D4Y4 Judy libérant à partir de 3000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
11 x D4Y4 Judy libérant à partir de 3000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
13 x B7A2 Grace libérant à partir de 1000'
Attaque navale : 2 bombes SAP de 250 kg
7 x D4Y4 Judy libérant à partir de 3000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
18 x B7A2 Grace sortie de 2000'
Attaque navale : 2 bombes SAP de 250 kg
8 x D4Y4 Judy sortie de 2000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
11 x B7A2 Grace libérant à partir de 3000'
Attaque navale : 2 bombes SAP de 250 kg
4 x D4Y4 Judy libérant à partir de 1000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg

Une épaisse fumée d'incendies obscurcissant AKA Vinton
Une épaisse fumée d'incendies obscurcissant l'APA Golden City
Une épaisse fumée d'incendies obscurcissant AKA Todd
Une épaisse fumée d'incendies masquant le LCI-444
Une épaisse fumée provenant d'incendies masquant le LCI-749
Une épaisse fumée provenant d'incendies masquant le LSI(L) Empire Silver
L'épaisse fumée des incendies obscurcissant l'APA Laurens
Une épaisse fumée provenant d'incendies masquant le LCI-67
L'épaisse fumée des incendies masquant l'APA La Porte

Raid repéré à 34 NM, altitude estimée à 20 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 9 minutes

avion japonais
A7M2 Sam x 74
B7A2 Grâce x 44

Pertes d'avions japonais
B7A2 Grace : 2 endommagés

Navires alliés
APA Winged Arrow, Bomb frappe 5, et est coulé
LCI-584, la bombe touche 1 et est coulée
APA Highlands, Bomb frappe 2, et est coulé


encore moins de bombardiers au total dans l'après-midi.

Attaque aérienne :
6 x B7A2 Grace libérant à partir de 3000'
Attaque navale : 2 bombes SAP de 250 kg
5 x B7A2 Grace libérant à partir de 1000'
Attaque navale : 2 bombes SAP de 250 kg
33 x B7A2 Grace libérant à partir de 10000'
Attaque navale : 2 bombes SAP de 250 kg

Météo en hexagone : Nuage léger

Raid repéré à 14 NM, altitude estimée à 17 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 4 minutes

avion japonais
D4Y4 Judy x 6

Pertes d'avions japonais
D4Y4 Judy : 1 endommagé
D4Y4 Judy : 1 détruit par la flak

Navires alliés
AKA Todd, Bomb hits 1, gros incendies, gros dégâts
Victoire de l'AK Manderson, bombe atteint 3, tirs nourris

Attaque aérienne :
6 x D4Y4 Judy sortie de 2000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg

Une épaisse fumée d'incendies masquant la victoire de l'AK Manderson

Météo en hexagone : Nuage léger

Raid repéré à 30 NM, altitude estimée à 18 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 8 minutes

avion japonais
D4Y4 Judy x 12

Navires alliés
LCI-443
APA Laurens, Bomb frappe 2, et est coulé
LCI-581, Bombe frappe 2, et est coulé
APA Golden City, bombe frappe 2, incendies lourds, dégâts importants


il pourrait y avoir une centaine de bombardiers de plus et il y a beaucoup de cibles autour. eh bien, il faut poursuivre les convois ennemis au moins un autre jour avant de se retirer à nouveau vers l'ouest.

Attaque aérienne :
1 x D4Y4 Judy libérant à partir de 3000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
7 x D4Y4 Judy sortie de 2000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
4 x D4Y4 Judy libérant à partir de 1000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg

L'épaisse fumée des incendies obscurcissant l'APA Laurens
Une épaisse fumée provenant d'incendies masquant le LCI-581
Une épaisse fumée d'incendies obscurcissant l'APA Golden City

< Message modifié par ricin de Troie -- 10/04/2021 15:03:16 >

Navires alliés
LCI(G)-220, Torpedo touche 1, gros dégâts


célébrait un grand moment quand j'ai vu un sous-marin couler ce bougre LCI (G). aucune idée du nombre que nous avons reçu de la force d'invasion de l'île Marcus, peut-être une douzaine au mieux.

LCI(G)-220 est aperçu par le SS I-38
Le SS I-38 lance 2 torpilles au LCI(G)-220

Navires alliés
APA Haskell, Torpedo frappe 2, gros dégâts

APA Haskell est aperçu par le SS I-38
SS I-38 lance 2 torpilles à APA Haskell

Navires japonais
CA Takao
CA Chokai
CL Oyodo
CL Agano
CL Noshiro
CL Yahagi
CL Sakawa
CL Oi
CLAA Tenryu
Tatsuta CLAA
DD Onami
DD Asashio
DD Yamagumo
DD Minegumo
DD Arare
DD Kasumi
DD Satokaze

Navires alliés
Moniteur LSV, Shell atteint 15 et est coulé
APA Hendry, Shell frappe 26, et est coulé
AK Bluefield Victory, Shell frappe 16 et est coulé
LSI (L) Empire Silver, Shell frappe 14 et est coulé


nous déplacions KB plus à l'est pour être dans une position où nous pouvons continuer à pilonner les navires en fuite de l'île Marcus et un SAG de tête se heurte à quatre navires endommagés du convoi principal.

Visibilité maximale dans des conditions partiellement nuageuses : 28 000 mètres
La portée se ferme à 28 000 mètres.
CONTACT: les guetteurs japonais repèrent la force opérationnelle alliée à 28 000 mètres
La portée se ferme à 26 000 mètres.
CONTACT : le radar des Alliés détecte une force opérationnelle japonaise à 26 000 mètres
CA Chokai engage AK Bluefield Victory à 26 000 yards
Portée proche de 25 000 mètres
Le CA Chokai engage l'APA Hendry à 25 000 yards
CA Chokai engage AK Bluefield Victory à 25 000 yards
La portée se ferme à 21 000 mètres
Le CA Chokai engage APA Hendry à 21 000 yards
CA Chokai engage LSI(L) Empire Silver à 21 000 yards
CL Oi engage APA Hendry à 21 000 yards
DD Minegumo engage APA Hendry à 21 000 yards
DD Yamagumo engage APA Hendry à 21 000 yards
Portée proche de 17 000 mètres
DD Yamagumo engage APA Hendry à 17 000 yards
CA Takao engage AK Bluefield Victory à 17 000 yards
CL Oi engage APA Hendry à 17 000 yards
CL Sakawa engage APA Hendry à 17 000 yards
CL Agano engage APA Hendry à 17 000 yards
DD Kasumi engage LSV Monitor à 17 000 mètres
Portée proche de 14 000 mètres
DD Yamagumo engage APA Hendry à 14.000 yards
DD Satokaze engage LSI (L) Empire Silver à 14 000 yards
CL Sakawa engage APA Hendry à 14.000 yards
CLAA Tenryu engage APA Hendry à 14 000 yards
DD Satokaze engage LSV Monitor à 14 000 verges
DD Arare engage LSV Monitor à 14 000 mètres
DD Asashio engage le moniteur LSV à 14 000 mètres
Portée proche de 12 000 mètres
CA Chokai engage APA Hendry à 12.000 yards
DD Satokaze engage LSI (L) Empire Silver à 12.000 yards
CL Oi engage APA Hendry à 12.000 yards
CL Sakawa engage APA Hendry à 12.000 yards
CL Agano engage APA Hendry à 12.000 yards
Portée proche de 10 000 mètres
Le CA Chokai engage APA Hendry à 10 000 yards
CA Takao engage APA Hendry à 10 000 yards
DD Yamagumo engage le moniteur LSV à 10 000 mètres
CL Sakawa engage AK Bluefield Victory à 10 000 yards
Portée proche de 7 000 mètres
CA Chokai engage LSI(L) Empire Silver à 7 000 yards
APA Hendry coulé par CA Takao à 7 000 yards
DD Satokaze engage LSV Monitor à 7 000 mètres
DD Kasumi engage LSV Monitor à 7 000 mètres
DD Minegumo engage AK Bluefield Victory à 7 000 yards
DD Asashio engage LSI(L) Empire Silver à 7 000 yards
DD Onami engage LSI (L) Empire Silver à 7 000 verges
LSI(L) Empire Silver coulé par CA Chokai à 7 000 mètres
DD Satokaze engage AK Bluefield Victory à 7 000 yards
CA Chokai engage LSV Monitor à 7 000 mètres
DD Satokaze engage AK Bluefield Victory à 7 000 yards
Portée proche de 5 000 mètres
Moniteur LSV coulé par CA Chokai à 5 000 mètres
DD Satokaze engage AK Bluefield Victory à 5 000 yards
AK Bluefield Victory coulé par CA Chokai à 5 000 mètres
Le combat se termine avec le dernier navire allié coulé.

Navires alliés
SS Sealion II, Mine frappe 2, en feu, gros dégâts

Navires japonais
SS I-29, frappe 18

Navires alliés
DE Samuel B. Roberts, Torpedo frappe 1, gros dégâts
DE Silverstein
DE Shelton
DE Tabberer
DE Richard W. Suesens


celui-là aussi. alors que les porte-avions ennemis se retiraient vers l'est, très probablement vers Pearl, nous avons également déplacé nos sous-marins dans cette direction avec un couple qui se dirigeait vers l'île Wake pour attraper tout navire endommagé s'y rendant directement.

quand I-29 frappe une escorte de destroyer, je suppose que c'est le groupe de travail CVE même si aucun porte-avions d'escorte n'a été repéré pendant l'attaque. le DE devrait être fait tandis que l'I-29 a une bonne chance de revenir à Truk après un coup direct et 17 quasi-accidents. ces sous-marins très durables fonctionnent assez bien même si je dois admettre que je crains vraiment les DE car ce sont les meilleures plates-formes ASW de l'OMI du Pacifique, les jugeant deux fois plus dangereuses pour les sous-marins que les DD USN.

SS I-29 lance 2 torpilles à DE Samuel B. Roberts
I-29 plongée profonde.
DE Tabberer ne parvient pas à trouver le sous-marin et abandonne la recherche
DE Richard W. Suesens attaquant un sous-marin submergé.
DE Richard W. Suesens ne parvient pas à trouver le sous-marin, continue de chercher.
DE Richard W. Suesens ne parvient pas à trouver le sous-marin, continue de chercher.
DE Richard W. Suesens attaquant un sous-marin submergé.
DE Richard W. Suesens attaquant un sous-marin submergé.
L'escorte abandonne la recherche de sous

Attaque aérienne matinale sur TF, près de Wake Island à 132,91

Météo en hexagone : Nuage léger

Raid détecté à 120 NM, altitude estimée à 17 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 36 minutes

avion japonais
A7M2 Sam x 109
B7A2 Grâce x 38
D4Y4 Judy x 46

Avions alliés
F6F-3 Chat infernal x 61
F6F-5 Hellcat x 52

Pertes d'avions japonais
A7M2 Sam : 4 détruits
B7A2 Grace : 12 détruits, 10 endommagés
B7A2 Grace : 5 détruits par la flak
D4Y4 Judy : 20 détruits, 8 endommagés
D4Y4 Judy : 2 détruits par la flak

Pertes d'avions alliés
F6F-3 Hellcat : 8 détruits
F6F-5 Hellcat : 3 détruits

Navires alliés
BB New Jersey
CV Franklin
CVL Monterey, Bombe atteint 2, en feu
CV Hancock, Bombe touche 1, en feu
CV Intrépide
Indépendance CVL
CLAA Oakland


la frappe alpha japonaise semblant horriblement petite, nous n'avons même pas autant d'escortes que nous l'espérions car KB a plus ou moins un effectif complet de combattants à bord, doit toujours être d'environ 850 combattants. CAP vs escortes est de 1:1 mais cela n'a pas empêché des dizaines de chasseurs CAP de déchirer nos bombardiers dont les 2/3 ont été abattus. début déprimant mais au moins nous marquons 3x800kg de bombes et CV Hancock souffre également d'une explosion de stockage de carburant.

Attaque aérienne :
3 x D4Y4 Judy libérant à partir de 1000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
5 x B7A2 Grace sortie de 2000'
Attaque navale : 2 bombes SAP de 250 kg
1 x D4Y4 Judy sortie de 2000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
1 x D4Y4 Judy libérant à partir de 3000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
1 x D4Y4 Judy libérant à partir de 3000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
2 x B7A2 Grace libérant à partir de 2000'
Attaque navale : 2 bombes SAP de 250 kg
5 x B7A2 Grace libérant à partir de 1000'
Attaque navale : 2 bombes SAP de 250 kg
3 x B7A2 Grace libérant à partir de 3000'
Attaque navale : 2 bombes SAP de 250 kg
1 x D4Y4 Judy sortie de 2000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
2 x D4Y4 Judy libérant à partir de 1000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
4 x D4Y4 Judy sortie de 2000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
3 x B7A2 Grace libérant à partir de 3000'
Attaque navale : 2 bombes SAP de 250 kg

CAP engagé :
VC(F)-27 avec F6F-3 Hellcat (3 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(10 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
3 avion(s) en train d'intercepter.
0 avion(s) pas encore engagé, 7 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 7 minutes
VC(F)-68 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(11 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 avion(s) pas encore engagé, 11 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 12 minutes
VC(F)-75 avec F6F-3 Hellcat (2 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(5 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
2 avion(s) en train d'intercepter.
0 plan(s) pas encore engagé, 3 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 7 minutes
VC(F)-76 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(1 plan(s) détourné(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 plan(s) pas encore engagé, 1 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 18 minutes
VC(F)-77 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(3 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 3 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 27 minutes
VC(F)-78 avec F6F-3 Hellcat (2 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(2 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
2 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le raid est aérien
VC(F)-4 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(2 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 plan(s) pas encore engagé, 2 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 15 minutes
VC(F)-5 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(2 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 plan(s) pas encore engagé, 2 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 4 minutes
VC(F)-10 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(2 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 plan(s) pas encore engagé, 2 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 5 minutes
VC(F)-11 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(2 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 2 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 29 minutes
VF-10 avec F6F-5 Hellcat (4 en vol, 13 en veille, 0 brouillage)
4 avion(s) en train d'intercepter.
0 plan(s) pas encore engagé, 2 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 10 000 et 21 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 22 minutes
VF-13 avec F6F-5 Hellcat (0 en vol, 12 en veille, 0 brouillage)
0 avion(s) pas encore engagé, 5 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 18 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 21 minutes
VF-14 avec F6F-5 Hellcat (0 en vol, 11 en veille, 0 brouillage)
0 avion(s) pas encore engagé, 1 en cours de rappel, 4 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 10 000 et 21 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 34 minutes
VF-22 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 7 en veille, 0 brouillage)
0 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 3 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 17 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 34 minutes
VF-30 avec F6F-3 Hellcat (3 en vol, 8 en veille, 0 brouillage)
3 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 9 000 et 13 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 19 minutes

Explosion de stockage de carburant sur CV Hancock
Une épaisse fumée provenant d'incendies masquant un CV allié

Météo en hexagone : Orages

Raid détecté à 80 NM, altitude estimée à 21 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 24 minutes

avion japonais
D4Y4 Judy x 55

Avions alliés
F6F-3 Chat infernal x 58

Pertes d'avions japonais
D4Y4 Judy : 26 détruits


pour aggraver les choses, la prochaine grève contre un groupe CV différent se déroule sans aucune escorte. WTF !! Bien joué, pourquoi cette grève serait-elle escortée ? Tous les bombardiers sont abattus, tous !!

CAP engagé :
VC(F)-75 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 3 en veille, 8 en brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 15 000 et 16 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 27 minutes
VC(F)-76 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 4 en veille, 0 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 15 minutes
VC(F)-77 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 6 en veille, 0 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10000
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 13 minutes
VC(F)-78 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 5 en veille, 0 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 6 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 17 minutes
VC(F)-4 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 6 en veille, 0 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 15 minutes
VC(F)-5 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 6 en veille, 0 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10000
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 13 minutes
VC(F)-10 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 6 en veille, 0 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 20 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 13 minutes
VC(F)-11 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 6 en veille, 0 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 18 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 15 minutes
VC(F)-27 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 4 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 7 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 26 minutes
VC(F)-68 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 4 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 11 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 26 minutes

Météo en hexagone : Orages

Raid détecté à 79 NM, altitude estimée à 16 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 23 minutes

avion japonais
D4Y4 Judy x 35

Avions alliés
F6F-3 Chat infernal x 52

Pertes d'avions japonais
D4Y4 Judy : 12 détruits, 1 endommagé
D4Y4 Judy : 1 détruit par la flak

Navires alliés
CVE Plaines Blanches


bien sûr, pourquoi ne pas faire la même chose une deuxième fois ? Ce n'est qu'un groupe CVE avec un maigre CAP dans l'air, une seule frappe bien dimensionnée avec au moins 100 Sams et nous aurions pu anéantir les CVE. non, mais près de 90 Judies sont anéantis parce qu'ils se présentent déjà sans escorte dès le début des combats. J'y suis habitué à la fin des frappes mais doivent-ils vraiment se présenter au début ?

Attaque aérienne :
2 x D4Y4 Judy sortie de 2000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg

CAP engagé :
VC(F)-75 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 8 brouillage)
3 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 18 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 32 minutes
VC(F)-76 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
0 plan(s) pas encore engagé, 4 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 11 minutes
VC(F)-77 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 4 en veille, 0 brouillage)
0 plan(s) pas encore engagé, 2 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10000
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 13 minutes
VC(F)-78 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
4 avion(s) pas encore engagé, 1 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 11 minutes
VC(F)-4 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 4 en veille, 0 brouillage)
2 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 15 minutes
VC(F)-5 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
3 avion(s) pas encore engagé, 1 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 19 minutes
VC(F)-10 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
3 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 1 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 26 minutes
VC(F)-11 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 2 en veille, 0 brouillage)
2 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 21 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 22 minutes
VC(F)-27 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 4 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 21 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 27 minutes
VC(F)-68 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 4 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 11 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 29 minutes

Météo à hexagone : Pluie modérée

Raid détecté à 80 NM, altitude estimée à 11 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 34 minutes

avion japonais
A6M5 Zéro x 141
A7M2 Sam x 393

Avions alliés
F6F-3 Chat infernal x 21
F6F-5 Hellcat x 52
SB2C-3 Helldiver x 58
TBF-1 Vengeur x 36
TBM-1C Avenger x 36

Pertes d'avions japonais
A6M5 Zéro : 1 détruit
A7M2 Sam : 1 détruit

Pertes d'avions alliés
F6F-3 Hellcat : 6 détruits
F6F-5 Hellcat : 15 détruits
SB2C-3 Helldiver : 32 détruits, 7 endommagés
SB2C-3 Helldiver : 1 détruit par la flak
TBF-1 Avenger : 17 détruits, 2 endommagés
TBF-1 Avenger : 2 détruits par la flak
TBM-1C Avenger : 15 détruits, 4 endommagés

Navires japonais
CVL Shoho, Bombe atteint 1
BB Kirishima
CVL Ryûho
CV Shokaku
BB Hiei
CV Taïho
CVE Chuyo
CV Kaga, Bombe atteint 1


voici la première frappe de l'USN contre deux de nos groupes CV. il s'agit en fait d'un groupe CV avec le groupe CVE/CVL dans l'hexagone car nos trois groupes porteurs ont été divisés en raison de la réaction (tous prêts à suivre un BB SAG avec réaction 0). cela aurait pu être un désastre tout de suite si tous s'étaient séparés et que les porte-avions alliés étaient restés ensemble, mais ils réagissaient aussi à coup sûr en considérant qu'ils étaient séparés dans trois hexagones différents.

nous faisons décoller plus de 400 chasseurs pour faire face à la frappe entrante qui est gravement mutilée, mais alors que nous étions plus nombreux que les escortes ennemies 6:1, ils ont quand même réussi à faire passer près de 1/6 des bombardiers. de toute façon, nous aurions pu nous attendre à ce que davantage de nos bombardiers franchissent le CAP alors que nous avions 1:1 sur les chasseurs ennemis ou plus de bombardiers alliés abattus lorsque nous étions plus nombreux que leurs escortes 6:1. eh bien, au moins, il pleuvait modérément, donc ce n'était pas le temps de frappe parfait et même si je crains vraiment les Helldivers, ils ont "seulement" marqué deux coups avec des bombes de 250 lb et les deux coups de bombe se sont avérés être FOW à la fin.

cette frappe alliée n'a fait AUCUN dommage à nos porte-avions.

Attaque aérienne :
6 x SB2C-3 Helldiver libérant à partir de 3000'
Attaque navale : 1 bombe GP de 1 000 lb, 2 bombes GP de 250 lb
3 bombardements TBM-1C Avenger à 5000 pieds
Attaque navale : 2 bombes SAP de 500 lb
2 x TBF-1 Avenger lançant des torpilles à 200 pieds
Attaque navale : 1 x 22,4 pouces Mk 13 Torp.
1 x SB2C-3 Helldiver libérant à partir de 4000'
Attaque navale : 1 bombe SAP de 1 000 lb, 2 bombes SAP de 250 lb
1 x SB2C-3 Helldiver libérant à partir de 4000'
Attaque navale : 1 bombe SAP de 1 000 lb, 2 bombes SAP de 250 lb
1 x TBM-1C Avenger lançant des torpilles à 200 pieds
Attaque navale : 1 x 22,4 pouces Mk 13 Torp.
2 x TBF-1 Avenger lançant des torpilles à 200 pieds
Attaque navale : 1 x 22,4 pouces Mk 13 Torp.
1 x TBF-1 Avenger lançant des torpilles à 200 pieds
Attaque navale : 1 x 22,4 pouces Mk 13 Torp.
2 x SB2C-3 Helldiver sortie à partir de 2000'
Attaque navale : 1 bombe SAP de 1 000 lb, 2 bombes SAP de 250 lb

CAP engagé :
Ominato Ku S-1/A avec A6M5 Zero (0 en vol, 16 en veille, 3 brouillage)
8 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , avec des combattants brouillés entre 9 000 et 17 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 28 minutes
18 avions dirigés vers des bombardiers
Ominato Ku S-1/B avec A6M5 Zero (0 en vol, 16 en veille, 3 brouillage)
8 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 5 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 30 minutes
15 avions dirigés vers des bombardiers
Ominato Ku S-1/C avec A6M5 Zero (0 en vol, 16 en veille, 3 brouillage)
8 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , avec des combattants brouillés entre 7 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 23 minutes
18 avions dirigés vers des bombardiers
203 Ku S-2/A avec A7M2 Sam (0 en vol, 16 en veille, 3 brouillage)
8 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 29 minutes
14 avions dirigés vers des bombardiers
203 Ku S-2/B avec A6M5 Zero (0 en vol, 16 en veille, 3 brouillage)
8 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 9 000 et 16 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 17 minutes
22 avions dirigés vers des bombardiers
203 Ku S-2/C avec A7M2 Sam (0 en vol, 16 en veille, 3 brouillage)
8 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 5 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 17 minutes
19 avions dirigés vers des bombardiers
302 Ku S-1 avec A6M5 Zero (0 en vol, 20 en veille, 3 brouillage)
10 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 6 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 22 minutes
27 avions dirigés vers des bombardiers
Akagi-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 24 en veille, 4 en brouillage)
12 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , avec des combattants brouillés entre 2000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 35 minutes
19 avions dirigés vers des bombardiers
Kaga-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 24 en veille, 4 en brouillage)
12 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000, les combattants se brouillant entre 6 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 27 minutes
28 avions dirigés vers des bombardiers
Shokaku-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 22 en veille, 3 brouillage)
10 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 6 000 et 17 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 28 minutes
28 avions dirigés vers des bombardiers
Zuikaku-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 19 en veille, 3 brouillage)
9 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 9 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 22 minutes
25 avions dirigés vers des bombardiers
Shoho-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 20 en veille, 0 brouillage)
10 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 23 minutes
18 avions dirigés vers des bombardiers
Zuiho-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 20 en veille, 0 brouillage)
10 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 6 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 23 minutes
21 avions dirigés vers des bombardiers
Ryuho-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 20 en veille, 0 brouillage)
10 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 7 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 22 minutes
22 avions dirigés vers des bombardiers
Hosho-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 12 en veille, 0 brouillage)
6 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 3 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 14 minutes
6 avions dirigés vers des bombardiers
Taiho-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 16 en veille, 2 brouillage)
7 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000, les combattants se brouillant entre 6 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 28 minutes
22 avions dirigés vers des bombardiers
Chitose-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 20 en veille, 0 brouillage)
10 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 9 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 21 minutes
15 avions dirigés vers des bombardiers
Chiyoda-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 20 en veille, 0 brouillage)
10 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000, avec des combattants brouillés entre 7 000 et 17 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 18 minutes
18 avions dirigés vers des bombardiers

Météo à hexagone : Pluie modérée

Raid détecté à 80 NM, altitude estimée à 8 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 36 minutes

avion japonais
A6M5 Zéro x 129
A7M2 Sam x 366

Avions alliés
TBM-1C Avenger x 56

Pertes d'avions alliés
TBM-1C Avenger : 24 détruits


vraiment aucune idée de ce qui se passe, nous avons eu deux unités de Judy qui ont été totalement éliminées en attaquant sans escorte lorsque 56 Avengers font de même.

CAP engagé :
203 Ku S-2/A avec A7M2 Sam (0 en vol, 3 en veille, 0 brouillage)
(3 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
20 avion(s) pas encore engagé, 1 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 4 000 et 19 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 22 minutes
Hosho-1 avec A7M2 Sam (1 aéroporté, 6 en veille, 0 brouillage)
(3 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
1 avion(s) en train d'intercepter.
8 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 1 000 et 18 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 20 minutes
Ominato Ku S-1/A avec A6M5 Zero (1 en vol, 3 en veille, 0 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
20 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 6 000 et 16 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 21 minutes
Ominato Ku S-1/B avec A6M5 Zero (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
22 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 4 000 et 17 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 26 minutes
Ominato Ku S-1/C avec A6M5 Zero (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
23 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , avec des combattants brouillés entre 4 000 et 18 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 27 minutes
203 Ku S-2/B avec A6M5 Zero (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
27 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000, les combattants se brouillant entre 4 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 24 minutes
203 Ku S-2/C avec A7M2 Sam (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
23 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , avec des combattants brouillés entre 4 000 et 17 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 26 minutes
302 Ku S-1 avec A6M5 Zero (3 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
3 avion(s) en train d'intercepter.
30 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 4 000 et 13 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 27 minutes
Akagi-1 avec A7M2 Sam (1 aéroporté, 3 en veille, 0 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
26 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 5 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 2000 et 16 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 44 minutes
Kaga-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 3 en veille, 0 brouillage)
31 avion(s) pas encore engagé, 3 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 4 000 et 17 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 33 minutes
Shokaku-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 4 en veille, 0 brouillage)
29 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , avec des combattants brouillés entre 4 000 et 17 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 59 minutes
Zuikaku-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
28 avion(s) pas encore engagé, 3 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , avec des combattants brouillés entre 4 000 et 17 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 21 minutes
Shoho-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 3 en veille, 0 brouillage)
27 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 3 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 26 minutes
Zuiho-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 3 en veille, 0 brouillage)
27 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000, les combattants se brouillant entre 4 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 20 minutes
Ryuho-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 2 en veille, 0 brouillage)
28 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 5 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 25 minutes
Taiho-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
24 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000, les combattants se brouillant entre 4 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 24 minutes
Chitose-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
25 avion(s) pas encore engagé, 1 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000, les combattants se brouillant entre 4 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 25 minutes
Chiyoda-1 avec A7M2 Sam (3 en vol, 3 en veille, 0 brouillage)
3 avion(s) en train d'intercepter.
22 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , avec des combattants brouillés entre 4 000 et 32 ​​180.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 27 minutes

Raid repéré à 35 NM, altitude estimée à 18 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 10 minutes

avion japonais
D4Y4 Judy x 4

Navires alliés
LCI(G)-468, la bombe touche 1 et est coulée
LCI(G)-449, Bombe atteint 2, et est coulé


bon, deux autres bâtards ont coulé. incroyable de voir des bombardiers attaquer autre chose que les porte-avions repérés au sud.

Attaque aérienne :
4 x D4Y4 Judy libérant à partir de 1000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg

Météo en hexagone : Nuage léger

Raid détecté à 120 NM, altitude estimée à 19 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 36 minutes

avion japonais
A7M2 Sam x 98
D4Y4 Judy x 61

Avions alliés
F6F-3 Chat infernal x 78
F6F-5 Chat infernal x 34

Pertes d'avions japonais
A7M2 Sam : 1 détruit
D4Y4 Judy : 33 détruits, 4 endommagés
D4Y4 Judy : 4 détruits par la flak

Pertes d'avions alliés
F6F-3 Hellcat : 6 détruits
F6F-5 Hellcat : 1 détruit

Navires alliés
Indépendance CVL
BB New Jersey
CV Guêpe
CV Hancock, en feu
CVL Monterey, en feu


notre première frappe est venue du groupe aéronaval du Nord et la seconde est lancée du Sud.vraiment aucune idée de pourquoi cette frappe n'est pas plus importante non plus, nous avons encore une fois presque un 1:1 contre les chasseurs du CAP et nos escortes fonctionnent parfaitement mais les bombardiers sont totalement déchirés. c'est fou, nous avons une capacité totale de 1 500 avions embarqués et nous ne pouvons même pas submerger une force opérationnelle ennemie avec une bonne centaine de chasseurs sur CAP car la plupart de nos bombardiers sont carrément abattus par le CAP avant même d'atteindre le transporteurs ennemis.

50 bombardiers sont abattus et les 11 autres ratent tous. vraiment attendu plus ici compte tenu des nombres impliqués.

Attaque aérienne :
4 x D4Y4 Judy sortie de 2000'
Attaque navale : 1 bombe GP de 800 kg
2 x D4Y4 Judy sortie de 2000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
1 x D4Y4 Judy libérant à partir de 10000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
1 x D4Y4 Judy libérant à partir de 1000'
Attaque navale : 1 bombe GP de 800 kg
2 x D4Y4 Judy sortie de 2000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
1 x D4Y4 Judy libérant à partir de 1000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg

CAP engagé :
VC(F)-75 avec F6F-3 Hellcat (2 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(11 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
2 avion(s) en train d'intercepter.
0 avion(s) pas encore engagé, 8 en cours de rappel, 3 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 18 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 35 minutes
VC(F)-76 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(4 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
1 avion(s) pas encore engagé, 3 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 21 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 29 minutes
VC(F)-77 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(5 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
6 avion(s) pas encore engagé, 1 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 14 minutes
VC(F)-78 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(5 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
1 avion(s) pas encore engagé, 5 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 21 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 25 minutes
VC(F)-4 avec F6F-3 Hellcat (6 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(6 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
6 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 15 000.
Le raid est aérien
VC(F)-5 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(2 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
3 avion(s) pas encore engagé, 1 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 24 minutes
VC(F)-10 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(3 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
2 avion(s) pas encore engagé, 3 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 12 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 21 minutes
VC(F)-11 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(4 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
2 avion(s) pas encore engagé, 4 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 15 minutes
VC(F)-27 avec F6F-3 Hellcat (4 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(4 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
4 avion(s) en train d'intercepter.
2 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 12 000 et 21 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 21 minutes
VC(F)-68 avec F6F-3 Hellcat (4 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(4 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
4 avion(s) en train d'intercepter.
2 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 11 000 et 22 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 20 minutes
VF-10 avec F6F-5 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
10 avion(s) pas encore engagé, 1 en cours de rappel, 3 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 12 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 41 minutes
VF-13 avec F6F-5 Hellcat (0 en vol, 4 en veille, 0 brouillage)
5 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 20 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 39 minutes
VF-22 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
3 avion(s) pas encore engagé, 3 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 39 minutes
VF-30 avec F6F-3 Hellcat (4 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
4 avion(s) en train d'intercepter.
5 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 9 000 et 19 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 13 minutes
VF-14 avec F6F-5 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
7 avion(s) pas encore engagé, 4 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 29 minutes

Météo en hexagone : Nuage léger

Raid détecté à 21 NM, altitude estimée à 18 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 5 minutes

avion japonais
B7A2 Grâce x 24

Avions alliés
F6F-3 Chat infernal x 40
F6F-5 Chat infernal x 24

Pertes d'avions japonais
B7A2 Grâce : 8 détruits


oh allez, ça devient ridicule maintenant. prochaine grève venant totalement sans escorte. nous pourrions vraiment faire des ravages si nous avions des frappes plus belles.

CAP engagé :
VF-10 avec F6F-5 Hellcat (0 en vol, 3 en veille, 0 brouillage)
6 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 21 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 45 minutes
VF-13 avec F6F-5 Hellcat (2 en vol, 4 en veille, 1 brouillage)
2 avion(s) en train d'intercepter.
1 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 20 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 35 minutes
VF-22 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 0 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
2 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 18 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 27 minutes
VF-30 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 0 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
3 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 57 minutes
VC(F)-68 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 1 brouillage)
4 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 22 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 52 minutes
VC(F)-75 avec F6F-3 Hellcat (3 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
3 avion(s) en train d'intercepter.
4 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 71 minutes
VC(F)-77 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
2 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 30 minutes
VC(F)-78 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 1 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
2 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 21 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 59 minutes
VC(F)-5 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
3 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 22 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 27 minutes
VC(F)-10 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 0 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
2 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 12 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 27 minutes
VC(F)-11 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 0 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
1 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 48 minutes
VF-14 avec F6F-5 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
7 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 20 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 51 minutes
VC(F)-27 avec F6F-3 Hellcat (1 en vol, 0 en veille, 1 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
3 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 18 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 49 minutes
VC(F)-4 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
2 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 51 minutes

Météo en hexagone : Nuage léger

Raid détecté à 10 NM, altitude estimée à 16 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 2 minutes

avion japonais
B7A2 Grâce x 24

Avions alliés
F6F-3 Chat infernal x 32
F6F-5 Hellcat x 22

Pertes d'avions japonais
B7A2 Grace : 7 détruits, 2 endommagés
B7A2 Grace : 1 détruit par la flak

Navires alliés
CVL Monterey, en feu
BB New Jersey, la bombe frappe 2


après deux vagues de Judies mourant sans escorte, nous avons aussi deux vagues de Graces mourant. il ne reste qu'un nombre risible de Hellcats sur CAP et nous n'avons aucune escorte pour s'embrouiller avec eux. le CVL est raté et à la place, les bombes rebondissent sur le New Jersey.

Attaque aérienne :
1 x B7A2 Grace libérant à partir de 3000'
Attaque navale : 2 bombes SAP de 250 kg
4 x B7A2 Grace libérant à partir de 1000'
Attaque navale : 2 bombes SAP de 250 kg

CAP engagé :
VF-10 avec F6F-5 Hellcat (4 en vol, 0 en veille, 4 brouillage)
4 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 8 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 34 minutes
VF-13 avec F6F-5 Hellcat (1 aéroporté, 4 en veille, 1 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
1 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 19 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 34 minutes
VF-22 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 1 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
1 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 7 000 et 18 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 35 minutes
VC(F)-68 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 3 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 18 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 43 minutes
VC(F)-75 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 1 brouillage)
3 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 11 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 51 minutes
VC(F)-77 avec F6F-3 Hellcat (1 en vol, 0 en veille, 1 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 13 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 42 minutes
VC(F)-78 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 2 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 13 000 et 21 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 53 minutes
VC(F)-5 avec F6F-3 Hellcat (2 en vol, 0 en veille, 1 brouillage)
2 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 13 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 48 minutes
VC(F)-10 avec F6F-3 Hellcat (3 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
3 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le raid est aérien
VC(F)-11 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 1 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 20 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 33 minutes
VF-14 avec F6F-5 Hellcat (5 en vol, 0 en veille, 2 brouillage)
5 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 13 000 et 20 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 36 minutes
VF-30 avec F6F-3 Hellcat (0 aéroporté, 0 en veille, 2 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 34 minutes
VC(F)-27 avec F6F-3 Hellcat (3 en vol, 0 en veille, 1 brouillage)
3 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 18 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 48 minutes
VC(F)-4 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 2 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 20 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 46 minutes

Météo en hexagone : Nuage léger

Raid détecté à 15 NM, altitude estimée à 18 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 4 minutes

avion japonais
D4Y4 Judy x 8

Avions alliés
F6F-3 Chat infernal x 26
F6F-5 Chat infernal x 20

Pertes d'avions japonais
D4Y4 Judy : 5 détruits


mince.

CAP engagé :
VF-10 avec F6F-5 Hellcat (3 en vol, 0 en veille, 4 brouillage)
3 avion(s) en train d'intercepter.
1 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 20 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 35 minutes
VF-13 avec F6F-5 Hellcat (6 en vol, 0 en veille, 1 brouillage)
6 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 27 minutes
VF-22 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 2 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 19 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 31 minutes
VC(F)-68 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 2 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 13 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 37 minutes
VC(F)-75 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 2 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
1 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 13 000 et 16 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 37 minutes
VC(F)-77 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 1 brouillage)
1 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 13 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 35 minutes
VC(F)-78 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 2 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 13 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 50 minutes
VC(F)-5 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 1 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 14 000 et 16 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 47 minutes
VC(F)-10 avec F6F-3 Hellcat (2 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
2 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le raid est aérien
VC(F)-11 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 1 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 50 minutes
VF-14 avec F6F-5 Hellcat (2 en vol, 0 en veille, 2 brouillage)
2 avion(s) en train d'intercepter.
1 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 20 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 32 minutes
VF-30 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 1 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 16 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 27 minutes
VC(F)-27 avec F6F-3 Hellcat (2 en vol, 0 en veille, 1 brouillage)
2 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 19 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 45 minutes
VC(F)-4 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 2 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 15 000 et 17 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 36 minutes

Météo en hexagone : Nuage léger

Raid détecté à 37 NM, altitude estimée à 19 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 10 minutes

avion japonais
D4Y4 Judy x 8

Avions alliés
F6F-3 Chat infernal x 26
F6F-5 Hellcat x 19

Pertes d'avions japonais
D4Y4 Judy : 5 détruits

CAP engagé :
VF-10 avec F6F-5 Hellcat (3 en vol, 0 en veille, 4 brouillage)
3 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 18 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 34 minutes
VF-13 avec F6F-5 Hellcat (6 en vol, 0 en veille, 1 brouillage)
6 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants brouillant à 13 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 33 minutes
VF-22 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 2 brouillage)
1 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 21 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 32 minutes
VC(F)-68 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 2 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 13 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 48 minutes
VC(F)-75 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 3 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 13 000 et 20 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 42 minutes
VC(F)-77 avec F6F-3 Hellcat (1 en vol, 0 en veille, 1 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 7 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 35 minutes
VC(F)-78 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 2 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 13 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 39 minutes
VC(F)-5 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 1 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 14 000 et 16 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 35 minutes
VC(F)-10 avec F6F-3 Hellcat (2 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
2 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le raid est aérien
VC(F)-11 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 1 brouillage)
1 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants brouillant à 13 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 31 minutes
VF-14 avec F6F-5 Hellcat (3 en vol, 0 en veille, 2 brouillage)
3 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 14 000 et 20 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 35 minutes
VF-30 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 1 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 11 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 34 minutes
VC(F)-27 avec F6F-3 Hellcat (2 en vol, 0 en veille, 1 brouillage)
2 avion(s) en train d'intercepter.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 11 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 33 minutes
VC(F)-4 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 2 brouillage)
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 13 000 et 18 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 52 minutes

Météo en hexagone : Orages

Raid détecté à 11 NM, altitude estimée à 18 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 3 minutes

avion japonais
D4Y4 Judy x 8

Pertes d'avions japonais
D4Y4 Judy : 4 endommagés

Navires alliés
CVE Savo Island, une bombe touche 2, des incendies nourris


maintenant regarde ça. le groupe CVE n'avait plus de chasseurs au-dessus de sa tête, ils fuyaient tous dans l'hex où nous avons attaqué les porte-avions ennemis. 8 Judies se sont présentés et ont mis deux bombes de 800 kg sur l'île de Savo, la laissant gravement brûler.

Attaque aérienne :
4 x D4Y4 Judy libérant à partir de 3000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
4 x D4Y4 Judy sortie de 2000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg

Support de transporteur incapable de fournir une couverture d'air.
Une épaisse fumée provenant d'incendies obscurcissant l'île CVE de Savo

Météo à hexagone : Pluie modérée

Raid détecté à 120 NM, altitude estimée à 17 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 36 minutes

avion japonais
A7M2 Sam x 182
B7A2 Grâce x 15
D4Y4 Judy x 54

Avions alliés
F6F-3 Chat infernal x 103
F6F-5 Hellcat x 76

Pertes d'avions japonais
A7M2 Sam : 6 détruits
B7A2 Grâce : 7 détruits
D4Y4 Judy : 28 détruits, 1 endommagé
D4Y4 Judy : 1 détruit par la flak

Pertes d'avions alliés
F6F-3 Hellcat : 2 détruits
F6F-5 Hellcat : 4 détruits

Navires alliés
CV Ticonderoga
CVL Langley


notre grève principale dans l'après-midi, nous avons 182 Sams qui arrivent avec 69 bombardiers et alors que nous avons à nouveau un 1:1 sur le CAP, nous perdons 98% des bombardiers. aucune idée de quoi dire, semble impossible de pénétrer dans le CAP, même si les chiffres ne sont pas énormes et même si vous avez une escorte pour chaque bombardier. bien sûr, nous avons dû attaquer l'un des groupes de transporteurs qui n'a pas été attaqué le matin au lieu des deux autres, alors combien d'autres pourraient mal tourner ?

Attaque aérienne :
1 x D4Y4 Judy libérant à partir de 1000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg
1 x D4Y4 Judy sortie de 2000'
Attaque navale : 1 bombe AP de 800 kg

CAP engagé :
VC(F)-27 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 0 brouillage)
(4 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
1 avion(s) en train d'intercepter.
0 plan(s) pas encore engagé, 3 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 17 minutes
VF-10 avec F6F-5 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(9 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 avion(s) pas encore engagé, 6 en cours de rappel, 3 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 35 minutes
VF-13 avec F6F-5 Hellcat (2 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(8 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
2 avion(s) en train d'intercepter.
0 avion(s) pas encore engagé, 4 en cours de rappel, 2 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 29 minutes
VF-14 avec F6F-5 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(5 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 avion(s) pas encore engagé, 5 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 17 minutes
VF-22 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(4 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 plan(s) pas encore engagé, 4 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 17 minutes
VF-30 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(6 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 avion(s) pas encore engagé, 6 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 14 minutes
VC(F)-68 avec F6F-3 Hellcat (2 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(3 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
2 avion(s) en train d'intercepter.
0 plan(s) pas encore engagé, 1 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 10 minutes
VC(F)-75 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(6 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 avion(s) pas encore engagé, 6 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 9 minutes
VC(F)-76 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(4 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 plan(s) pas encore engagé, 4 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 6 minutes
VC(F)-77 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(6 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 6 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 36 minutes
VC(F)-78 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(6 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 avion(s) pas encore engagé, 6 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 18 minutes
VC(F)-4 avec F6F-3 Hellcat (1 aéroporté, 0 en veille, 0 brouillage)
(7 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
1 avion(s) en train d'intercepter.
0 avion(s) pas encore engagé, 4 en cours de rappel, 2 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 31 minutes
VC(F)-5 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(7 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 avion(s) pas encore engagé, 7 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 11 minutes
VC(F)-10 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(6 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 avion(s) pas encore engagé, 6 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 18 minutes
VC(F)-11 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 0 en veille, 0 brouillage)
(6 avion(s) dérouté(s) pour soutenir CAP dans l'hex.)
0 avion(s) pas encore engagé, 6 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 0 et 10 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 9 minutes
VF-11 avec F6F-5 Hellcat (0 en vol, 12 en veille, 0 brouillage)
0 avion(s) pas encore engagé, 1 en cours de rappel, 4 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 18 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 27 minutes
VF-16 avec F6F-5 Hellcat (4 en vol, 13 en veille, 0 brouillage)
4 avion(s) en train d'intercepter.
0 plan(s) pas encore engagé, 2 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 20 minutes
VF-80 avec F6F-5 Hellcat (0 en vol, 12 en veille, 0 brouillage)
0 avion(s) pas encore engagé, 6 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 16 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 20 minutes
VF-31 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 6 en veille, 0 brouillage)
0 plan(s) pas encore engagé, 3 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , avec des combattants brouillés entre 10 000 et 21 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 22 minutes
VF-32 avec F6F-3 Hellcat (0 en vol, 6 en veille, 0 brouillage)
0 plan(s) pas encore engagé, 3 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 10 000 , les combattants se brouillant à 14 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 20 minutes

Météo en hexagone : Orages

Raid détecté à 80 NM, altitude estimée à 14 000 pieds.
Le temps estimé pour cibler est de 34 minutes

avion japonais
A6M5 Zéro x 121
A7M2 Sam x 210

Avions alliés
F6F-3 Chat infernal x 12
F6F-5 Chat infernal x 20
SB2C-3 Helldiver x 15

Pertes d'avions japonais
A7M2 Sam : 1 détruit

Pertes d'avions alliés
F6F-3 Hellcat : 6 détruits
F6F-5 Hellcat : 6 détruits
SB2C-3 Helldiver : 8 détruits


le groupe de porte-avions ennemi le plus proche lance ce qu'il lui reste et est rencontré par plus de 300 chasseurs, mâchant totalement la frappe ennemie, ce fut un engagement de plongée sans fin.

CAP engagé :
Ominato Ku S-1/A avec A6M5 Zero (0 en vol, 16 en veille, 0 brouillage)
7 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 22 minutes
13 avions dirigés vers des bombardiers
Ominato Ku S-1/B avec A6M5 Zero (0 en vol, 16 en veille, 0 brouillage)
7 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 3 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 10 minutes
12 avions dirigés vers des bombardiers
Ominato Ku S-1/C avec A6M5 Zero (0 en vol, 14 en veille, 0 brouillage)
7 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 12 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 22 minutes
12 avions dirigés vers des bombardiers
203 Ku S-2/A avec A7M2 Sam (0 en vol, 16 en veille, 0 brouillage)
7 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , avec des combattants brouillés entre 8 000 et 17 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 14 minutes
15 avions dirigés vers des bombardiers
203 Ku S-2/B avec A6M5 Zero (0 en vol, 16 en veille, 0 brouillage)
8 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , avec des combattants brouillés entre 2000 et 17 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 24 minutes
8 avions dirigés vers des bombardiers
203 Ku S-2/C avec A7M2 Sam (0 en vol, 16 en veille, 0 brouillage)
7 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 6 000 et 17 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 18 minutes
11 avions dirigés vers des bombardiers
302 Ku S-1 avec A6M5 Zero (0 en vol, 20 en veille, 0 brouillage)
10 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 5 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 18 minutes
18 avions dirigés vers des bombardiers
Shoho-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 20 en veille, 0 brouillage)
9 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 9 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 17 minutes
26 avions dirigés vers des bombardiers
Zuiho-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 20 en veille, 0 brouillage)
9 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 20 minutes
20 avions dirigés vers des bombardiers
Ryuho-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 20 en veille, 0 brouillage)
10 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 10 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 22 minutes
15 avions dirigés vers des bombardiers
Hosho-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 12 en veille, 0 brouillage)
6 plan(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000, les combattants se brouillant entre 7 000 et 16 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 14 minutes
6 avions dirigés vers des bombardiers
Chitose-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 20 en veille, 0 brouillage)
9 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , les combattants se brouillant entre 5 000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 17 minutes
21 avions dirigés vers des bombardiers
Chiyoda-1 avec A7M2 Sam (0 en vol, 20 en veille, 0 brouillage)
9 avion(s) pas encore engagé, 0 en cours de rappel, 0 hors contact immédiat.
L'altitude de patrouille de groupe est de 15 000 , avec des combattants brouillés entre 2000 et 15 000.
Le temps nécessaire à tous les avions de groupe pour atteindre l'interception est de 23 minutes
17 avions dirigés vers des bombardiers

< Message modifié par ricin de Troie -- 12/04/2021 18:32:10 >


Historique des escortes de destroyers

DE-349, DE-443 (Campbell), DE-449 et DE-242Selon la Destroyer History Foundation, 563 destroyers d'escorte (DE) ont été construits entre 1943 et 1945 pour la Seconde Guerre mondiale. C'était un nouveau type de navire de guerre qui transportait des armes lourdes anti-sous-marines et anti-aériennes combinées avec les derniers équipements électroniques pour détecter les navires ennemis.

Les DE&8217 étaient des navires rapides qui manœuvraient dans des zones que les porte-avions ne pouvaient pas franchir. Ils étaient légers et économiques, atteignant des vitesses de 24 nœuds en utilisant seulement 10 à 20 % de la puissance requise par les plus gros destroyers. Les DE&8217 étaient en première ligne pour détecter les menaces. Sonar et radar étaient essentiels à leur mission. Servant dans certaines des eaux les plus dangereuses du théâtre du Pacifique, ils transportaient des canons de 3 ou 5 pouces, des torpilles, des grenades sous-marines, des hérissons et d'autres armes.

Le navire de mon père, le DE-443, a été nommé en l'honneur de Kendall Carl Campbell, qui a combattu courageusement en tant qu'aviateur de la marine et a perdu la vie à l'âge de 24 ans lors d'un combat dans la mer de Corail. Il a reçu la Navy Cross et la Gold Star à titre posthume.

Aujourd'hui, un destroyer d'escorte de la Seconde Guerre mondiale est à flot en tant que navire-musée. Les Couvreur (DE-766), magnifiquement restauré à l'aspect de fin de guerre, repose sur la rivière Hudson à Albany, New York. Chaque juin, ils organisent un service commémoratif. Il rend hommage aux 1 304 marins qui sont morts lorsqu'un total de dix destroyers d'escorte ont été coulés au combat. Au fur et à mesure que le nom de chaque navire est annoncé, une cloche solennelle sonne et un œillet à longue tige est relâché dans l'eau.

Un deuxième destroyer d'escorte, le Stewart (DE 238) est en exposition statique à Galveston, Texas. Les activités sont menées par des membres de la Destroyer Escort Sailors Association (DESA), qui gère un vaste site Web avec des histoires et des photos des navires. Ils publient également une newsletter trimestrielle,

DESANews est un avantage de l'adhésion et est distribué trimestriellement. Source de toutes les dernières nouvelles et événements, chaque numéro contient :

1. Histoires d'exploits de guerre, d'humour et d'autres moments mémorables
2. Contributions des membres, telles que des histoires de mer, des souvenirs
3. Informations sur la réunion des navires individuels
4. Nouvelles inscriptions par bateau
5. Informations et événements du chapitre DESA
6. Section TAPS
7. Anciens Combattants

Il existe des associations locales de DE dans tout le pays. La John C. Butler Arizona Destroyer Escort Sailors Association se réunit tous les mois à l'American Legion Post 44 à Scottsdale, en Arizona. À l'origine, ils étaient composés de vétérans de la Seconde Guerre mondiale avec deux vétérans de la guerre de Corée, Lloyd Brown, opérateur radio, et Tom Alexander, opérateur radar, compagnons de bord servant sur l'USS McGinty DE 365.

ARIZONA - Chapitre John C. Butler

Arrière gauche, escorte de destroyer. Arrière droit, destroyer. Avant gauche, sous-marin.

Le diarama du musée naval de Nauticus à Nofolk, en Virginie, montre la taille d'un destroyer d'escorte par rapport à un gros porte-avions alors qu'il poursuit un sous-marin.

Les Campbell était l'une des escortes de destroyers de la classe John C. Butler :